29 novembre 2020

Maurice Thiney prochainement sur grand écran

L’avant-première (payante) dijonnaise du film Maurice  THINEY, la fureur de vivre, retraçant  le destin de Maurice Thiney, explorateur et triathlète dijonnais de 75 ans; un homme, né dans un milieu modeste, devenu explorateur à la force du poignet, motivé par la passion et une conviction sans faille,  est programmée  le vendredi 20 avril 2018 au cinéma DARCY à Dijon. Pour les Parisiens, l’avant-première sera le 5 mai à Paris à la Société de Géographie, Pour les “sudistes” de PACA, cela sera le 13 avril à La Ciotat grâce à la Société des Explorateurs et Véra. Communiqué de Stéphanes Dugast réalisateur.

 

ci à Auckland en 2012 pour les championnats du monde, Maurice Thiney avait 70 ans (7)

Sportif de haut niveau

Explorateur reconnu et chevronné, Maurice Thiney est également un sportif de haut niveau. Pendant 11 ans, il a été́ membre de l’équipe de France de Triathlon. Il a aussi goûté́ aux hauts sommets, participant à l’expédition « Everest 50 » en 2003. Il y a six ans, à 70 printemps, il s’est classé 15ème et premier Français dans sa catégorie lors des championnats du monde de triathlon à Auckland. La natation, le vélo et la course à pied, ce sont les trois sports qui composent le triathlon, la quintessence même des sports d’endurance. « Le triathlon, c’est un sport très complet d’ordinaire Réservé aux moins de 50 ans. Mais j’aime dépasser mes limites et surtout vivre une aventure collective dans une discipline individuelle », admet le triathlète septuagénaire dopé à sa seule volonté. A 75 ans, Maurice a participé durant l’été 2017 au championnat du monde de Triathlon à Rotterdam.

 

 
Maurice Thiney aux écrans de l’aventure © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

désir de lointain et d’absolu

 
Rien n’arrête (ou presque) Maurice Thiney, 75 ans ! Depuis 1985, ce bourguignon explore le monde. En lui brûle le désir de lointain, d’ailleurs et d’absolu qui motivait jadis les explorateurs.Ce désir de lointain et cette quête de l’inconnu l’ont ainsi amené́ à rencontrer de nombreux peuples aux modes de vies traditionnels comme les Papous de Nouvelle-Guinée, les Kalingas aux Philippines, les Indiens d’Amazonie, les Vezos de Madagascar, les Hamer en Ethiopie ou encore les Aborigènes d’Australie. « Au contact de ces peuples, j’ai tout simplement l’impression d’assister à la naissance du monde », confesse l’explorateur septuagénaire.
 
 
Explorateur “à l’ancienne”
 
Enthousiaste et volontaire, Maurice vit ses aventures avec intensité́ et gourmandise et curiosité. Ce globe-trotter infatigable a fréquenté les contrées les plus inaccessibles de notre planète. A pied, à cheval ou en pirogue, Maurice Thiney explore le monde « à l’ancienne ».

Maurice Thiney aime raconter ses expéditions © Nicolas GOISQUE

Certains n’hésiteront pas à dire que c’est une vision étriquée du monde moderne de l’exploration. Lui y voit ici un compliment. De l’ aventure spectacle, Maurice n’ a cure. Il continue de mener ses explorations envers et contre tout hors des rails d’une vie convenue par avance. Il est ce qu’il a toujours souhaité être : un homme libre, ne dépendant d’aucun sponsor, d’aucune institution ou d’aucune fondation.

 
Conter et transmettre
Ce qu’affectionne Maurice, c’est avant tout de raconter ses expéditions et leurs rencontres auprès du grand public (dont les plus jeunes) lors de conférences qu’il tient à longueur d’année aussi bien dans les festivals, les salons littéraires que dans les médiathèques, les salles de spectacle, les écoles, les collèges ou les lycées. Homme de terrain, Maurice est aussi l’auteur de plusieurs livres et de films, ainsi que de nombreux reportages et photographies réalisés durant ses expéditions qu’il mène depuis plus de 30 ans.
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.