27 septembre 2020

Tennis : Marmousez et Morlet champions de France 15-16 ans

Depuis mardi, sur les courts terre battue de la ligue de Bourgogne de tennis au lac Kir, l’élite française des 15-16 ans se disputaient les titres de champions de France. Les favoris étaient au rendez vous des finales  puisque chez les filles les têtes de séries 1 et 2 s’affrontaient tandis qu’on retrouvait  les n°1 et 3 chez les garçons. , Lilian Marmousez a fait respecter la hiérarchie en s’imposant  en deux sets sur son ami et partenaire de double Martin Breisach . Chez les jeunes femmes, Giula Morlet sort vainqueur d’un long bras de fer tendu de plus de 3 heures face à Elsa Jacquemot la tête de série  n° 1.

 

L’ALBUM PHOTO DES FINALES ICI

 

Soleil de plomb (30°c) et public nombreux étaient présents ce dimanche matin au lac Kir de Dijon pour assister au dénouement des championnat de France de tennis dans la catégorie des 15-16 ans . 4 finales étaient au programme, double garçons, simple femmes, simple garçons et enfin double femme.

 

Les champions de France 15-16 ans du double messieurs © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Garcian Hillhouse premiers vainqueurs du jour

C’est donc par le double messieurs que débutaient les empoignades du jour avec une rencontre qui opposait dès 9 heures du matin les deux “occitans” Axel Garcian et Maxime Hillhouse, tous deux classés 0 et tombeurs en 1/4 de finale des favoris Marmousez/Breisach, à une paire de Provence Alpes Côte d’Azur composée de Guillaume Dalmasso 1/6 et de Théo Gabbanini 0. Les premiers nommés remportaient une première manche serrée avec un break qui suffisait pour empocher ce premier set (6/4). Les Azuréens réagissaient fortement  dans la deuxième manche qu’ils pliaient 6/1. On avait donc recours au super tie break en 10 points gagnant. Garcian/Hillhouse prenaient les devants mais leurs adversaires s’accrochaient et sauvaient une première balle de match, puis revenaient à 9 partout. Ils devaient pourtant s’avouer vaincus quelques instants plus tard (12/10 dans ce super tie break. Garcian/Hillhouse étant donc les premiers titrés du jour.

 

Giulia Morlet a bataillé durant plus de 3 heures pour être titrée © Nicolas GOISQE/NikoPhot

Morlet vainqueur d’une finale crispée.

Entrées à 10h00 sur le court, les finalistes dames, Elsa Jacquemot (n°40 Auvergne, Rhône Alpes, tête de série n°1) et Giulia Morlet (n°46 Île de France, tëte de série n°2) n’allaient en ressortir que 3 heures 14 minutes plus tard, au terme d’une rude empoignade. Appliquée et commettant bien moins de faute que son adversaire Giulia Morlet rentre parfaitement dans la rencontre. Très solide, puissante en fond de court et très endurante, elle pousse Elsa Jacquemot, plus longiligne,  à la faute. Cette dernière s’énerve, se reprochant son niveau de jeu, et jetant parfois sa raquette ce qui lui faudra un avertissement. Elle cède la première manche 6/2. 

On pense que la deuxième manche va être du même tonneau, puisque la Parisienne domine toujours au terme de longs échanges où elle continue à pousser la jeune Lyonnaise à la faute. De nouveau Giulia Morlet mène 5/2 et se crée une première balle de match à 5/3, effacée avec autorité par Jacquemot. Dos au mur cette dernière serre le jeu, devient plus agressive tandis que Morlet se crispe. Au bord du terrain, les deux clans s’invectivent vivement nécessitant même l’intervention du superviseur.

Elsa Jacquemot a trop joué par intermittence © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Sur la terre le combat a changé d’âme et Jacquemot reprend de sérieuses couleurs en alignant 5 jeu de rang pour égaliser à une manche partout (7/5 dans ce deuxième set).

Après une courte pause, Giulia Morlet retrouve ses esprits et sa combativité pour démarrer impeccablement la manche décisive 3/0 mais là encore, elle marque le coup et Elsa Jacquemot, pas décidée à lâcher le morceau, recolle aussi sec à 3/3. On craint que la Parisienne n’ait laissé passer sa chance, mais c’est finalement encore elle qui allait finir le mieux dans cette finale à rebondissements, retrouvant sa force mentale au meilleur moment pour clore l’affaire après une troisième balle de match (6/2 5/7 6/3). Elle pouvait alors exprimer sa joie et son soulagement.

 

 

Les deux finalistes sont aussi de très bons amis 9 Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Marmousez sans trop trembler

Débutée à 11h00, la finale garçon se sera terminée avant celle des filles. Opposant les deux amis et partenaires de double Lilian Marmousez (-15 Hauts de France tête de série n°1) et Martin Breysach (-2/6 Grand Est tête de série n°3) elle aura vu la logique finalement respectée. C’est pourtant Breysach, sans aucune pression, qui débute le mieux la rencontre, faisant le break d’entrée pour rapidement mener 3/0 puis 5/3 avant d’obtenir une balle de set à 5/4. C’est alors que Lilian Marmousez serrait un peu plus le jeu, profitant d’une légère crispation de son adversaire pour finalement emporter cette première manche 7/5 à la faveur de 4 jeux de rang. Frustrant pour Breysach !

Lilian Marmousez a assumé son statut 9 Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Devant au score, le pensionnaire de Clermont (Oise) n’allait plus laisser passer sa chance. Face à un Martin Breysach, touché psychologiquement il prenait vite les devants 3/0 puis finissait sans trembler, le travail tenant parfaitement son rang de favori. 7/5 6/2 au final.

 

 

Droguet/Janicisevic pour clore la semaine

Dans la foulée de sa finale simple marathon perdue quelques instants plus tôt on retrouvait Elsa Jacquemot en finale du doubles femmes associée à Julie Belgraver (-4/6 Hauts de France) face à la paire francilienne Aubane Droguet (n°60 Île de France)/Selene Janicijevic (-15 Île de France).

Deux finales et malheueusement deux défaites pour Elsa Jacquemot ® Nicolas GOISQUE/NikoPhot

 

Peut-être pas tout à fait remise de sa désillusion en simple, Elsa Jacquemot encaisse avec sa partenaire un sévère 6/0 dans la première manche. Une belle réaction d’orgueil dans la seconde manche leur permettra cependant de croire en leur chance d’accrocher un super tie break, mais elles devront s’avouer vaincues en deux manches 6/0 7/6

 

 

Et les régionaux ?

Jacky Tereeau président de la ligue de BFC © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Ils étaient 6 représentants de la Bourgogne Franche Comté, 3 filles et 3 garçons à disputer ce championnat de France 15-16 ans “à la maison”. La meilleure performance est à mettre au crédit du Belfortain Léo Raquin 1/6 qui a atteint les 1/4 de finales du tableau masculin. Pour leur part les Mâconnais Thomas Pezda 5/6 et le Montbéliardais Corentin Grabowski 3/6 ont étés sortis d’entrée en 32ème de finale. Côté demoiselle seule la pensionnaire d’Obernai, Nina Radovanovic 1/6  a passé un tour avant de chuter en 16ème, tandis que la Chalonnaise Elisa Rigazio 2/6 disparaissait d’entrée tout comme la seule représentant côte d’orienne, la Beaunoise Gabrielle Clairotte 1/6

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.