25 novembre 2020

Le Succès au rendez-vous pour les 27ème écrans de l'aventure

Le rideau est tombé samedi dernier sur le coup des 17h00 sur la 27ème édition du festival international du film d’aventure de Dijon : “Les écrans de l’aventure”, avec l’annonce du palmarès. Une édition 2018 une nouvelle fois marquée par un succès public important et par une multitude d’émotions partagées au fil des projections, des échanges et rencontres entre les aventuriers et les festivaliers. Le rendez vous est maintenant vraiment incontournable chaque début octobre pour les amateurs de grands espaces, d’adrénaline et de chaleur humaine.
 
Durant trois jours, les salles du cinéma Olympia réservées à l’événement n’ont guère désempli avec en particulier une forte affluence de scolaires les jeudis et vendredis et des salles archi combles le samedi au moment de connaître les verdicts des différents jurés.
 

Vincent Hanrion à droite fait vivre l’expérience cyné cyclo aux festivaliers © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Des “acteurs locaux”.
Transportés de la Patagonie à l’Oural, du Groenland en Tasmanie, on en passe et des meilleurs, les spectateurs des écrans de l’aventure 2018 ont aussi croisé des personnages du “microcosme aventure” local. Commençons par Vincent Hanrion, jeune Dijonnais initiateur du projet Cynécyclo qui faisait cette année l’objet d’une animation spéciale destinée à soutenir le futur cynécyclo tour en Equateur. Rappelons que cynécyclo vise à organiser des projections cinématographiques dans des coins reculés en alimentant un projecteur via une dynamo fixée sur la roue arrière d’un vélo qui recharge une petite unité de stockage. Pour voir un film, il faut pédaler. Le cynécyclo tour au Sénégal (dont une expo photo avait lieu durant le festival à l’office du tourisme de Dijon et est en place jusqu’au 22 oct)  a ainsi permis plus de 100 projections. Vincent et son association ont proposé aux festivaliers 2018 de faire l’expérience en installant son vélo en salle 8 de l’Olympia, avec un certain succès puisque plus de 4000 euros ont pu être récoltés pour le futur projet équatorien.
 
Maurice Thiney et ses jeunes “fans” © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Autre Dijonnais à l’honneur cette année, l’aventurier Maurice Thiney, bien connu des habitués du festival. Outre la traditionnelle exposition  photo au magasin Studio Express, consacrée cette année aux Afars du Danakil, Maurice était à l’affiche d’un film en compétition, Maurice Thiney ou la fureur de vivre, consacré à sa vie d’aventurier et de sportif de haut niveau. Un film qui a connu un succès certains auprès notamment des jeunes scolaires Dijonnais qui ont réservé une ovation au toujours jeune (76 ans) triathlète assailli à la fin de la projection par une jeunesse enthousiaste à la quête d’autographes. 
 
Florence Archibaud discutent avec des festivaliers © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Deux autres Dijonnaises ont également embarqué les spectateur durant ce festival. Avec leur film Cap Nuit marcher dans la nuit polaire, Florence Archimbaud et Sylvie Massart nous ont emmenés au coeur des nuit polaires, au pays des aurores boréales. Avec leurs petits moyens, dans des lieux et des disciplines (ski, pulka) qu’elles ne maîtrisaient pas, elles nous ont fait passer leurs émotions de la beauté d’instant simple au cours de “simple” marche dans l’obscurité du milieu articque et dans la féérie de lumière des aurores et des levers de soleil : superbe.
 
 
Eric Bellion à gauche et Frank Bruno © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

DugOut An Amazon adventure grand vainqueur
l’émotion a été particulièrement présente lors de la dernière journée. Les projections hors compétitions des films du Corse Frank Bruno, Libaru So, et du Breton Eric Bellion (président du jury du film), Comme un seul homme, relatant pour le premier une odyssée en kayak sur la côte ouest du Groendland et pour le second, le dernier Vendée Globe ont touché le public qui a réservé aux deux hommes de très longues ovations. Emotion aussi pour Loïc Blaise qui reçoit le prix d’aventurier de l’année. Le jeune homme atteint de sclérose en plaque sensibilise l’opinion sur le réchauffement climatique notamment en se rendant en hydravion, accompagné d’un cosmonaute russe, dans le grand nord, faisant l’analogie entre la fonte inexorable des glaces et l’évolution de sa maladie. 
 
