23 octobre 2020

Dijon craque à Saran pour la première journée

Vendredi dernier, c’était le retour de la Proligue pour le Dijon Métropole Handball. Les hommes de Chaduteaud se sont déplacés à Saran, fraîchement relégué à l’échelon inférieur après avoir évolué deux saisons dans l’élite nationale. Dans ce duel entre deux prétendants déclarés à la montée, les locaux ont dominé des Dijonnais en manque d’application et de justesse dans le dernier geste. Un résultat qui semble cruel (28-26) et qui donne aux Bourguignons de quoi nourrir des regrets, puisqu’ils laissent déjà échapper quelques points.

 

RETROUVEZ LA REACTION DE PIERRICK NAUDIN DANS NOTRE DEBRIEF VIDEO

 

 

Chatudeaud recadre ses joueurs © Nicolas GOISQE/NikoPhot

Une première mi-temps équilibrée

Dans une Halle des Sports du Bois Joly déjà bien garnie pour une première, les partenaires de Marc Poletti font pourtant d’abord la course en tête, grâce à des réalisations de Pasquet, Naudin puis Becirovic (2-3, 2’30). Mais la formation de Fabien Courtial a du répondant, et exploite parfaitement l’exclusion de Kévin Rondel pour deux minutes. Drouhin score à 7 mètres (le premier d’une longue série), et donne l’avantage aux siens (4-3, 6’). Derrière, la recrue de marque, Jose Manuel Sierra réalise deux stops coup sur coup, préservant l’avance de deux buts (6-4, 10’).

Les protagonistes se tiennent, et aucun écart ne se dessine. Wassim Helal est bien vigilant sur la tentative de Kolle, et Poletti convertit l’effort de son gardien (7-6, 13’), et vis repetita à la quinzième minute avec une nouvelle parade du portier dijonnais sur Lamazaa-Parry cette fois et Pasquet à la marque de l’autre côté du terrain (8-8, 16’).

Mais Pierrick Naudin, sanctionné pour deux minutes doit abandonner ses coéquipiers, et voir depuis le banc Matthieu Drouhin transformer deux nouveaux pénaltys. Cette fois, Saran fait le break (14-11, 26’). Malgré quelques arrêts importants de Helal, Dijon est derrière à la pause, 15-13.

 

 

Jan Sobol aura été précieux © Nicolas GOISQE/NikoPhot

Saran gère la seconde

A la reprise, le DMH va malheureusement commettre plusieurs erreurs, concédant un 2-0 d’entrée et perdant Lillian Pasquet pour deux minutes, le tout en à peine cinquante secondes (17-13, 30’). Helal a beau s’employer dans sa cage à trois reprises, c’est encore ce diable de Drouhin qui redonne de l’air à Saran (18-15, 34’).

Dijon tente et retente mais en vain, ne parvenant jamais à réduire l’écart à moins de deux longueurs. Et à courir ainsi après le score, les Côte d’Oriens y laissent beaucoup d’énergie, ce qui profite aux Saranais, à l’image de la réussite d’Eymann de loin, obligeant Ulrich Chaduteaud à poser un temps mort (24-21, 48’).  

 

Pasquet a inscrit 2 buts © Nicolas GOISQE/NikoPhot

De retour sur le parquet, il reste alors une dizaine de minutes à jouer et un doublé de Jan Sobol va redonner de l’espoir aux visiteurs, recollant à un tout petit but (24-23, 50’). La fin de match est irrespirable. Dans le money time, Dijon reviendra à -1 à trois reprises mais des pertes de balles à répétition et un manque d’efficacité face à un Sierra expérimenté font basculer la rencontre dans les mains de Saran, qui s’impose d’une façon plutôt logique (28-26, 60’).

 

Les Dijonnais pourront s’en mordre les doigts, mais ils payent toutes ces fautes grossières à la finition. Prochain rendez-vous pour la bande à Chaduteaud, samedi 22 septembre au Palais des Sports face à Limoges, pour une soirée du hand exceptionnelle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.