22 septembre 2020

Le DFCO féminin S’incline la tête haute face à Montpellier

On annonçait le duel déséquilibré, et pourtant, les Dijonnaises ont regardé droit dans les yeux les Montpelliéraines ce samedi. La défaite, sur la plus petite des marges (0-1), apparait même frustrante par rapport à ce qu’a démontré le DFCO.

 

L’ALBUM PHOTO DU MATCH ICI

 

Coline Gouineau et ses partenaires ont tenu tête à Montpellier (C) NICOLAS GOISQUE / LEMOUSTICPRODUCTION

Des Dijonnaises résistantes

L’entame de match était importante pour se mettre en confiance. Si le MHSC affiche logiquement plus de maîtrise et garde plus le ballon que les Dijonnaises, ces dernières parviennent tout de même à réaliser plusieurs jolis enchaînements jusqu’à la surface montpelliéraine. À la baguette, Kenza Dali et Tatiana Solanet distribuent bien le jeu notamment sur les côtés pour Léa Declercq et Coline Gouineau qui se démènent pour offrir des solutions. Montpellier trouve le montant gauche d’Emmeline Mainguy avec un centre-tir qui a surpris tout le monde, mais le score reste nul et vierge à la pause. Le DFCO débute très bien la deuxième période, et se montre de plus en plus inspiré offensivement. Lindsey Thomas puis Kenza Dali parviennent à se mettre plusieurs fois en situation de frappe même si la gardienne héraultaise n’est pas très inquiétée. Le DFCO se procure l’une de ses plus grosses occasions sur un très bon centre, coupé de justesse par l’arrière-garde du MHSC devant Coline Gouineau qui était montée dans la surface.

 

La défense dijonnaise emmenée par Alexia Trevisan aura tenu bon jusqu’au dernier quart d’heure (C) NICOLAS GOISQUE / LEMOUSTICPRODUCTION

Le DFCO finit par craquer

Il ne manque finalement qu’un poil de réussite aux Dijonnaises pour concrétiser leur temps fort par un but, et alors espérer un superbe exploit. Las, ce sont bien les Montpelliéraines qui ouvrent le score. Sur un corne joué en deux temps, Linda Sembrant gagne son duel de la tête et remet le ballon sur Anouk Dekker qui n’a plus qu’à conclure de près face à une Emmeline Mainguy impuissante (0-1, 76′). Les Rouges ne se démobilisent pas pour autant. Aux abords de la surface de réparation, Kenza Dali est contrée et le ballon revient sur Allison Blais qui semble être “fauchée” par une défenseure alors qu’elle armait son tir. Pas de pénalty sifflé cependant. Dans les ultimes minutes de la partie, Fatoumata Baldé est servie dans la surface mais son tir est capté par une gardienne adverse toujours aussi sereine dans ses interventions. Un score final donc assez cruel tant le DFCO a démontré qu’il était capable de rivaliser avec une grosse formation telle que le MHSC. En répétant ce type de prestation, les Dijonnaises ont toutefois les armes pour réussir une belle première saison dans l’élite. À confirmer dans deux semaines, à Guingamp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.