30 octobre 2020

Le DMH dépassé par Cesson

Avant d’entamer vendredi prochain les joutes de la Proligue en se déplaçant à Saran, le Dijon Métrople Handball qui visera de nouveau les play-offs d’accession et mieux si cela veut sourire, recevait ce samedi au palais des sports Jean-Michel Geoffroy, Cesson Sévigné, formation de Lidl Starligue, pour le compte du premier tour de la coupe de la Ligue. Les hommes du nouveau “head coach” Ulrich Chaduteaud ont subit la loi des Bretons

 

Muets durant quasiment tout le premier quart d’heure, la faute pour une bonne part à un Jef Lettens en état de grâce dans les buts cessonais, les Dijonnais n’ont ensuite cessé de courir après le score sans jamais pouvoir venir inquiéter des visiteurs qui se qualifient donc sans problème pour le prochain tour.

 

Infranchissable durant 14 minutes Jef Lettens a écoeuré les Dijonnais en première période © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Panne de démarrage

Le chronomètre indique 13’40 de jeu et le score est de 5-0 pour les visiteurs, pas forcément génial en attaque, mais explotant bien les munitions lâchées par les locaux. Le soucis vient essentiellement de l’attaque dijonnaise, trop brouillonne et parfois trop précipitée. Les coéquipiers de Pierrick Naudin butent en plus sur un Jef Lettens qui ferme sa cage à double clef sortant notamment un pénalty de Naudin ou repoussant les tentatives de Becirovic ou Lilian Pasquet pourtant seul aux 6 mètres. C’est comme souvent le capitaine dijonnais Pierrick Naudin qui va faire sauter le verrou une première fois en s’arrachant aux griffes de la défense bretonne  dans son style caractéristique (1-5, 14′). Cela a le mérite de réveiller quelque peu le DMH et Sobol y va de son doublé tout comme son capitaine (4-9,21′). si Jean Jacques Acquevillo est un poison pour la défense dijonnaise, les locaux répondent un temps coup pour coup avec Sobol le plus souvent à la finition (6-10, 24′). On se dit que Dijon pourrait revenir, mais Lettens un peu moins bien depuis une dizaine de minutes en remets une couche et comme Acquevillo poursuit on oeuvre destructive de l’autre côté du terrain (6 buts en première période) les visiteurs rejoignent le vestiaire avec une avance confortable (7-15, 30′). Jef Lettens est à 11 arrêts sur 18 !!

 

Marc Poletti et les Dijonnais ont réagit en seconde période : trop tard © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Réaction d’orgueil

Piqués au vif, les Dijonnais reviennent sur le parquet avec d’autres intentions. Ils tentent notamment d’accélérer le jeu de transition en montant les ballons à vitesse éclair, tout en resserrant la défense pour récupérer des munitions. Le DMH parvient ainsi à inscrire quelques contre-attaques de belle facture par Sobol ou Virgile Carrière par exemple. Boris Bécirovic s’arrache pour trouver un intervalle, Marc Poletti se bat comme un lion pour récupérer un ballon de façon acrobatique et marquer et bon an mal an le DMH grignote, d’autant que Maxime Diot rentré dans la cage dijonnaise pour cette seconde période fait le job derrière une défense il est vrai plus agressive (14-18, 42′). Christian Gaudin dégaine un temps mort. L’effet ne se fait pas attendre, si Acquevillo est désormais bien maîtrisé le nouveau poison se nomme Sylvain Hochet qui redonne vite 6 longueurs d’avance aux siens (16-22,45′). Pressé par le temps, les hommes de Chaduteaud, tentent de jouer vite mais commettent des maladresses se font punir, Maxime Derbier venant parfaitement au relais de Hochet. Le score enfle inexorablement (16-25, 54′) réduisant à néant les espoirs d’un public plutôt maigre au vue de l’affiche proposée. 

 

Avec 7 réalisations le capitaine cessonnais Sylvain Hochet a été l’un des artisans de la victoire des siens © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Partis de vraiment trop loin.

Le DMH a le mérite de se battre jusqu’au bout, mais il aura été trop handicapé par son début de rencontre totalement raté. Diot fait ce qu’il peut dans sa cage mais son vis à vis Alexandru Bucataru venu au relais de Lettens a lui aussi du répondant, Paul Naudin marque encore en contre attaque. Mais le coeur n’y est plus vraiment. Stanislas Zmuda inscrit le + 10 à une minute du terme (18-28, 59′). Dijon fera retomber le score à -9 sur une dernière réalisation de Paul Naudin.   Cesson s’impose logiquement sans jamais avoir été véritablement mis en danger. Dijon quitte la coupe de la Ligue dès son entrée et devra attaquer la Proligue avec beaucoup plus de mordant d’entrée pour ne pas avoir à courir inutilement après le score

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.