30 octobre 2020

Superbe weekend pour le triathlon de Dijon

Durant tout le weekend denier, le site d lac kir a accueilli plus de 1500 triathlètes sur les différentes épreuves proposées au cours des deux jours. Après le challenge entreprise et le S du samedi le point d’orge avait lieu dimanche avec les championnats de France L. Ces derniers ont vu les victoires de la Monégasque Charlotte Morel qui rafle un troisième titre de rang et du Rochelais Valentin Rouvier . Côté côte d’orien on notera la deuxième place de Thomas Hue (Dijon Triathlon) sur le S, la 16ème du Beaunois Thomas Durey (RBT) sur le L et bien sur le podium d’Isabelle Ferrer (Dijon  Singletrack), ravie du bronze sur le L tandis qu’Adrienne Langlois prenait une belle 7ème place.

 

Les vainqueurs du challenge entreprise © DT

Le Challenge Entreprises a réuni samedi matin 54 équipes avec une victoire de l’équipe Giant Dijon (Axel Cerveau, Joffrey Degueurce et d’Adrienne Langlois) en 1 h 05 min 07. Un trio tout de même formé par l’entraîneur du Dijon Triathlon, d’un jeune coureur cycliste expérimenté et de la triathlète Adrienne Langlois spécialiste de la course à pied. Il fallait bien cela pour devance le trio (Les stekhacha) composé du jeune triathlète Charles de Almeida, de la cycliste Stéphanie Baud et du bien connu Khalid Chahid sur la course à pied, qui terminait à un peu plus de 5 minutes des vainqueurs.

  • Réaction d’Adrienne Langlois : “entourée d’une équipe de combatants (Joffrey Degueurce à vélo et Axel cerveau à pied), nous avons représenté avec succès la marque Giant/ Liv en remportant le challenge entreprise. C’est toujours plaisant de franchir cette ligne à plusieurs, à domicile, qui plus est en première position !”

 

Thomas Hue sur la première marche du podium junior © Eric Mary

Le triathlon  S a vu 380 finishers. Le premier Gwenael Millot (Poissy Triathlon- S1) termine en 1 h 08 min 29 s. Il est talonné par le  licencié du Dijon Triathlon Thomas Hue (JU) en 1 h 08 min 41 s ! Pour compléter le podium Simon Clement (T.O.S Triathlon- S1) en 1 h 09 min 22 s. La première féminine Chloe Fouillot ( Groupe Vesoul Triathlon Haute-Saône – S1) termine en 1 h 20 min 31 s, talonnée elle aussi par une jeune licenciée du Dijon Triathlon Cadette 1ère année Jeanne Baran qui finit à 35 secondes en 1h21 35  . Le dernier finisher Johnatan Galimi de Lyon est arrivé en 2 h 17 min 57 s; Le participant le plus âgé avait 75 ans. Il s’agit de Maurice Thiney, licencié au Dijon Triathlon. Il s’est aligné sur le S samedi en finissant en 1 h 53 min 24 s et 1er  V8 !

 

  • Thomas Hue © Eric Mary

    Récit et réaction de Thomas Hue (Dijon Triathlon) 2ème du S : ”  En natation : je n’ai pas eu pas trop de sensations, mon bras s’est pris dans la rubalise au départ donc je suis parti un peu en retard. J’ai ensuite rattrapé la tête et temporisé pour re-accélerer et sortir tant bien que mal en tête. Je fais une bonne transition pour repartir avec Gwenael Millot en vélo, on se relaie mutuellement devant sur les 10 premiers kilomètres plats, on commence à monter à 2 de front la Cude et il mène le train après jusqu’au rond point de Corcelles. Je passe devant et ce jusq’au parc de transition. Effectuant une meilleure transition je repars à pied avec quelques secondes d’avance, il me rattrape au bout de 1 km, je me mets dans ses pieds. Arrivé au demi tour au 2 ème km je décide de passer devant et d’accélérer. Il me contre et prend une dizaine de mètres d’avance, qu’il conservera jusqu’à l’arrivée.

