12 août 2020

Coupe de la Ligue. DFCO-SRFC : Soirée cauchemardesque.

Alors que le match débutait plutôt pas mal avec la rapide ouverture du score de Sammaritano au terme d’un bon travail de Kwon, la suite de la rencontre s’est pourtant gâtée. Au terme de la rencontre, le Dijon Football Côte d’Or est finalement éliminé dès son entrée en lice par le Stade Rennais (1-2).

 

Une bonne entame.

Hélas, Sliti s’est blessé aux ischios hier soir. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

Les premières minutes de la rencontre se résument à une bataille au milieu de terrain. Jeannot sera averti dès la première minute de jeu et Andé réveillera tout le monde par l’intermédiaire d’un coup de tête. Sur l’action suivante, Saïd et Kwon combinent, ce dernier sert Sammaritano en retrait qui, légèrement en pivot, ouvre le score (1-0, 16′). Le DFCO va doucement s’endormir et laisser le ballon aux Rennais qui tenteront plusieurs fois leur chance face à Benjamin Leroy, sans conséquence. Kwon, particulièrement en jambes lors de cette première période, prendra le meilleur sur Bensebaini mais ne parviendra pas à tromper Diallo (27′). Il récidivera sept minutes plus tard puis ce sera au tour de Balmont de voir sa frappe repoussée par le portier rennais au pied de son poteau (35′). Moins en jambes, le DFCO s’expose à l’égalisation bretonne qui arrivera finalement juste avant la mi-temps : Maouassa déborde sur son côté et adresse un centre à Khazri qui le reprend de la tête, Leroy ne peut rien faire (1-1, 43′). La réaction sera immédiate et Jeannot butera sur Diallo qui parviendra à sortir la reprise du Dijonnais à bout portant ! Tout est à refaire.

 

Une deuxième période cauchemar.

Kwon, l’un des hommes forts de l’attaque dijonnaise. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

Dès le coup de sifflet, Yambéré évite aux siens d’être menés en sortant in extremis une balle piquée de Maouassa. Si les Rennais vont dominer au niveau footballistique, les deux formations vont être durement touchées. En effet, Sliti (73′) qui venait de rentrer et Saïd (83′) vont sortir, l’un touché aux ischios, l’autre à la cheville. Les Dijonnais finiront le match à dix devant cette hécatombe et encaisseront finalement un second but signé Hunou, seul après une remise de Brandon, qui scellera définitivement la victoire et la qualification rennaise. Si le score n’est pas peut-être pas le plus important à retenir dans ce match, les difficultés dijonnaises à produire du jeu et surtout, les blessures de deux joueurs importants sont des éléments inquiétants pour la suite de la saison à court terme. Petit consolation, Nantes s’est, de son côté, incliné à Tours, lanterne rouge de Ligue 2 !

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.