11 décembre 2019

BCL 4ème journée : JDA – AEK Athènes, un match de prestige

Et si la JDA se faisait un grec ? Après le succès probant face à Antibes, ce mardi 30 octobre à 20h30, la Jeanne va affronter la prestigieuse équipe de l’AEK Athènes au Palais des Sports. Un 4ème match pour la Jeanne dans cette coupe d’Europe.

 

Prendre du plaisir, tenter l’exploit…

Il ne reste que 10’’ à jouer, la JDA mène de 2 points et Chassang vient de prendre le rebond défensif. Il transmet à Axel Julien qui en capitaine modèle prend ses responsabilités : il a gagné de précieuses secondes avant d’être victime de la faute. Il ne tremble pas sur ses deux lancers francs, le Palais des Sports exulte ! La JDA vient de battre l’AEK !! Et si ce scénario, pure fantasme à ce stade, se produisait ? C’est très certainement ce que doit espérer la bande à Legname. Une chose est sûre, face au tenant du titre, une victoire serait un exploit retentissant. Mais avouons-le, tous les pronostics donnent la JDA perdante et avoir l’opportunité de se frotter à une telle équipe est déjà une belle récompense.

Axel devra guider les siens ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

 

Toutefois, aborder un match sans être un minimum persuadé que l’on peut le gagner ne vaut pas la peine d’être joué et c’est uniquement à cette condition que les joueurs de la JDA prendront du plaisir. D’autant que bien qu’infimes, il y a des motifs d’y croire : l’effectif de l’AEK a été largement revu et un nouveau coach, Luca Banchi s’est installé sur le banc : de l’avis de certains médias grecs, la philosophie de jeu imprimée par ce-dernier a du mal à être assimilée. D’ailleurs, en ce début de saison, l’AEK ne répond pas aux attentes : elle n’a remporté que la moitié de ses matchs en championnat (2 victoires en 4 matches) et est loin d’être impériale en Champions League : défaite à domicile contre Jérusalem, victoire d’un tout petit point après prolongation sur le parquet de Nymburk que la JDA avait battu lors de la première journée et une courte victoire de 7 points à domicile contre Bamberg. Serait-ce le bon moment pour les jouer ?       

 

…ou a minima se servir de ce match pour la suite  

Même en cas de défaite, se frotter à une équipe comme l’AEK permettra de répéter ses gammes et d’avoir un bon aperçu de la confrontation, quelques jours plus tard, à Villeurbanne. Sauf pépin de dernière minute, ce sera aussi l’occasion pour Laurent Legname de voir évoluer son groupe enfin au complet et en pleine possession de ses moyens. 

 

Giannoulis LARENTZAKIS © BCL

L’adversaire de la JDA :

L’AEK en plus de ses huit titres nationaux est habituée aux joutes européennes. Elle a remporté trois titres continentaux dont un l’an dernièr en Basketball Champions League…face à Monaco. Objet d’un véritable culte en Grèce, l’AEK est très suivie. A quasiment tous les matchs c’est près de 20 000 personnes qui prennent place dans l’Olympic Indoor Sports Center. A Dijon, les supporters grecs seront présents ! Près de 60 fidèles s’installeront au Palais des Sports !

Le jeu : l’équipe cherche à placer des attaques rapides et joue très dur en défense (au moins un point commun avec la JDA !). Le coach grec est adepte de la défense en zone, du poste bas et du pick and roll.

Le joueur à surveiller : Giannoulis LARENTZAKIS (n°12). En coupe d’Europe, après trois journées, il tourne à 16 points de moyenne, 60% de réussite à trois points, près de 5 rebonds par match et un peu plus de 3 passes décisives. Le genre de joueur qui sait scorer, faire jouer les autres et qui peut prendre le match à son compte.

Les clés du match pour la JDA :

Prendre les devants dès le début du match : laisser une équipe comme l’AEK faire la course en tête deviendrait très compliqué pour la Jeanne.

Chaque joueur au top : inimaginable de battre l’AEK si tous les joueurs ne sont pas au niveau. Si la JDA pouvait se permettre de battre Antibes avec un Ware à 0 point, la moindre défaillance individuelle se paiera cash contre l’AEK. 

Un Holston au top peut tout faire basculer ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Gérer la fatigue : au-delà de l’enchaînement des matchs, l’AEK va se présenter avec une rotation de 11 joueurs minimums (contre 9 à la JDA). 

Les supporters de la JDA / l’affluence au Palais : les 60 supporters grecs feront énormément de bruit…au Palais de soutenir les siens tout au long du match ! La Jeanne aura un match très compliqué sur le parquet, le perdre dans les tribunes serait préjudiciable.   

Entre-deux à 20h30 au Palais des Sports !    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.