     
    Malgré le manque de sensations, je suis plutôt satisfait de cette 2ème place, surtout que mon adversaire n’était pas inconnu (6ème aux championnats de France de triathlon junior 2016 à Montceau). Depuis près de 2 mois, je me base sur mes acquis : j’essaie de concilier sport, école, job pour cet été (bnssa…) et c’est assez difficile de s’entraîner comme il le faudrait. D’ailleurs je viens tout juste de rater l’objectif que je m’étais fixé, c’est a dire les félicitations du jury au baccalauréat. L’an prochain mon choix est fait puisque j’intègre une exigeante classe préparatoire à Lyon et donc moins de sport en contrepartie. Prochaine course avec les championnats de France d’aquathlon samedi à Montceau ou j’espère au moins continuer ma série de top 35 (32 aux France de triathlon et 29 au duathlon). Je fais aussi le triathlon par équipe le lendemain avec Axel et Hugo pour se qualifier pour la coupe de France des clubs”.
     
     
  • Jeanne Baran © SDR archives

    Réaction de Jeanne Baran : “En natation j’ ai essayé de pas m’ en prendre trop par les premières car c est mon point faible. Je n4 avais pas de très bonnes sensations ce jour là.  Je sors à 25 secondes des premières. A vélo je suis partie à bloc pour revenir sur la tête, j’ai rejoint les deux premières juste avant la côte.  Le parcours était vraiment génial j adore les parcours bosselés sans drafting. Je pose le vélo 2ème. A pied j’ai tenté de revenir sur la première mais je n ai pas réussi. Globalement je suis contente de ma course ça fait toujours plaisir de courir sous les couleurs du club de Dijon !”

     
     
  • Maurice Thiney SDR archives

    Réaction de Maurice Thiney 75 ans V8 et doyen de l’épreuve : Ce Triathlon Sprint Dijon , s’est merveilleusement bien passé! Comme d’habitude ma natation a été bof! mais après c’était impeccable. 1 h.53′ 24″  Le vélo très roulant, mis à part la côte de Corcelles. ça me  convient. La course à pied, je me dis “mais t’avance pas”! Bon, sur le papier le résultat me satisfait. Dans ma tête de 75 ans, je n’imagine pas que j’ai plus de 50 ans, mais sur le terrain, ça me ramène à la réalité. J’étais mieux qu’au championnat d’Europe à Düsseldorf. Félicitations à Dominique Milou et à toute son équipe. Organisation au Top!!!”

     
Valentin Rouvier © Arnaud Da Costa

Rouvier surprenant sur le L

L’épreuve reine du weekend était bien sur le championnat de France L courue ce dimanche . Un périple de  3 km de natation, 87 km de vélo et 20.6 km de course à pied. pour les quelques 75o triathlètes présents sur la ligne de départ. Chez les hommes, c’est le Stéphanois Jérémy Jurkiewicz qui sort le premier de l’eau après 35’38 d’effort, il devance d’un rien Franck Martin (Orsay) et Julien Pousson (Rouen) qui ne finiront pas l’épreuve. Valentin Rouvier (la Rochelle) sort en 6ème position à 7 secondes, Etienne Diemunsch (Ste Geneviève) est 4ème à 4 secondes. C’est durant le vélo que Rouvier va creuser un écart intéressant. Au pris d’une attaque au 55 ème km il réalise le 4ème temps et prend la tête avec un peu plus de deux minutes d’avance sur Diemunsch (13ème du vélo) et 3 minutes sur Jurkiewicz (20ème en vélo) avant la course à pied. Notons que l’Auxonnais Damien Favre félix, licencié à Vésoul termine second du vélo. Alors que tout le monde attend Diemunsch sur la course à pied, ce dernier s’écroule complètement (32ème temps de CAP). Rouvier lui peut gérer son effort à l’avant . En terminant 6ème temps de ce semi marathon il maintient une avance suffisante sur Jurkiewicz qui grimpe à la seconde place, tandis que le monégasque Kévin Rundstadler, 7ème après la natation et 4ème après le vélo s’arrachait en fin de parcours pour accrocher le bronze. Le Beaunois Thomas Durey terminait premier côte d’orien en 16ème position à un peu plus de 11 minutes du vainqueur. Gilles Reboul du Dijon Triathlon termine dans le top 20 après avoir repris 13 place en course à pied.

