22 août 2019

Les Gazelles débordent Bords de Marne Vitry

Privées de finale de fédérale 2 l’an dernier, après un match étriqué, par les coyotes de Vitry, les Gazelles du Rugby Féminin Dijon Bourgogne ont pris leur revanche à l’échelon supérieur (fédérale 1) ce dimanche à Bourillot. Après un début un peu brouillon et haché par de nombreux arrêts de jeu, les Dijonnaises ont enclenché la marche en avant et se sont imposées de belle manière, inscrivant deux essais par mi-temps (22-0). Une victoire qui les positionne à la 3ème place du classement derrière Illkirch et Nancy avant de recevoir le RC Paris 15 le 5 novembre prochain.

 

Venues avec un effectif réduit à 18 unités en raison de plusieurs blessées, les coyotes accusent d’entrée deux coups durs. Sur l’engagement Vitry perd une première joueuse, talonneur  qui ironie du sort était arrivée en retard pour le coup d’envoi. Les visiteuses sont maudites puisque la remplaçante est également contrainte à quitter le terrain sur blessure 10 minutes plus tard. Manquant de première ligne de métier côté Vitry, on devra dès lors simuler les mêlées.

 

Manon Schouller inscrit le second essai dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP

Couturier, premier éclair

Ces épisodes ont coupé le rythme, ont-ils perturbé les Gazelles ? Toujours est -il que la machine a du mal à se mettre en route. Si la motivation est là, il y a souvent confusion entre vitesse et précipitation ce qui entraîne de nombreux ballons tombés. Il faut plus de 20 minutes pour se remettre les idées en place et sur une énième avancée des Gazelles Lola Couturier s’arrache crochète deux adversaires pour foncer sous les poteaux dans son style caractéristique. La capitaine Aline Bonnet se charge de transformer (7-0, 25′). Dominatrices, les Dijonnaises enfoncent le clou 5 minutes plus tard par Manon Schouller, bien décalée sur son aile et qui finit parfaitement le travail en force. Plus excentrée, Aline Bonnet rate la transformation (12-0, 30′). C’est le score à la pause.

 

Trop rapide pour adversaires et partenaires, Lola Couturier file vers son deuxième essai de l’après midi © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/ LMP

Bonus offensif

Bien que vaillantes, les coyotes de Vitry manquent de rotation et de forces vives pour contrer, les joueuses locales qui sans être parfaites, ne sont pas inquiété durant ce match. A l’heure de jeu, elles vont s’envoler au score, Cassandra Goldi étant à la conclusion d’un beau mouvement des lignes arrières pour aplatir en coin un essai que ne transformera pas la capitaine dijonnaise. Une transformation qu’elle ne passera pas non plus 2 minutes plus tard (sa tentative en drop heurtant la barre), suite à un nouvel essai de Lola couturier, arrachant le ballon lors d’une entreprise adverse puis semant tout son monde sur 60 mètres pour le quatrième essai dijonnais (22-0,63′). La messe est dite. Dijon se met ensuite à la faute, Bethaz prend un carton jaune, puis Schouller un rouge pour un placage cravate qui la privera du prochain match. Pour l’heure, les Gazelles empochent 5 points, objectif parfaitement atteint.

 

Réactions :

Jordan Gaudiller est satisfait du résultat © Nicolas GOISQUE/NikoPhot /LMP

Jordan Gaudiller (coach Dijon). “les filles étaient énormément concentrées avant ce match. Les filles de vitry n’étaient que 18 sur la feuille de match et elles perdent deux joueuses en  10 min ce qui entraîne des mêlés  simulées, dommage car nous dominions dans ce secteur de jeu. Le début de match le match est entaché de plusieurs en-avants ce qui nous empêche d’accélérer nos attaques. Toutefois nous faisons le jeu.les adversaires ralentissant quasiment toutes les phases avec des blessures à répétition. Nous arrivons à franchir la ligne  à deux reprises avant la mi-temps. L’objectif de la deuxième période  est donc  de mettre 2 essais de plus pour récupérer le point de bonus offensif. Ça n’a pas été le meilleur match au niveau du contenu mais le résultat est la“.

 

Aline Bonnet (capitaine des gazelles)”l’Avant match était  assez tendu, que ce soit du côté des filles ou du staff. Je pense que l’on appréhendait un peu cette équipe que l’on connaissait de l’an passé (match gagné dans la douleur et dans les dernières minutes, chez nous à l’aller/ match nul chez elles au retour) . Equipe qui était très complète et surtout championne de France de fédérale 2. Au final, dès les premières actions on se rend compte que quelques unes de leurs joueuses clés n’étaient pas là… ce qui nous regonfle un peu.

Aline Bonnet © Nicolas GOISQUE/NikoPhot/LMP

Par contre la très grosse envie de marquer, de jouer, fait que l’on se précipite un peu trop …  nos gestes sont imprécis, certaines de nos actions aussi. On a gagné mais pas tellement avec la manière, on aurait dû scorer plus, notamment en fin de 1ère mi-temps où on reste un moment proche de leur ligne et en 2e mi-temps où elles subissaient un peu leur manque de banc, et leurs sorties par cartons pour plaquages hauts. Nous sommes quand même très content(e)s de ce début de saison ! Le groupe est un peu différent mais l’envie de jouer ensemble et de gagner est toujours la même! L’idéal serait que l’on reste aussi soudées que la saison dernière.”

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.