25 novembre 2020

Le DFCO féminin réalise le coup parfait

Dans ce duel de leaders, le DFCO féminin n’a pas tremblé et a remporté une victoire logique chez l’AS Saint-Étienne (0-2). Un match très abouti qui permet de placer le DFCO sur les bons rails pour la montée en D1, à 6 matchs du terme.

 

Un DFCO dominateur

Marina Josserand, entrée en jeu, a ouvert le score © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Les Dijonnaises montrent rapidement qu’elles sont venues chercher la gagne en s’installant haut sur le terrain. Appliquées à respecter les consignes du coach Yannick Chandioux, elles essayent surtout de jouer dans le dos des Stéphanoises pour déstabiliser leur arrière-garde. L’ASSE se procure tout de même une double-occasion sur laquelle la gardienne dijonnaise Emmeline Mainguy se montre souveraine. Le DFCO prend le contrôle des opérations, notamment par le biais d’une Tatiana Solanet omniprésente qui s’avère être la plus dangereuse durant le premier acte. L’un de ses tirs qui partait sous la barre doit être claqué par Mylène Chavas pour empêcher l’ouverture du score. Les Dijonnaises obtiennent une grosse opportunité juste avant la pause mais Allison Blais, décalée par Laura Bouillot qui s’est montrée altruiste face à la gardienne, voit son but refusé pour une position de hors-jeu. La seconde période débute avec la sortie contrainte de Laura Bouillot, blessée. Cette dernière est remplacée par Marina Josserand… qui ouvre rapidement le score ! Déjà bien en vue lors de ses récentes entrées en jeu, l’attaquante s’arrache pour pousser au fond des filets un ballon repoussé par Mylène Chavas suite à un tir de Fatoumata Baldé. Il s’agit par ailleurs du premier but de Marina Josserand sous les couleurs dijonnaises.

 

Le coup parfait

Tatiana Solanet a posé beaucoup de souci à la défense stéphanoise © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Marina Josserand se montre de nouveau à son avantage avec un bon débordement sur l’aile qui aboutit à une frappe trop écrasée de Tatiana Solanet. Mais cette dernière, décidément un poison pour les défenses adverses, se devait d’être décisive ce dimanche. C’est donc après l’une de ses percées qu’elle sert parfaitement Fatoumata Baldé, qui n’a plus qu’à conclure l’offrande pour porter le score à 2-0. Les Dijonnaises tiennent bon jusqu’à la fin, peu inquiétées par cette équipe de Saint-Étienne. Elles réalisent une opération parfaite puisqu’en plus de récupérer la place de leader, et de mettre l’ASSE trois points derrière, elles glanent le précieux avantage du goal-average particulier (4-3 pour le DFCO sur les deux confrontations). Ainsi, en cas d’égalité entre ces deux formations, le DFCO sera systématiquement devant ! Le DFCO a donc le droit à un faux pas d’ici la fin de saison, mais les joueuses tenteront sans aucun doute d’enchaîner les victoires sur les 6 derniers matchs afin de s’assurer une montée historique dans l’élite.

 

Réactions

Alexia Trevisan © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Alexia Trevisan (défenseure et capitaine) : “Sur le match nous avons été présentes sur les duels, dans l’impact. On a su respecter les consignes du coach qui ont été données… On est rentré dans le match dès la première minute jusqu’à la 90ème. On n’a pas loupé ce rendez vous qui était tant attendu de notre côté mais du côté de Saint-Étienne aussi. C’est pour cela qu’on ramène les 3 points qui font du bien et qui nous permettent de reprendre la première place avec 3 point d’avance et un goal-average particulier en notre faveur. Après, n’oublions pas que rien n’est joué, rien n’est fait, il reste 6 match et pour moi ces 6 matchs sont 6 finales à jouer pour atteindre l’objectif du club.”

 

Adeline Rousseau (défenseure) : “Match gagné à l’envie dans des conditions difficiles avec un terrain très gras. Quelques situations dangereuses des deux côtés mais nous avons été plus réalistes. Le deuxième but nous fait du bien car il nous permet de nous mettre à l’abri et de mieux gérer la fin de match. Nous avons été très solides défensivement et avons exploité leurs failles défensives pour remporter les 3 points. On a vu aujourd’hui 16 joueuses très solidaires. Maintenant on est concentré sur la réception d’Aurillac la semaine prochaine. La saison est loin d’être terminée… Ce serait une erreur de penser qu’on a fait le plus dur même si cette victoire fait vraiment du bien aux têtes. Il reste 6 matchs, à nous de rester solides et de ne surtout pas se relâcher, pour tous les remporter et atteindre l’objectif.”

 

Yannick Chandioux (coach) : “Je félicite le groupe pour le travail accompli depuis la défaite de Nancy et pour ce match abouti ! Savourons mais la route est encore longue il faut bien récupérer et bien préparer le match d’Aurillac !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.