8 décembre 2021

Le Stade Dijonnais a tendu le “ballon”

On attendait avec un mélange d’impatience et de curiosité, la première officielle du Stade Dijonnais version Gourdon/Kohler qui entamait sa saison ce dimanche en recevant à Bourillot, la Seyne sur mer pour le compte de la deuxième journée de fédérale 1. Les Dijonnais auraient pu l’emporter, face à un gros annoncé de la poule, qui n’a pas montré grand chose mais qui a superbement tiré partie de l’indiscipline et des approximations locales pour s’imposer in extremis d’un petit point (22-23) . Rageant

 

LES PHOTOS ICI

 

Thomas Kohler et ses joueurs à la fin du match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le discours de Thomas Kohler à ses joueurs réunis et dépités après la rencontre était très clair : “on ne peut pas se permettre de perdre ce genre de match, on est à – 8 pts (ndlr   le stade a été sanctionné de 8 points par la fédération), on a pas le droit de perdre ainsi, on débriefera cela ensemble”. Dans le viseur du technicien, l’indiscipline qui coûte 5 pénalités dont la dernière offrant sur le gong la victoire à l’adversaire.

 

18 points (5 pénalités 1 drop) pour l’ouvreur de la Seyne Arniaud © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Des cadeaux dès le début de match

Il ne faut pas deux minutes au Stade Dijonnais pour être sanctionné une première fois sur un des premiers regroupement du match. L’impeccable buteur Arniaud ne se fait pas prier pour débloquer le score (0-3, 2′). Les coéquipiers du capitaine Kusiolek mettent du coeur à l’ouvrage et la mêlée fermée fait notamment des misères au pack varois, récoltant deux pénalités coup sur coup que Jules Soulan arrivée d’Agen à l’intersaison passe sans sourciller entre les barres (6-3, 14′). Une nouvelle faute évitable plus tard et Arniaud égalise (6-6,20′). Sur le renvoi Kevin Amiot récupère l’ovale et file sur 30 m le long de la ligne de touche pour aplatir un premier essai que Soulan ne transforme pas. Une entame plutôt intéressante. La Seyne pendant ce temps ne propose pas grand chose et profite du vent pour envoyer de longs ballons dans le camps adverse. Sur l’un deux, Yohan Gardes tente une relance improbable quand la sagesse eût commandé de dégager en touche. Là encore la Seyne en profite, récupère la balle et envoie Gandolphe à l’essai après un déplacement du jeu sur le côté dégarni de la défense locale. Arniaud rate son seul coup de pied de l’après midi (11-11,31′). Il se rattrape peu avant la pause en passant des 25 m un drop imparable suite à plusieurs temps de jeu pas forcément productifs de ses coéquipiers. Voilà comment sans avoir rien montré  de génial, les visiteurs sont devant aux citrons (11-14, 40′). 

 

Deuxième essai “inutile”

La mêlée toujours aussi convaincante récupère rapidement une nouvelle pénalité au retour des vestiaires et Soulan ramène les stadistes à hauteur (14-14, 47′). Mêlée qui se fait cependant prendre par la roublardise du pilier droit Burdiashvili qui obtient une pénalité, au grand dam de Renaud Gourdon, en s’effaçant mais en bluffant l’arbitre (14-17, 57′). Qu’à cela ne tienne, le stade essaie de briser la ligne de défense. La Seyne enchaîne deux placages haut dangereux, le second expédiant Burdiashvili sur son banc pour 10 minutes . Soulan passe une pénalité sur deux la seconde heurtant l’extérieur du poteau, alors qu’entre temps Arniaud sur une énième faute d’indiscipline dijonnaise avait redonné l’avantage aux siens (17-20, 66′).

L’essai de Maxime Desbois en fin de match n’aura pas suffit © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le stade pousse, et joue plusieurs pénaltouches dans les 22 mètres adverses. Sur l’une d’elle à  deux minutes du terme, la balle  est bien captée en touche et la pack dijonnais progresse vers la ligne d’embut, Maxime Desbois se détache avec le ballon et inscrit l’essai, Soulan rate une transformation qui aurait donné de l’air (22-20, 78′). Sur le renvoi, les Varois s’appliquent à garder le ballon en alignant les rucks et attendant la faute adverse. Elle arrivera malheureusement pour Dijon sur un talonnage à la main illégal autant que fatal, Arniaud imperturbable glaçant Bourillot déjà noyé par la pluie depuis 35 minutes.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.