9 décembre 2019

Basket Handisport : large victoire de la JDA sur Anglet

Pour le compte de la 5e journée du championnat de N1B d’handi-basket, la JDA recevait Anglet, équipe promu de N1C. Ce match s’annonçait normalement plus facile que les précédents pour la Jeanne, avec la possibilité de donner enfin du temps de jeu aux nouveaux de l’équipe. Mais il avait aussi tout du match piège! Après une première période assez serrée, les Dijonnais ont pris la mesure de leurs adversaires pour l’emporter au final assez largement (69-45). Le récit, comme chaque semaine du Dijonnais Sébastien Verdin.

 

La JDA a été accrochée en première période © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Première période accrochée

Le premier quart-temps démarrait tranquillement, sur un faux rythme, les deux équipes se jaugeant et la JDA rentrant difficilement dans le match, en se calant malheureusement sur le rythme de son adversaire. Une défense pas assez agressive côté Dijon, les shooteur des deux équipes se répondant, c’est logiquement que les protagonistes  se neutralisaient à la fin des 10 minutes initiales sur le score de 12-12. Durant le second quart-temps, la JDA augmentait son rythme défensif, en était plus agressive,  sortant notamment sur le meneur et les shooteurs adverses. Mais la Jeanne restait toujours sur un faux rythme en attaque, avec des intentions incertaines, et un manque de réussite encore présent aux shoot.

17 points pour Damien Lordel meilleur marqueur dijonnais du jour © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La JDA gagnait néanmoins  logiquement ce quart temps mais sans vraiment briller, restant timide (26-21, 20′). Il faudra plus d’intensité et d’envie, si la JDA veut vraiment creuser l’écart et pouvoir faire rentrer tout le monde.

 

Tout le monde participe à la victoire

Chose dite, chose faite, car les Dijonnais augmentaient l’intensité, défensive et offensive, en 3e période, avec une défense en homme à homme. Plus appliqués et précis en attaque avec un meilleur pourcentage d’adresse, et des joueurs se libérant d’avantage d’une certaine “obligation de gagner”; les locaux réussissaient d’avantage leurs jeux en surnombre et de contre-attaques, ce qui leur permettaient de creuser enfin l’écart et de commencer à faire rentrer leurs coéquipiers ayant moins l’habitude de jouer.

Catheline Ramonet et les nouveaux joueurs ont eu du temps de jeu © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

La JDA  atteignait les 30 minutes de jeu avec un avantage de 14 longueurs  (49-35, 30′) . Durant le dernier quart, Anglet, venu qu’à 6 joueurs, se retrouvait à 4  sur le terrain à cause des fautes, ce qui facilitait d’avantage le travail dijonnais . Mais ce n’est pas pour autant que tout était parfait, la JDA laissant parfois trop d’espace et commettant des fautes d’inattention. Anglet arrivait ainsi  quand même à mettre 10 pts durant 10 minutes à 4 contre 5 ! Dijon s’imposait donc très logiquement sur un score de 69-45, mais pouvait faire beaucoup mieux, avec moins  d’imprécisions et d’inattentions.

 

La réaction de Sébastien

C’est une victoire qu’il nous fallait obligatoirement et logiquement, et on l’a! on a pu aussi faire tourner et donner du temps de jeu aux nouveaux (Catheline Ramonet et Aurélien Pouhin notamment) qui bossent dur à l’entrainement pour cela, c’était donc bien de  pouvoir les récompenser.  Mais je reste sur un sentiment mitigé car notre jeu n’a pas vraiment été beau : plein de fautes, d’inattention, un manque d’agressivité et d’envie en première mi-temps, avec surtout un long moment avant de se mettre réellement dans le match. Encore un manque d’adresse aux shoots (mais cela est en accord avec nos axes de travail et sera corrigé). Pleins de petites choses que l’on doit gommer et ne  plus faire, si on veut avancer dans notre travail et passer aux paliers suivants. Nous sommes une bonne équipe, nous avons un super collectif, mais maintenant il faut qu’on le montre sur chaque minute des matchs, en augmentant notre exigence. On ne doit pas avoir “peur” d’écraser un adversaire si on en a l’occasion, car c’est ça le sport aussi, nous ne devons pas faire de”social”.

Sébastein Verdin © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

C’est cela aussi qui fait que l’on respecte l’adversaire. Nous avons presque 3 semaines de pause , avec 2 weekends sans match. Il ne faut donc pas se relâcher, augmenter notre application et travailler encore plus dur, pour passer ces paliers et être prêt à imposer notre jeu à Douai le 17 novembre!”

 

Evolution du score et marqueur dijonnais

12-12, 26-21 (14-09), 49-35 (23-14),  69-45 (20-10). Louis DELION : 2, Lucie NOLET : 4, Sébastien VERDIN : 6, Hugo BARBE : 9, Mykita NAUMOV : 15, Denis QUIN : 16, Damien LORDEL : 17

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.