 

Charlotte Morel © Arnaud Da Costa

Morel pour le triplé, et Ferrer bronzée 

Chez les féminines, la Monégasque Charlotte Morel n’a pas fait les choses à moitié. Meilleur temps dans chacune des disciplines, elle est sortie de l’eau en compagnie de la Lyonnaise Léna Berthelot avec plus de 4 minutes d’avance sur le reste du peloton. Berthelot n’ayant  pu soutenir la comparaison en vélo, Morel s’envole. La Messine Montmarault se rapproche de Berthelot à la faveur du vélo pour finalement la passer lors de la course à pied. Berthelot perdra d’ailleurs gros sur cette dernière discipline rétrogradant à la 7ème place finale, tandis que la locale Isabelle Ferrer, 7ème après la natation, 4ème après le vélo parvenait à remonter une place pour enfin monter sur un podium à la maison avec un bronze qui suffisait à son bonheur (4h49’30”), Morel s’étant imposée sans coup férir pratiquement un quart d’heure plus tôt (4h35’43”). Adrienne Langlois, Dijonnaise qui courait sous les couleurs de Rouen prenait, elle une très belle 7ème place en  4h57’59.

 

  • Isabelle Ferrer savourait sa médaille à l’arrivé © Arnaud Da Costa

    réaction d’Isabelle Ferrer : ” Je suis heureuse de cette 3ème place aux France de triathlon Longue Distance. J ai fait beaucoup de sacrifices pour mes derniers championnats de France. Dijon m’a encouragée, j étais une Bourguignonne bien fière dimanche, entourée  de ma famille, de mes 3 coachs dans les 3 disciplines et de mes amis. Nous avons tous fait le même constat de ma performance : Une natation efficace,  un vélo solide et une course à pied sereine. C’ était un bon moment, une belle journée”.

 

 

 

 

  • Adrienne Langlois © Arnaud Da Costa

    réaction d’Adrienne Langlois : “Dimanche, c’était mon premier triathlon longue distance et par la même occasion mon premier championnat de France. Je ne me suis pas intéressée à la start list, ne sachant absolument pas me positionner ; j’avais simplement envie d’être dans le top 10 féminin (et secrètement plutôt top 8, juste comme ça). Le départ est donné en natation. Je prends un rythme correct sans savoir si je vais tenir 3000 m à cette allure. J’ai froid, mais je suis au contact de 3 filles (et d’algues collantes) alors je m’accroche. À mi chemin, lors de la sortie à l’australienne, je réalise que Caro (Vandeschrick) est parmi ces filles et cela m’encourage à serrer les dents de plus belle pour la seconde boucle de natation, natation qui sera pour moi une agréable surprise : 3000 m, ce n’est pas si long, finalement ! Je pars à vélo en 10 ème position environ (ma puce a eu un souci, je n’ai pas mes temps intermédiaires) sur un parcours que j’ai déjà repéré. Je remonte quelques filles, et me fais doubler également. Ce parcours est pour moi l’occasion d’apprécier les encouragements de tout le public et de réaliser qu’être à domicile, c’est franchement du bonheur et du dopage sonore, et par la même occasion de réaliser, à regrets, que le drafting est monnaie courante aussi chez certaines filles qui profitent de la densité masculine. Dommage ! Je boucle le vélo en 2h40, à la 8e position et encore assez fraîche pour la partie course à pied, mais avec un gros doute sur mon pied gauche qui est mal en point depuis la sortie des cross hivernaux. Tiendra-t-il 20 km ? Je pars pour les 3 tours avec un public au top qui m’aide à avaler les km et à oublier mes pieds. Je ne peux pas abandonner maintenant, je serais trop déçue et décevante. Au terme de 1h40 de course à cloche pied, je franchis la ligne en 7e position et en 4h57’58, avec, à la clé, une anecdotique 2nde place en catégorie d’âge et une féroce envie de me lancer sur du long plus sérieusement ! Merci à Dijon Triathlon pour l’organisation au top, merci au public, merci à Paul (Lalire) pour sa planif, merci à Cedric (Eyraud) pour avoir cru en la clé à molette qui est en moi, merci à Giant Dijon pour l’accompagnement matériel et textile !”

 

3 thoughts on “Superbe weekend pour le triathlon de Dijon

  1. Bonsoir Monsieur Goisque,

    Vous avez oublié de mentionner sur le triathlon S la 2ème place de Jeanne BARAN du Dijon Triathlon (cadette 1ère année) qui termine toute proche de la séniore Chloé Fouillot…

    En espérant un rectificatif de votre part.

    Bien sportivement,

    Dominique Baran (papa de Jeanne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.