25 novembre 2020

En panne d’efficacité la JDA Handball s’incline face à Nantes

Battue d’une courte marge la semaine dernière à Paris 92 la JDA Dijon Handball retrouvait le palais des sports ce mercredi pour la réception de Nantes avec la ferme intention de poursuivre sa bonne série à domicile. Face à une formation de Loire Atlantique bien armée sur le papier mais en difficulté depuis le début de saison et privée d’armes essentielles (Barbosa, Dancette, Chavez, toutes internationales), les filles de Christophe Maréchal ont cruellement manqué de mordant offensif et se sont inclinées sur le score de 20 à 25.

 

Les statistiques sont parfois cruelle: 43% de réussite au tir pour Dijon, 62% pour Nantes, 5 joueuses Dijonnaises à 20 ou 0%, 7 petits buts inscrits en seconde période, il ne faut pas chercher plus loin les raisons de la défaite, car encaisser 25 buts face à l’équipe de Frédéric Bougeant, n’a rien d’infamant, c’est bien dans le secteur offensif que Dijon a pêché mercredi soir.

 

Les 7 réalisations de Déborah Kpodar n’auront pas suffit © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon court après le score

C’est Paule Beaudoin, la capitaine et figure du handball français qui ouvre la marque. Si Kimberley Bouchard sur son aile, puis Barbara Moretto de son fameux tir à la hanche (ce sera malheureusement son seul but de la rencontre) placent un instant Dijon devant, les partenaires de Joanna Lathoud connaissent un premier trou d’air et encaissent un sévère 5-0 avec une Paule Beaudoin très en vue (3 buts en 7 minutes (2-6, 8′). Dès lors Dijon doit courir après le score et s’y emploie avec  des ailières notamment qui trouvent la mire sur Armelle Attingré. Cependant Nantes maintient le rythme avec la jeune arrière gauche Karichma Ekoh qui transforment les pénalty puis expédie un boulet dans les cages de Noura Ben Slama (6-12,18′). Au tour de Nantes de soudain connaître un gros coup de mou, la JDA ayant resserré la défense et Déborah Kpodar notamment avec trois but quasiment de rang relance totalement les locales (12-13,28′). Mieux Dyenaba Sylla offre à 10 secondes de la pause l’égalisation à Dijon (13-13) mais inattentives sur le coup d’envoi, les Dijonnaises laissent la puissante championne du monde Kalidiatou Niakate s’approcher des 9 mètres pour crucifier sur le gongl’infortunée Ben Slama et placer son équipe d’une courte longueur, en tête à la pause (13-14, 30′).

 

Le show Gabriel

Tout semble encore jouable donc à mi-parcours. La toute jeune (19 ans) pivot Manon Locquay donne d’entrée de jeu 2 longueurs d’avance à Nantes.

Catherine Gabriel a réalisé une grande deuxième période © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Deux longueurs que la JDA va mettre 6 minutes à effacer avec une Déborah Kpodar déchaînée et hargneuse (3 buts en 5 minutes et 16-16,36′). Mais la JDA a dépensé pas mal d’énergie pour revenir au score et va dès lors manquer totalement de lucidité en attaque n’inscrivant plus que 4 buts en 24 minutes de jeu. La faute sans doute pour une part à Catherine Gabriel (qui posait déjà des problèmes à Dijon quand elle jouait à Besançon) qui a pris place dans la cage nantaise et qui écoeure tour à tour les tireuses dijonnaises sur des situations franches à 6 m et même sur pénalty (50% d’arrêts en 30 minutes). En 7 minutes Nantes prend le large avec deux nouvelles réalisations notamment de Locquay (impeccable à 5/5 au pivot) (17-21,45′). Dijon ne reviendra plus et Béatriz Escribano, plutôt discrète jusque là fait parler son expérience avec 3 buts sur ces dix dernières minutes pour ôter tout espoirs à Lathoud et compagnie. Nantes s’est montré plus constant et remporte un précieux succès (20-25,60′). Les Dijonnaises pourront nourrir des regrets car ce match semblaient à leur portée, elle font devoir travailler leur efficacité au tir. Prochain rendez-vous pour les Filles de Christophe Maréchal à St Amand les Eaux le 21 oct.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.