24 octobre 2020

Nanterre stoppe la série de la JDA

La JDA Dijon Basket se présentait invaincue sur le parquet de Nanterre ce samedi pour le compte de la 5ème jornée de Jeep Elite. Une équipe dijonnaise amputé de son intérieur américain Ryan Pearson qui souffrait d’une élongation à la cuisse et qui allait d’entrée subir les foudres des Banlieusards parisiens. Contraints de courir après le score, les hommes de Laurent Legname allaient finalement échouer à quelques longueurs (73-77)

 

On se doutait évidemment que la belle série dijonnaise aurait une fin mais on l’espérait bien sur la plus longue possible. C’est donc à Nanterre que les coéquipiers d’Axel Julien auront connu leur premier revers. Une défaite pas infamante et qui a confirmé les qualités de combattant de ce collectif 2018-2019 de la Jeanne.

 

L’absence de Ryan Pearson présent en tribune a sans doute pesée © Baptiste PAQUOT

Un premier quart lourd de conséquence

En effet les Dijonnais ne se sont pas facilité la tâche en encaissant dès les 10 premières minutes la bagatelle de 31 points, accusant ainsi un retard de  longueur après le premier quart (22-31, 10′). D’entrée de jeu le meneur Dominic Waters donnait le ton avec un premier trois points. La défense locale est ensuite bien en place tandis que les fautes pleuvent sur les Dijonnais; Abdoulaye Loum est rapidement à deux fautes et Nanterre en profite pour prendre le large à la faveur de deux paniers primés de rang (13-4, 6′). Jérémy Leloup (meilleur marqueur dijonnais du jour avec 19 points) fait lui aussi parler son adresse pour stopper l’hémorragie, mais Waters et Konate notamment maintiennent un bel écart pour les locaux. Sur un nouveau 3 pts du premier nommé, David Holston récolte une deuxième faute puis une technique dans la foulée, très ennuyeux pour Legname qui va devoir gérer le temps de jeu de son lutin. Un premier quart compliqué donc pour la JDA.

 

14 points pour Gavin Ware qui a bien tenu sa place © Baptiste PAQUOT

Dijon s’accroche

La Jeanne tente de raccrocher le wagon d’entrée de second quart et c’est Alexandre Chassang (encore très en vue ce samedi après sa belle performance face à Nymburk en champions league) qui s’y colle ramenant les siens à 6 longueurs (35-29, 13′). Jérémy Leloup est toujours bien présent mais côté Nanterre on est pas en reste non plus, avec le Lituanien Adas Juskevicius en sniper attitré. Les locaux maintiennent ainsi un écart oscillant entre 6 et 10 points, la Jeanne étant parvenue à resserrer sa défense. Sur ce quart, les hommes de Legname font jeu égal avec leurs hôtes (16-16) mais accusent donc toujours un déficit de 9 points au moment de rejoindre les vestiaires pour la pause (47-38,20′).

 

Rapidement à 3 faute, David Holston a peu pesé sur le jeu © Baptiste PAQUOT

Un retour vain

Au retour sur le parquet, le rythme reprend de plus belle et l’on se met à craindre un remake du premier quart pour Dijon. Lahaou Konaté, le capitaine nanterrien est énorme et entraîne ses coéquipiers dans son sillage (il terminera à 23 pts et 28 d’évaluation !). L’écart grimpe alors à +15 (59-44, 24′). La JDA qui vient d’encaisser 12 points en 4 minutes va-t’elle sombrer?  Que nenni, le temps mort bienvenu de Legname remet un peu d’ordre et Leloup, toujours lui puis Axel Julien par deux fois  dégainent coup sur coup à trois points pour ramener Dijon (59-53, 29′). Konaté, bourreau des Dijonnais ce samedi soir s’évertue une nouvelle fois à réduire à néant les efforts bourguignons en enquillant 5 points en une minute pour clore ce troisième quart. Tout est à refaire (66-54,12′).

 

Le coeur ne suffira pas

Suffisant pour faire plier définitivement la JDA ? Toujours pas !! Obi Emegano entre en scène, 5 points de rang pour lui et avec un Jérémy Leloup toujours précieux, la JEanne continue à s’accrocher (69-62,33′).

Le bon match (une nouvelle fois) de Jérémy Leloup n’aura pas suffit © Baptiste Paquot

Dijon ne lâche rien et va même réussir un rapproché bien plus conséquent faisant passer le frisson dans les travées du palais des sports Maurice Thorez. En effet David Holston, pas forcément à son aise samedi soir sort un trois points qui permet aux Dijonnais de croire en l’exploit (71-73,39′). Pressé par le temps, le lutin américano-dijonnais ratera sa dernière tentative primé et Juskevicius ne tremblera pas sur la ligne des lancers francs (77-73, 40′). Dijon aura tout fait pour revenir mais le coeur n’aura pas suffit et la Jeanne regrettera longtemps son retard à l’allumage. L’ASVEL occupe seul la tête de la Jeep élite devant Dijon qui recule à la seconde place.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.