12 décembre 2019

La JDA Basket renoue avec la victoire en surclassant Antibes

Après 4 défaites consécutives, dont deux en championnat, la JDA se devait de gagner face au dernier de Jeep Elite. Si nous pouvions raisonnablement penser que la JDA l’emporterait, encore fallait-il le faire et avec la manière. Dominatrice de bout en bout la Jeanne s’impose sans discussion possible (84-55).

 

LES PHOTOS DU MATCH ICI

 

La JDA a vite pris la mesure de son adversaire © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un match à sens unique…

Il n’y aura pas eu match ! Une fois, une seule fois Antibes aura été devant dans cette rencontre : 3-2 après un peu moins de deux minutes de match. La suite, s’est résumé à une JDA qui a étouffé son adversaire en défense avec notamment les fameuses prises à deux qui ont posé d’énormes problèmes aux sudistes et à un jeu offensif cohérent, ponctué de belles actions dans la raquette et d’une adresse globalement retrouvée à 3 points. Résultat : la JDA mène 19-9 après le premier quart temps et laisse son adversaire à seulement 23 points à la pause (47-23). Laurent Legname se payant même le luxe de donner du temps de jeu au joueur espoir Louis Weber avant même la pause.

Tim Blue a surnagé dans un collectif antibois à la dérive © Nicolas GOISQUE /NikoPhot

La suite se poursuit sur un rythme analogue, Antibes ne scorant que 12 points dans le 3ème quart temps et une JDA toujours en place offensivement (71-35). Logiquement, le groupe dijonnais relâche ensuite quelque peu la pression. Le coach dijonnais fait naturellement tourner et donne du temps de jeu aux 3 espoirs (Dorez, Weber et Archinard). Dijon concède finalement le quatrième quart temps. Mais cela restera très anecdotique tant la domination était totale : la JDA finit avec une évaluation collective à 112 contre 51 aux Sharks et 23 balles décisives contre 12 à leur adversaire. 8 joueurs de la JDA ont marqué (seul Ware, n’aura pas scoré), 5 ont marqué 10 points ou plus et 3 joueurs ont une évaluation supérieure ou égale à 20 (Leloup, Emegano, Chassang).

 

Les efforts de Julien Espinosa , coach d’Antibes n’ont rien changé à l’affaire © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

…face des Sharks malades qui auront besoin d’Antibes…iotiques pour la suite

Sans accabler l’adversaire de la JDA, très vite, les spectateurs du Palais ont compris que le niveau des Sharks était très faible (expliquant d’ailleurs le relatif manque d’engouement en tribunes malgré l’ampleur du score). Jeu très brouillon, beaucoup de pertes de balles (22 hier soir) et le sentiment d’un collectif qui peine globalement à prendre. L’entraîneur des Sharks, Julien Espinosa a pourtant tout au long de la rencontre tenté de remobilisé son groupe et de limiter la casse. Comme nous le pressentions, seul Tim Blue sortait à peu près la tête de l’eau (meilleur marqueur et plus haute évaluation de son équipe), bien aidé par Skele. Le groupe antibois semblait bien malade et laissait entrevoir beaucoup de frustration, en témoigne le petit accrochage avec Loum alors que le match était entré dans les dernières secondes.

 

Alexandre Chassang a régalé le public © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Un chassang de gala, un premier match « tremplin » pour Arnold en championnat ?

Si beaucoup de joueurs comme Julien, Leloup ou Emegano méritent les honneurs après cette rencontre, il convient de mettre sous les projecteurs Alexandre Chassang. De nouveau très autoritaires (7 rebonds au total) et efficace en attaque (17 points et 2 passes décisives) il a énormément apporté. Il a parfaitement assumé sa présence dans le cinq majeur et a enchaîné, après une sortie déjà énorme en coupe d’Europe mercredi.  Par ailleurs, si Arnold était loin du match parfait, il a néanmoins montré des choses intéressantes : alors qu’il tournait à un peu plus de 5 points par match et un maximum de 10 points (1ère journée contre le CCRB), il a scoré 12 points hier et s’est montré intéressant sur l’intensité qu’il a mise. Il faut espérer qu’il poursuive dans ce sens car l’équipe aura besoin de lui. Une équipe soudée qui s’est particulièrement manifestée à chaque réussite de l’américain.

 

Louis Weber comme Nicolas Dorez et Damien Archinard ont eu du temps de jeu © Nicolas GOISQUE/NikpoPhot

De bonnes rotations qui auront permis au groupe de garder des forces pour la suite

Ce match tranquille a aussi été l’occasion pour Laurent Legname de faire tourner (aucun joueur n’aura joué plus de 26 minutes) et a Pearson de jouer de nouveau (retour de blessure). Le genre de match qui a aura donc soigné les organismes comme le moral avant une rencontre de gala face à l’un des très grands de la scène européenne: l’AEK Athènes, dès ce mardi 30/10 toujours au Palais des Sports.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.