James Trundle applaudi par le jury © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un film aura été plébiscité durant cette édition 2018, il s’agit de DugOut, toison d’or du film d’aventure mais aussi prix du public et prix du jury des jeunes. Cette expédition de deux jeunes anglais en Amazonie équatorienne, désireux de construire une pirogue et de découvrir avec la réalisation de leur embarcation les communauté Huaorani peuplant cette “jungle” a véritablement emballé tout le monde. Que cela fait du bien de voir un film comme celui-là s’est exclamé Eric Bellion en remettant son prix à James Trundle l’un des deux protagonistes présent à Dijon. Emballant également le livre de Guillaume Jan Samouraïs dans la brousse (éditions Paulsen) qui décroche la toison d’or du livre d’aventure vécue remis par le président du jury du livre Bruno Corty (Le Figaro Littéraire) . Emballant toujours et surtout ce festival des écrans de l’aventure qui nous pousse à croire en la beauté de notre planète, en celle de la rencontre et de l’aventure.
 
Le palmarès complet
Benjamin Sadd toison d’o du film d’aventure pour DugOut © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Le jury du film présidé par Eric Bellion a ainsi annoncé la remise des prix suivants :
LA TOISON D’OR DU FILM D’AVENTURE (ce prix est doté financièrement par la ville de Dijon), LE PRIX DU PUBLIC DES ECRANS DE L’AVENTURE et LE PRIX DES JEUNES
DE LA VILLE DE DIJON (attribué par les cinq jeunes du Conseil municipal d’enfants de la ville de Dijon et doté par la librairie Gibert Joseph Dijon) sont attribués au film :
DugOut – An Amazon Adventure de Benjamin Sadd (Production : The Trail To Anywhere – Grande Bretagne – 53 minutes – 2017).
 
Cédric Gras prix Ushuaia tv pour Oural, à la poursuite de l’automne © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

LE PRIX USHUAIA TV- ECRANS DE L’AVENTURE (ce prix est doté d’une diffusion sur la chaîne Ushuaïa TV) est attribué au film : Oural, à la poursuite de l’automne de Cédric Gras et Christophe Raylat
(Production : Nomade Productions – France – 52 minutes – 2017).
 
LE PRIX ALAIN BOMBARD, qui récompense une aventure contenant un enseignement pour l’avenir est attribué au film : Madagascar, expédition en terre Makay de Evrard Wendenbaum et Gil Kebaïli (Production : Les Gens Bien Production et Naturevolution – France – 52 minutes – 2017)
 
Loîc Blaise aventurier de l’année © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

LE PRIX JEAN-MARC BOIVIN, qui récompense l’authenticité d’une aventure, est attribué au film Riso Patron « Hasta las Webas » de Antoine Moineville (Production : Antoine Moineville – France – 52 minutes – 2017). Concernant ce film, une information complémentaire est apportée par  Mme Françoise Boivin  (épouse de l’ alpiniste, skieur extrême, parapentiste, spéléologue et base jumper dijonnais décédé en février 1990 au Vénézuela) “Fin décembre 1982, Jean-Marc Boivin participait à une expédition en Patagonie sur le voilier Gauloises 3. L’équipe était composée de marins aguerris et d’alpinistes (Philippe Facque, Jean-Louis Etienne….). L’escalade du Riso Patron avait été envisagée, mais un des membres de l’équipe a été accidenté. Ils ont du renoncer. Mais l’équipe a accompli la traversée du glacier hiélo-continental en traînant les pulkas avec des ailes, ancêtres de celles utilisées actuellement(elles traînaient les pulkas et les sportifs équipés de skis). En outre, Jean-Marc Boivin et Dominique Marchal ont été les premiers (et probablement les seuls) à escalader le Cap Horn avec des chaussons d’escalade. L’escalade face à la mer a débuté les pieds dans l’eau.”
 
LE PRIX SPECIAL DU JURY, est attribué au film : Ciclos 2 de Pedro Dumans et Rafael Saladini (Production : Saladini Filmes – Brésil – 62 minutes – 2018 – avant-première – VF sous-titrée)
 
Guillaume Jan toison d’or du livre d’aventure vécue dédicace son ouvrage © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

LA TOISON D’OR DE L’AVENTURIER DE L’ANNEE, attribuée par la Guilde (50 ans d’expérience dans le secteur de l’aventure) est décernée à : LOÏC BLAISE, pilote de l’ULM hydravion de la mission Polar Kid. Une aventure qui raconte une 1ère mondiale : le tour aérien du Cercle Arctique en ULM Hydravion et une extraordinaire aventure humaine d’un homme qui se bat contre sa maladie, la sclérose en plaques, et qui souhaite faire de ce combat une cause à partager avec les enfants malades pour leur montrer que rien n’est impossible et qu’on peut continuer à aller au bout de ses rêves.
LA TOISON D’OR DU LIVRE D’AVENTURE VECUE, est attribuée au livre : Samouraïs dans la brousse de Guillaume Jan (Editions Paulsen).
 
 
 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.