31 octobre 2020

Le Stade Dijonnais bat La Seyne et surfe encore la vague du succès

5 matchs, 5 victoires !! Parfait ce Stade Dijonnais  me direz-vous ? Et bien si comptablement il n’y a pas grand chose à dire (les chafouins regretteront quelques points de bonus à la portée des stadistes) sur la manière ce n’est pas encore complètement ça. Sans être perfectionnistes on dira que le stade a de nouveau livré une partition mi-figue mi raisin face au leader la Seyne. Il n’en resta pas moins que les hommes de Gourdon/Kohler/Paterson l’ont encore emporté et que ce sont eux qui sont installés en pole position avant d’aller affronter Grasse ce dimanche.

 

LES PHOTOS DU MATCH ICI

 

Au coup de sifflet final, les Dijonnais sont rassemblés en cercle autour de leurs coach. “Bravo les gars, vous avez gagné ce match et cela n’était ni évident avant le coup d’envoi, ni facile une fois celui-ci donné” de façon logique Renaud Gourdon savoure donc la victoire et nous avec lui. Il repassera les imperfections au peigne fin plus tard.

 

Thomas Guigon sème la défense seynoise pour inscrire le premier essai dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Départ canon

Côté pile : les stade débute parfaitement la rencontre. Deux minutes de jeu à peine et le jeune ailier Thomas Guigon, pur produit de la formation locale, intercepte l’ovale pour l’emmener 65 mètres plus loin d’une course folle semant les adversaires les uns après les autres, entre les poteaux. Formalité de transformation pour Jules Soulan et le match est lancé (7-0,2′). La Seyne tente de réagir sans toutefois être trop menaçante. Soulan ajoute 6 points sur pénalité tandis que l’arrière visiteur Nicolas Bauer réussit lui aussi sa première tentative (13-3, 15′). Un premier quart d’hueure maîtrisé par les partenaires du capitaine Otilo Kafotamaki. Un capitaine que l’on retrouve quelques instants plus tard. Sur une pénalité pour Dijon aux 22 mètres, Soulan délivre un caviar au pied pour son capitaine placé sur l’aile, ce dernier réceptionne et aplatit le second essai stadiste pour le plus grand bonheur de Bourillot (20-3,22′), une entame brillante.

 

Manuel Marin inscrit ici le troisième essai de La Seyne © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Cela se grippe

Cela pouvait-il durer ? Il faut croire que non pour un stade toujours à la recherche d’un match abouti de bout en bout. Kevin Amiot récolte un carton jaune à la sortie d’un regroupement, il n’en faut pas plus pour relancer les visiteurs. Les Varois avancent, mêlée sur les 22 mètres dijonnais. Le troisième ligne aile Manuel Marin prend la brèche entre les rangs des trois quarts locaux pour relancer les siens (20-10, 32′). Dijon tente de réagir aussitôt, Guigon met encore le feu mais se fait stopper irrégulièrement, il manque un mètre à Soulan pour passer la pénalité. Qu’importe, l’ouvreur dijonnais remets ça sur le gong du  premier acte en passant un drop impeccable dans l’axe au 25 m (23-10, 40′) Dijon rentre aux vestiaires relativement au chaud d’autant que l’ailier Seynois Donati vient d’écoper d’un jaune à son tour et que les Varois débuteront donc la seconde période à 14.

Et bien cela ne les gène pas spécialement. Rapidement les visiteurs trouvent une touche dans les 22 dijonnais. Sur le groupé pénétrant qui s’en suit c’est l’impressionnant centre fidjien Jona Saulekaleka qui s’écroule au pied des poteaux stadistes, Bauer manque une transformation pourtant facile (23-15, 46′). Le stade est sur le reculoir et bafouille quelque peu son rugby depuis la reprise. Heureusement pour lui Bauer rate encore une pénalité pourtant pas insurmontable. La mêlée dijonnaise où Bécasseau et Jadot ont pris place en première ligne est bousculée par son homologue. 

 

Précieuse victoire.

S’en est trop pour le capitaine Kafotamaki, parfaitement servi par Soulan, il transperce le rideau Seynois sur 30 mètres avant d’adresser une longue passe vers l’aile ou Andréa Rabago conclut parfaitement l’affaire. Jules soulan rate la transformation très excentrée (28-15,62′). Auteur d’un bon match “Kafo” laisse sa place à Colin Lebian. La Seyne n’abdique pas et sur une pénaltouche obtenu après un nouveau recul de la mêlée locale. Manuel Marin encore lui est poussé par ses coéquipiers derrière la ligne stadiste et cette fois ci Bauer ne rate pas la cible (28-22, 69′). Le staff dijonnais réagit en rechangeant ces deux piliers Tchapnga et Vaslin reprenant leur place en première ligne.

Bonne prestation du capitaine dijonnais Kafotamaki qui inscrit ici le deuxième essai pour Dijon © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Voila qui stabilise l’ensemble qui reprend sa marche en avant au meilleur moment. A la troisième avancée l’arbitre offre à Soulan la pénalité salvatrice (31-22, 80′). On pense que le stade va priver son adversaire du jour du moindre point. Mais non sur le renvoi l’arbitre siffle une pénalité peu lisible aux Varois qui ne se privent alors pas de prendre sur le gong le point du bonus défensif (31-25, 80 +1′). Une nouvelle copie en dents de scie pour les hommes de Renaud Gourdon mais une nouvelle victoire et c’est tout de même cela l’essentiel à retenir.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.