16 septembre 2019

Swings-Fernadez impitoyables sur le roller marathon

Tel Nadal surclassant Wawrinka, les deux compères du team Powerslide, Bart Swings (Belgique)  et Ewen Fernandez (France) n’ont pas laissé l’ombre d’une chance à leurs adversaires sur le marathon roller international de Dijon. En tête dès les premiers tours les deux hommes n’ont fait qu’accentuer leur avance au fil des tours, pour pulvériser le record de l’épreuve tout en laissant les poursuivants à pratiquement deux tours. Une démonstration de force. La course a été bien plus disputée chez les jeunes femmes, Chloé Geoffroy réglant parfaitement après un sprint long la favorite Katarina Rumpus.

 

C’est simple, il y avait eux et le reste du monde. Ewen Ferandez et Bart Swings ont fait exploser la course dès les premiers hectomètres et personne n’a jamais pu revenir. Les duettistes ont offert un sacré numéro à plus de 43 km/heures de moyenne sur les allées du parc pour s’offrir le record de l’épreuve en 58′ 15 secondes; impressionnant.

 

 

Swings et Fernandez ont offert un récital © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Fernandez met le feu aux poudres.

15h30,  les fauves sont lachés et dès les premiers mètres les combinaisons sombres Powerslide  prennent les devants. Après un premier tour de la place Wilson on voit réapparaître pour la première descente des allées du parc Ewen Fernandez avec déjà quelques centaines de mètres d’avance sur un peloton qui ne le reverra qu’une fois la ligne d’arrivée franchie. Bart Swings d’abord un peu en retrait ne mets pas deux tours à rentrer dans les patins de son compagnon de club et dès lors on assiste à un récital des deux larrons. Derrière le reste des troupes ne réagit pas forcément se regardant et se jaugeant. Dèslors le mal était fait et le récital pouvait commencer. Se relayant parfaitement les deux flèches dans un ballet bien synchronisé accentuait régulièrement leur avance.

 

Doucelin Pédicon aura tenté en vain © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Pédicone offensif

Ils étaient favorisé en cela par la résignation rapide de la concurrence ne se battant plus que pour le dernier accessit du podium. Et il faut bien dire qu’on a pas eu grand chose à se mettre sous la dent de ce côté là. Le seul à tenter quelques échappées aura été le local Doucelin Pédicone qui  à plusieurs reprises tentera de secouer les poursuivants et de se faire la malle. Mais ses différentes tentatives resteront vaines. Tout comme celle, pleine de panache de son frère lors du dernier tour, mais qui se fera lui aussi reprendre. Entre temps les solistes de tête avaient pris depuis belle lurette un tour à toute la concurrence, et après s’être mis à l’abris quelques instants dans le peloton étaient repartis de plus belle pour leur folle échappée. 

 

Les duettistes ont franchit la ligne main dans la main © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Arrivée fraternelle

C’est donc avec une insolente marge que les deux compères se présentaient dans la dernière ligne droite. Ils décidaient alors de franchir la ligne d’arrivée main dans la main, le Français rendant la pareille au Belge, qui l’avait laissé l’emporter à Berlin, en lui faisant franchir la ligne la ligne en vainqueur pour la cinquième fois à Dijon. Bien loin derrière à plus de 7 minutes c’est le patineur d’Eoskates, Martin Ferrié qui empêchait pour quelques millièmes le triplé Powerslide en coiffant Peter Michael. Pour sa part le local Doucelin Pédicone (AM Sports Roller) termine une fois de plus dans le top 10 à la septième place, son frère Elphège prenant lui la 14ème, juste devant Thibaut Fauconnet (spécialiste du short track) qui courrait lui sous les couleurs du Roller Skating Dijon Bourgogne.

 

Chloé Geoffroy exulte © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Chloé Geoffroy avec autorité

La course a été plus “sage” côté dame avec un groupe de 9 concurrentes menant les débats durant la totalité du marathon. On s’attendait à voir la grande favorite Katarina Rumpus s’imposer une nouvelle fois en Bourgogne, mais attaquant avec panache au début de l’interminable (600m) dernière ligne droite, la jeune française Chloé Geoffroy (Powerslide ligne droite) parvenait à conserver une dizaine de mètres d’avance sur la ligne, sur l’ensemble de ses rivales au premier rang desquelles Rumpus. Une immense joie pour la jeune femme qui avouait aprs course avoir souffert d’un point de côté en début d’épreuve. Le public venait en tous les cas d’assister à un spectacle riche en couleurs et à une réelle performance par une température dépassant allègrement les 30 dégrés.

 

Comme chaque année, les enfants participent à la fête © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Une journée réussie

Ce spectacle de haut niveau mondial venait clore une belle journée de roller, parfaitement orchestrée par le club organisateur d’AM Sport et ses quelques 120 bénévoles. 3 courses avaient précédé le marathon international avec dès 9h00 lr matin un autre marathon réservé aux catégories master, puis un semi marathon ouvert à tous avant les courses jeunes du début d’après midi. De nombreuses animations autour du roller, un village de partenaires et plusieurs espace de restauration étaient aussi proposés au public. Une grande fête de la discipline et aussi une belle réussite

 

Retrouvez ICI l’ensemble des résultats.

 

 

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.