30 novembre 2020

CDB – Bourg de Péage : abandonner la lanterne rouge

Eliminées de la coupe de France le weekend dernier, battues par Nantes, les handballeuses du Cercle Dijon Bourgogne reçoivent ce soir 20 heures au palais des sports, Bourg de péage. Après leur victoire probante au havre, les filles de Christophe Maréchal, pourraient en cas de nouvelle victoire, abandonner la dernière place, et améliorer leur situation en vue des futurs play-downs.

 

Sarah Paulsen s’ajoute à la liste des blessées © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Au sortir du match de dimanche dernier à Nantes (29-23) qui  voyaient les Dijonnaises  quitter la coupe de France, la capitaine Joanna Lathoud avait des sentiments mitigés : “On a été absente en première mi temps et on se réveille en deuxième, en défense on a été trop gentille sorte de petit remake du match contre Toulon. Avec un arbitrage en notre défaveur on s’est bien rattrapé en deuxième mi temps mais nous n’avons pas toujours été récompensé de nos efforts… C’est sans doute dû à nos 30 premières minutes”. De fait, menées de 8 buts à la pause, Dijon ne pouvait guère espérer revenir en seconde période face à une formation du calibre de Nantes.

 

Dyenaba Sylla réussit une belle saison © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Attention Bourg sait voyager

Le match de ce soir a une toute autre importance et, bien que Bourg de Péage soit comme le CDB en difficulté en LFH, il convient de se méfier de cette formation qui a tout de même été s’imposer à Issy Paris ou fait match nul à Nice lors de la dernière journée. Le CDB ne pourra se permettre d’avoir du retard à l’allumage. Pour cette rencontre capitale, Dijon, pas épargné depuis le début de saison (c’est le moins qu’on puisse dire) sera encore privé de plusieurs éléments clef. Outre Léna Leborgne et Audrey Deroin absentes de longue date, il faudra aussi faire sans Sarah Paulsen, blessée au doigt et out encore pour quelques temps et Barbara Moretto pour raisons familiales. 

 

Besoin de tout le monde

Autant dire que l’on comptera une fois de plus sur les qualités de polyvalence de la capitaine Joanna Lathoud, sur la régularité de Martina Skolkova sur l’assurance grandissante des jeunes et notamment de la paire d’ailières Kimberley Bouchard, Dyenaba Sylla qui remplit superbement son rôle depuis le début de saison. Manon Gravelle ou Eloïse Dewez doivent elle aussi maintenant confirmer leur potentiel et les espoirs placés en elles. C’est le moment ou jamais. La force de Dijon n’est pas dans des individualités mais dans la capacité à se battre ensemble et cela commence par la défense. 

Dijon s’appuiera sur son collectif et sa solidarité © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Alors que le CDB a reçu dernièrement quelques certitudes sur le plan financier avec l’arrivée comme actionnaire majoritaire de la JDA, il lui reste à conserver sa place en élite pour la saison prochaine. Si la situation n’est pas alarmante (même si, rappelons le, il plane toujours la menace d’ un retrait de 5 points sur les têtes dijonnaises), un deuxième succès de rang sur un concurrent direct ferait un bien fou, tout en constituant une première cette saison, et permettrait d’ avoir pour la première fois depuis  un bon moment, des concurrents derrière soi au classement..

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.