7 mars 2021

Y Chandioux (2) “Le DFCO féminin est obligé d’être ambitieux”

Alors que le championnat de D2 féminine de football débute ce weekend avec un déplacement à Nîmes pour les filles du Dijon Football Côte d’Or, DIJON-SPORTnews est allé faire le point avec le nouveau coach Yannick Chandioux, sur les semaines de préparations écoulées  et les rencontres amicales disputées ainsi que l’état des lieux sur la ligne de départ de la compétition. Suite de l’entretien débuté hier 

 

Yannick Channdioux part un peu dans l’inconnu lors de ce premier match© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

DSN : Yannick, vous débutez le championnat par un déplacement à Nîmes. Un mot sur cet adversaire.

Yannick Chandioux : Je n’ai pas encore toutes les informations espérées. Nîmes présente un effectif légèrement rajeuni, ce qui semble être le cas de beaucoup d’équipes. Nous les avions battu 2 fois l’année dernière. Il semblerait que leur objectif soit de jouer le maintien cette année. J’ai eu l’entraîneur qui se posait aussi des questions. On part un peu dans l’inconnu par rapport à nos forces et aussi par rapport aux leurs. On va bien se préparer toute cette semaine pour bien aborder ce premier match. 

 

Tu découvres depuis un peu plus d’un mois cet univers du football féminin, puisque tu n’avais entraîné que des hommes jusque là; comment cela se passe-t-il ?

Cela se passe bien, j’ai la sensation que le groupe veut progresser, les filles sont à l’écoute et assidues à l’entraînement dans la mesure du possible, même si quand elles travaillent, elles sont parfois contraintes de rater des séances. On est proche des 100% d’assiduité et cela me plait. A partir du moment où l’on travaille bien, on a déjà fait un grand pas. Je regrette juste de ne pas avoir eu la totalité de mon effectif sur cette préparation où on a pris un petit peu de retard qu’on va essayer de combler, mais je suis globalement satisfait.

 

Dijon fait parti des favoris pour la montée estime le technicien dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Avec deux deuxièmes places sur les deux dernières saisons, Dijon va forcément être attendu par les adversaires; l’attente est aussi importante dans le groupe et chez les supporteurs. Ressens tu une quelconque pression ?

Effectivement après deux deuxième place, le club est obligé d’être ambitieux, on ne va pas se cacher aujourd’hui derrière des absences. Il faut trouver des solutions pour faire progresser l’équipe et bien démarrer. Après j’ai le sentiment que notre équipe figure parmi les 3-4 favoris. Il n’y a pas de surprises, Grenoble Toulouse, St Etienne et Dijon sont positionnés un peu en avant; Yzeure n’est sans doute pas loin, et a quand même battu Grenoble et St Etienne en préparation et fait match nul face à nous. Je ne ressens pas personnellement trop de pression, la pression positive est plutôt une bonne choses et les joueuses expérimentées devront tirer le groupe malgré cela. Les filles sont ambitieuses, elles veulent monter en D1 et on va tout faire pour. S’il y a de l’attente c’est bien, s’il y a du monde aux matchs c’est bien aussi. J’espère être encouragé chaque match même si certaines périodes sont difficiles. Faire une saison en gagnant 22 matchs sur 22, c’est du jamais vu, ce sera donc important d’être soutenu quand ce sera difficile. Il faut aussi qu’on s’attende à devoir assumer ce statut de favori.

 

As-tu un appel à lancer au public dijonnais ?

J’espère qu’on va bien débuter  à Nîmes et après, c’est vrai que ce premier match à domicile est aussi important. Pour être venu deux fois en fin de saison l’année dernière, j’ai pu remarquer qu’il y avait un peu de monde. L’échec de l’équipe de France à l’Euro n’aide malheureusement pas à soutenir le foot féminin, c’est décevant. Mais bon en France il y a quand même une progression, il y a de plus en plus d’engouement autour du foot féminin,  plus en plus de matchs télévisés, la D1 est de plus en plus solide. On essaiera de faire bonne figure, d’être le mieux classé possible et si on est capable de le faire pourquoi ne pas montrer un beau visage offensif à chaque rencontre à domicile. Mais si on marque 5 buts à chaque match pour en encaisser 7 ça ne me conviendra pas non plus. On va essayer d’être performant, de gagner un maximum de match et le football offensif viendra avec. on en aura le potentiel. On attend encore deux joueuses étrangères, c’est tout chaud et je ne peux en dire plus mais j’espère qu’elles seront là très prochainement.

 

Le coach espère pouvoir faire jouer la saine concurrence au sein du groupe © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Même si tu n’a pu dégager durant cette préparation une “équipe type” y a t il un système ou une composition d’équipe qui se précise pour toi ?

Pour ce premier match à Nîmes, je n’aurais pas énormément de solution. Après l’objectif c’était d’avoir un effectif plus élargi et de meilleure qualité.  Si je l’ai avec ses deux futures arrivées dont je te parle, il y aura de la concurrence et les 11 meilleures démarreront le match. Il y aura aussi la possibilité d’instaurer un petit turnover ce qui serait du luxe mais aussi ce que j’espère. Si je peux dans mes choix disposer de ce turnover et avoir une concurrence totale, cela voudra dire que l’équipe sera compétitive et c’est ce que j’attend.

 

Un mot sur les recrues arrivées à l’intersaison ?

Cela s’est bien passé. il faut leur poser la question mais je pense qu’elles se sentent bien ici, elles apprécient l’environnement du club, notamment sur le plan médical. Après, comme celles qui étaient ici l’an dernier, elles doivent prouver des choses et j’espère que tout le monde aura à coeur de prouver que l’on ne s’est pas trompé sur nos choix. Je veux moi-même prouver que l’on ne s’est pas trompé en me faisant venir et faire en sorte que l’équipe tourne bien le plus vite possible.

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.