20 septembre 2020

Roller de vitesse : D. Pedicone champion d’Europe du 1000 m

Le jeune dijonnais Doucelin Pedicone (AM Sports), pour sa dernière année junior, participait la semaine dernière à ses 6e championnats d’Europe d’affilée. Il signe une nouvelle performance en prenant le titre sur le 1000m au terme d’un sprint et d’une arrivée d’anthologie. Il arrache également le bronze sur le 10 km à élimination en emmenant Martin Ferrié vers la victoire. Coéquipier modèle, il se met au service d’une équipe de France junior A exceptionnelle qui a une nouvelle fois signé un championnat historique avec 10 victoires sur 12 courses ! Et il s’en est fallu de peu pour réaliser un sans-faute absolu ! Retour sur les courses et le championnat.

 

Bonjour Doucelin, c’est ton 6e championnat d’Europe, te voici de retour en France, quel est ton bilan ?

Les résultats ont été plutôt très satisfaisants pour l’ensemble de l’équipe de France puisque nous revenons avec un total de 54 médailles dont 20 en Or. Chez les juniors A (ma catégorie) nous avons pris 10 titres sur 12, nous sommes plutôt fiers de cela, c’est assez exceptionnel. Tant qu’à moi j’ai contribué à ce bilan en ramenant une médaille d’or et une de bronze.

 

Doucelin l’emporte pour 2 millième © Sylvie Geoffroy

On a vu l’arrivée du 1000 m. Quel finish ! C’est vraiment serré avec Di Stephano l’italien (ndlr Doucelin l’emporte pour 2 millième de secondes), tu peux nous raconter comment ça s’est passé ?

La course ne s’est pas passée comme nous l’avions entreprise. En effet, nous devions nous mettre à 3 devant dès le premier tour mais il y a eu pas mal d’accrochages et c’est finalement l’italien qui a lancé le sprint de loin. J’ai tenté une fois de doubler mais il m’a refermé la porte, j’ai donc attendu la dernière ligne droite pour tenter ma chance et nous sommes arrivés au jeté de patin. C’était très serré je n’avais aucune idée de qui de nous deux était devant, Di Stephano semblait commencer à lever les bras mais finalement quelques minutes après l’arrivée je suis annoncé vainqueur, c’était un soulagement car je me sentais vraiment plus rapide sur cette course !

 

© Sylvie Geoffroy

Le circuit routier vraiment particulier a semble-t-il réservé quelques surprises. Qu’en as-tu pensé ?

Oui le circuit était très particulier avec beaucoup de virages donc il fallait relancer énormément pour garder sa place dans le peloton. L’élimination a été plutôt compliquée puisqu’on s’est retrouvé a seulement deux français suite à la disqualification de Martin sur le 1000 m. Des Italiens ont très bien géré la course et sont arrivés moins entamés physiquement que moi sur les derniers tours de sprint. Je n’ai donc un regret sur cette course car les circonstances n’ont pas joué en ma faveur.

 

 

 

Deux médailles pour Doucelin dont l’or sur 1000 m © Sylvie Geoffroy

On t’attendait sur le Marathon ? Tu pars plusieurs fois en échappée. Tu lances bien ton sprint mais tu sembles marquer un peu le pas à 100m / 150m de l’arrivée pour finir finalement 4e. Qu’en as-tu pensé ?

Le marathon n’a pas été très drôle. En effet le circuit était très vallonné mais surtout il y avait un vent terrible. On l’avait de face dans la longue dernière ligne droite ce qui n’a pas rendu les choses faciles. L’équipe de France a essayé d’attaquer plusieurs fois, Flavien a fait presque 15 km en tête. Finalement le sprint se dessine et je décide de le lancer mais avec le vent de face c’était très dur et je me fais reprendre sur la fin.

 

Et la suite maintenant ?

La suite c’est d’abord le championnat de France piste ce weekend mais ensuite il y a un stage de sélection pour le championnat du monde puis si je suis sélectionné nous partirons fin août. Ce sera donc un été chargé.

 

© Dixs Pixels et Sylvie Geoffroy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.