13 octobre 2019

Au coeur du gaming : rencontre avec le Meltdown

Alors que l’e-sport et le milieu du gaming sont en plein développement, nous souhaitons vous présenter plus en détails comment ce phénomène mondial est aussi présent dans notre région. Pour cela nous rencontrerons différents acteurs locaux, qu’ils soient joueurs professionnels, streamers ou autres, ils vous partageront leur expérience. (Si vous n’êtes pas à l’aise avec certains termes n’hésitez pas à consulter le petit glossaire)

Nous avons rencontré deux des trois gérants du Meltdown de Dijon, Florian Just et Emilien Piat, le troisième gérant Teddy Marotta n’ayant pu être présent.

 

Dijon-SPORTnews : Avant toute chose, pouvez-vous nous expliquer le principe d’un Meltdown ?

 

© Street photographie

Meltdown : Avant toute chose un Meltdown est un bar, on peut y boire des boissons alcoolisées ou non. On peut s’y retrouver pour jouer, il y a des ordinateurs et des consoles mis à disposition, des télés diffusent également des streams et des matchs d’e-sport le tout dans une ambiance post apocalypse puisque la décoration du bar est composée de matériaux de récup, de tôles en métal déchirées, de brique, de ciment, etc. On peut donc venir y boire un verre, discuter, des activités et parfois des tournois sont régulièrement organisés. Ici durant la semaine nous sommes axés sur les jeux vidéos ou tournois tandis que le weekend est plutôt consacré à faire la fête.

 

Parlez-nous de votre Meltdown, comment l’idée vous est venue ?

Nous sommes trois co-gérants, il y a trois ans nous étions allés à Nation wars 2 (un tournoi e-sport se jouant sur la série de jeux vidéo StarCraft II. Il oppose les représentants de différents pays ; leurs équipes sont composées de trois joueurs choisis au préalable par la communauté, via un système de vote.), nous logions durant la durée de l’évènement dans un petit airbnb et le soir lorsque nous voulions sortir nous avons regardé quels bars il y avait dans le quartier, et nous avons fini par arriver au Meltdown de Paris, nous ne connaissions la franchise que de nom, nous avons donc découvert cet endroit un peu « hors du temps » en nous demandant pourquoi il n’y en avait pas chez nous, nous avons passé une super soirée, et nous est venu l’idée d’en ouvrir un chez nous, il s’agissait d’abord plutôt d’un délire, puis le délire est devenu projet, l’idée s’est développée et à finir par se concrétiser. Nous avons contacté la franchise et découvert que ce type de bar existait déjà chez nous, et dans certaines villes où ces bars n’existaient pas encore, des projets étaient déjà en cours.

 

Et donc pourquoi avoir choisi Dijon?

© Meltdown Dijon

Nous n’étions pas originaires de Dijon et avions donc demandé plusieurs villes, Lyon, Grenoble, Clermont et Dijon. Un Meltdown existait déjà à Grenoble, et d’autres étaient en projet à Clermont et Lyon, nous nous sommes donc tournés vers Dijon. Toutefois, un projet y existait déjà, nous avons donc fortement insisté et le projet en cours s’est arrêté avant d’arriver au bout. La franchise nous a alors proposé de le reprendre et nous l’avons recommencé de zéro. De plus Dijon est une ville étudiante qui bouge bien, et qui pourrait même bouger encore plus, la ville est agréable à vivre alors nous nous sommes lancés. De plus nous souhaitions également cet aspect e-sport qui est peu présent à Dijon, bien qu’il existe d’autres acteurs locaux.

 

Organisez-vous régulièrement des événements ?

Oui, tous les jours de la semaine hormis le lundi. Le mardi c’est plutôt jeux de combat, le mercredi jeu du loup garou (un jeu de société) ou Hearthstone, le jeudi c’est plutôt League of Legends ou Fortnite. Des ” Meltdown City Clash ” sont aussi organisés régulièrement, il s’agit de tournois opposant des équipes de chaque Meltdown qui s’affrontent en mêlant tryhard et bonne ambiance. Le weekend nous organisons plutôt des soirées à thème, souvent en sortant de l’univers des jeux vidéos.

 

© Street photographie

Vous diffusez régulièrement des matchs d’e-sport ?

Oui, dès qu’il y a un match nous le diffusons, selon les compétitions du moment nous nous adaptons on peut diffuser des tournois de Fortnite, Hearthstone ou les LCS de League of Legends. Si un jeu vient de sortir nous pouvons aussi diffuser des streams de ce jeu, par exemple le nouveau God of War est sorti récemment nous avons diffusé un stream de ce jeu.

 

 

 

Le 12 Mai vous allez fêter vos 1 an, qu’est ce qui est au programme ?

Oui effectivement, pour vous donner les grandes lignes sans tout révéler et garder du suspense nous attendons beaucoup de monde, tous nos habitués, des intervenants extérieurs seront présents, de nombreuses activités seront organisées (liées aux jeux vidéos ou non) et il y aura de nombreux lots à gagner. Plus d’informations seront données sur notre page Facebook, notamment les noms des “guests”.

 

Pour terminer, que pensez du développement de l’e-sport aujourd’hui?

© Meltdown Dijon

C’est une question vaste, on va donc essayer d’être bref. Il s’agit d’un domaine qui grandit, qui prend de l’ampleur et touche de plus en plus de générations,

autant les hommes que les femmes. C’est un développement positif puisqu’il devient beaucoup plus accessible au grand public qu’auparavant.

Les tournois existaient déjà avant mais se déroulaient en comité très restreint, dans des Cyber cafés par exemple. Désormais les tournois se déroulent dans des grandes salles ou dans des stades et n’ont rien à envier aux grands événements sportifs (à titre d’exemple la demi-finale des championnats du monde de League of Legends 2017 a réuni 86 millions spectateurs en ligne lors de la confrontation SK Telecom T1 (équipe sud-coréenne) contre Royal Never Give Up (équipe chinoise) et environ 20 000 supporters sur place), ça fait plaisir de voir ce domaine se développer de cette manière, en espérant que ce développement reste positif.

Retrouvez le Meltdown sur leur site et sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.