31 octobre 2020

La JDA Basket "se saborde" face à Bourg en Bresse.

La Jeanne d’Arc de Dijon a concédé hier une défaite rageante face à Bourg en Bresse. Menant encore de 13 longueurs à 7 minutes du terme, les Dijonnais ont complètement bafouillé leur fin de match remettant à eux tout seul les Bressans dans la rencontre. Un résultat particulièrement frustrant qui a déclenché la colère de Laurent Legname sur son “banc”, qui fait reculer Dijon à la 4ème place au classement et qui lance bien mal une semaine à 3 match à la maison (73-76).
 
Mais que sait-il passé durant ce money time ? Alors que les hommes de Legname avaient fait le nécessaire durant le 3ème quart pour creuser un matelas intéressant sous la houlette notamment de David Holston “en feu” durant ce 3ème acte, ils ont accumulé les fautes de goût (balles perdues, absence de défense sur Peacock, l’arme fatale de bourg, faute technique….) offrant pratiquement le match à l’adversaire.
 

Duel au rebond entre Youssoupha Ndoye et Gavin Ware © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Une première mi-temps particulièrement serrée
La question d’avant match qui taraude les esprits des supporteurs dijonnais concerne bien sur Ryan Pearson. Jouera, jouera pas? Une première réponse est apportée lorsque l’on voit l’ailier fort dijonnais en délicatesse avec un adducteur s’entraîner avec ses coéquipiers. Avec son peu de rotations c’est évidemment une arme supplémentaire pour la Jeanne, mais est-il en pleine possession de ses moyens ? Au coup d’envoi, Ryan est en tous les cas sur le parquet et ce sont bien les locaux qui démarrent le mieux avec un Gavin Ware qui semble sur la lancée de ses dernières prestations (7-2,4′). Garett Sim à trois points puis Lamonte Ulmer d’un dunk rageur à une main ramènent aussitôt les visiteurs (7-7, 5′). Dès lors les deux formations ne vont guère se lâcher au score jusqu’à la pause l’écart oscillant au maximum à 3 points  tantôt d’un côté, tantôt de l’autre.
Zachery Peacock déborde Ryan Pearson © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Que retenir de cette première période ? Que Ware tient effectivement son rang  avec déjà 11 points et 3 rebonds, que Pearson qui a joué un peu plus de 10 minutes est assez logiquement en difficulté (1/5 dont 0/2 à 3 pts). Que l’ensemble est correct  sans plus côté Dijon. Pour Bourg, Zachery Peacock, MVP de la saison dernière est présent (7 points 3 rebonds) mais assez bien contrarié jusqu’alors, que Arthur Rozenfeld est évidement dangereux par sa vitesse et son adresse (8 points 2/2 à longue distance). Dijon est aussi en déficit de rebonds (5 contre 12) et de tirs primés ( 2/9 à 22% contre 6/10 à 60%)L’indécision est totale à mi-parcours et la Jeanne est devant de 2 petits points (38-36, 20′).
 
David Holston a tenu son rang avec un 3ème temps de folie © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Dijon prend les devants 
Il faut attendre plus de deux minutes pour voir le score évoluer au retour des vestiaires et c’est encore Ware qui s’en charge. Peacock répond dans la foulée, puis le lutin meneur américain de la Jeanne David Holston rentre en scène, accélération dévastatrice, tirs longue distance et 7 points pour lui en 1 minute. Voilà qui donne des idées à ses coéquipiers et de la foce à Pearson qui score deux paniers de rang, suivi immédiatement par Obi Emegano puis de nouveau par Holston qui clôt parfaitement ce troisième acte remporté 22-13 et la Jeanne signe le plus gros écart de la partie jusqu’alors (60-49, 30′). Comme déjà dit sous l’impulsion d’un Holston virevoltant (20 pts 10 passes 2 rebonds 29 d’évaluation)  et d’un Pearson retrouvant quelque couleurs, il passera à 13 points avec 7 minutes à jouer (66-53, 33′).
 
Retour compliqué pour Ryan Pearson, 5 fautes dont une technique en fin de match © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’incroyable scénario
Et puis la lumière s’éteint : Jérémy Leloup perd deux ballons coup sur coup, personne ne monte sur Peacock qui dégaine trois paniers primés de rang (66-62, 35′) malgré un temps mort pris par Legname. Holston et Ware tentent bien de maintenir la barque à flot (70-67,39′). Mais la dynamique est bressane. Wright marque 3 points de rang et égalise. Dijon craque; une grosse défense burgienne  amène la Jeanne en fin de possession. Peacock redonne l’avantage aux siens au meilleur moment sur deux lancers francs. Legname reprend un temps mort. Sur la remise en jeu Pearson ne trouve aucun partenaire dans les 5 secondes imparties et le ballon change de main à 23 secondes de la fin ce qui provoque la colère du coach dijonnais qui en jette sa plaquette de dépit. Peacock de nouveau sur la ligne donne 4 longueurs d’avance à Bourg (70-74 et 19 secondes à jouer). Holston dans un numéro d’équilibriste dont lui seul à le secret met un panier improbable à 3 points à 10 secondes du buzzer. S’en suit un vif échange entre l’arbitre et les Dijonnais qui réclament une faute sur le shoot et donc un “and one”. Pearson s’emporte et prend une faute technique. S’en est trop pour la JDA Peacock marque deux derniers lancers francs (24 points pour lui dont 15 dans ce dernier quart) et bourg s’impose (73-76) dans la confusion et sous les broncas du public contre le corps arbitral. Les Dijonnais peuvent quand même avant tout s’en prendre à eux -même et à leur fin de match incompréhensiblement balbutiée.
 
La colère froide de Laurent Legname
La réaction du coach dijonnais après match est sans appel ” Je suis en colère, on doit jamais perdre ce match. Il y deux problèmes actuellement c’est la blessure de Ryan, un gros gros problème et le deuxième c’est à chaque fois le nombre de rotations.
Laurent Legname en appelle à la responsabilité de ses joueurs © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

A part les deux premiers matchs où on a joué à 9, depuis on joue à 8 parce qu’il y a des blessés à chaque fois. A chaque match on joue en fait à 4 ou à 5 parce qu’il y a des joueurs, 1 ou 2 ou 3 qui passent au travers, c’est pas toujours les mêmes, ça change à chaque fois (ndlr ce soir Axel Julien ou Robert Arnold par ex on été transparents), on peut pas durer sur 40 minutes en jouant à 4-5. Il faut que tout le monde, les joueurs se remettent en question et qu’ils jouent tous à leur niveau et ça ira beaucoup mieux, tout simplement, voilà”. (Site officiel JDA)

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.