12 décembre 2019

Le Dijon Racing Team limite la casse à Magny-Cours

Thomas  Comparot et Fabrice Bouchet les deux compères du Dijon Racing Team participent comme chaque année au trophée tourisme endurance avec leur RCZ. Ils étaient le weekend dernier à Nevers Magny Cours pour l’avant dernier rendez vous de la saison. Un rendez vous qu’ils abordaient en position de leaders du championnat. Une position qu’ils maintiennent en fin de weekend malgré une course mouvementée. Le récit du weekend nivernais par Thomas Comparot.

 

© DRT

Vendredi 17H00 et samedi 9h50:

Premières séances d’essais, la voiture semble différente mais nous ne nous inquiétons pas beaucoup car nous avons fait des remplacements de pièces d’usure après Nogaro et les conditions météo sont particulières (piste qui alterne entre sèche et humide)

Samedi 11h30, départ des qualifs :

La piste est majoritairement humide mais sèche rapidement, nous décidons de partir en pneus slicks. Je commence, avec 2 pneus neufs à l’avant. La chauffe des pneus est très compliquée car la piste est froide en plus d’être humide. Nous n’avons pas fait le bon choix de pneu. Fabrice prend le volant dans un trafic assez dense, la piste sèche, il réalise alors le 3ème/6 temps des T2 (RCZ, Lotus, BMW, Nissan) soit le 26ème/51 temps au général. Ouf !!!

 

 Samedi 16H00, départ de la course:

Je prends le départ, dès les 1ers tours, nous avons un problème de patinage d’embrayage quand nous changeons les vitesses en pleine charge, il va falloir déjà rouler à l’économie ! Au bout de quelques tours, je me fais surprendre au freinage d’Adélaïde et pousse le concurrent devant moi, cela ne semble pas très grave mais dans le doute, je rentre au stand. Notre équipe refixe le pare choc et Fabrice repart pour 45 min normalement. Au bout de 20 min, Fabrice rentre au stand pour une crevaison au pneu avant droit. Je reprends le volant, après cette 1ère heure de course mouvementée, nous sommes 5ème/6 des T2 et 43/51 au général. Ca s’annonce difficile.

 

© DRT

 

A 2 heure de course, nous avons repris quelques positions mais avec une RCZ blessée, pas facile de bien de défendre. Nous sommes 4ème/6 des T2 et 34/51 au général. Fabrice reprend le volant, mais pour quelques tours seulement car cette fois-ci, c’est une crevaison à l’arrière qui nous pénalise. Je pars donc pour mon dernier relais, la voiture fonctionne mieux, je peux donc augmenter mon rythme, la nuit tombe. A 3 heure de course, nous sommes toujours 4ème des T2 mais 31/51 au général.Fabrice prend à son tour le volant pour le final, il revient dans les rétros du 3ème des T2 mais ne pourra pas le passer avant le damier (il manquera quelques tours).

Deux crevaisons pour la RCZ sur cette course © DRT

Lors de la dernière heure, la BMW, en tête des T2 aura un souci mécanique ce qui nous permettra de passer le damier en 3ème/6 des T2 et 22/51 au général.

On ne s’en sort pas si mal !

Nous gardons notre place de leader au championnat mais l’écart s’est réduit et nous devrons encore nous défendre avec la RCZ pour la finale aux 6H du Mans, les 16 et 17 novembre 2018.

 

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.