30 novembre 2020

Derby Chalon – JDA : le patron c’est Dijon !

Dans un match d’une intensité rare, la JDA Dijon s’est adjugée  le premier derby de la saison. Les dijonnais, ont probablement réalisé leur plus belle prestation de la saison pour s’imposer 81-89 chez leur rival. Dans un Colisée chauffé à blanc, les dijonnais ont joué une partition sans quasi fausse note pour offrir à leurs supporteurs la saveur si particulière qu’est la victoire en terre chalonnaise.

 

L’ambiance :

Il faudra souligner la très belle ambiance du Colisée qui est montée en température très tôt avant et tout au long de la rencontre (avant d’être climatisé en fin de match). Le joli tifo déployé par le kop chalonnais démontrait, s’il le fallait encore, l’importance de ce match. Une atmosphère très compliquée pour la JDA qui aura quand même pu compter sur le kop des supporteurs dijonnais qui avait fait le déplacement ainsi que tous les supporteurs disséminés un peu partout dans le Colisée.  

 

1er quart temps : un joli round d’observation…

Holston taille patron face à Chalon! ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

On l’avait écrit, laisser les chalonnais s’enflammer dès le début de match anéantirait rapidement les espoirs de Julien et des siens. Alors quand Holston perd la balle sur la première possession du match et permet à Camara de claquer un dunk d’entrée nous pouvions craindre le pire. Sauf que la JDA ce dimanche soir réagit dans la foulée avec un 3 points d’Emegano. Le signe que la JDA ne lâcherait rien et marquerait son territoire. Au cours d’un quart temps de bonne facture, chaque équipe se répond : Leloup et l’ancien dijonnais Riley se rendant notamment coup pour coup à 3 points.  20-20 à la fin de ce premier quart.

Pearson, aura été énorme et le MVP de la rencontre ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

2ème quart temps : une JDA au pied du mur recolle et passe devant !

Un peu plus de 3 minutes de jouées dans ce deuxième quart temps. Le jeu chalonnais s’est remis sur ses standards et 4 tirs à 3 points réussis plus tard (dont deux pour le seul Sanford), l’Elan Chalon prend 9 longueurs d’avance. Le Colisée exulte et voit déjà se dessiner la victoire de son équipe, alors que les visages des supporters dijonnais se crispent. C’est un des moments du match. Le moment où soit la JDA remontait soit elle sombrait. Le moment choisi par Legname pour prendre un temps mort. Les mots du coach dijonnais font du bien et la Jeanne inflige un 7-0 à leurs hôtes du soir (Julien, Holston, Pearson). A 3 minutes de la fin, la JDA reprend l’avantage sur deux lancers francs réussis. Puis Pearson à 3 points donne 4 longueurs d’avance (34-39). Si les chalonnais tentent de revenir, deux dunks rageurs de Pearson et Ware permettent aux joueurs de Legname de regagner les vestiaires avec toujours 4 unités d’avance (39-43). Une première mi-temps aussi irrespirable qu’exceptionnelle des dijonnais, rappelant au passage celle contre l’AEK.  

3ème quart temps : un quart-temps à la sauce moutarde forte, mais alors très forte…

Laurent Legname a parfaitement guidé son groupe © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

La JDA nous avait habitués à des retours des vestiaires compliqués. Mais pas cette fois ! De retour sur le parquet ils infligent un 5-0 à Chalon (Holston à 3 points et Ware sur un dunk) pour mener de 9 longueurs (39-48). Malheureusement, Palacios sort de sa boite, bien aidé par Sanford : les joueurs de Choulet passe à leur tour un vilain 8-1 aux dijonnais pour revenir à deux petites longueurs (47-49). C’est du très haut niveau et il est alors très difficile de dire laquelle des deux équipes va craquer. Pearson met un 3 points mais Sanford répond à deux points, avant que Robinson très discret jusque-là ne ramène Chalon à une longueur (51-52). Pearson redonne bien 3 points d’avance à la Jeanne sur lancer-franc, mais Robinson l’imite dans la foulée. La température monte dans le Colisée. Toujours un point d’avance pour la Jeanne. Il s’agit d’un tout petit fil qui peut craquer à tout moment. Craquer ? Pas dans le vocabulaire de la Jeanne ce dimanche soir. Ce petit point d’avance, les dijonnais le garde jusqu’à ce que Holston, à 2’31 du terme ne plante un 3 points synonyme d’une énorme bouffée d’oxygène.  Le match reste très serré. Sous la bronca du public Chalonnais Arnold ne tremblera pas sur ses lancés. 60-62 : 1 minute à jouer. Moment choisi pour Leloup de planter à 3 points sur un nième caviar d’Holston. Le break est peut-être enfin fait ! D’autant que Chassang dans les dernières secondes fait son show : il bâche Pinault avant de faire danser son vis-à-vis et de planter un joli buzzer beater ! 60-67 ! Le Colisée commence à comprendre…

Axel Julien en capitaine modèle durant la rencontre © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

 4ème quart temps : ce n’est plus un Colisée, c’est une arène. La JDA en est le matador, le taureau est remplacé par l’Elan !

Dans ce dernier quart temps, la JDA va planter ses bandrilles les unes après les autres. Dès l’entame, Pearson ajoute deux points. De nouveau 9 points d’avance ! Pinault marque à 3 points ? Holston l’imite dans la foulée ! Camara marque ? Chassang aussi ! La JDA ne laisse rien passer. Chassang, à un peu plus de 6 minutes de la fin donne 11 points d’avance aux protégés de Legname. L’écart reste pendant un long moment aux alentours des 10 points, avant que Pearson et Leloup ne portent l’écart à 14 points. Il reste 1’40, la victoire est proche ! Sauf que Chalon, cette saison, a su remonter des situations compliquées grâce des fins de matchs canons. Alors que Robinson n’a toujours rien montré, la peur de le voir sortir de sa boite est bien là. Mais en ce dimanche 11 novembre, la JDA avait décidé de ne jamais céder. Au mieux concédaient-ils un peu de terrain…mais ils finissent par triompher de leur meilleur ennemi. Le groupe dijonnais peut célébrer sur le parquet et communier avec ses supporters. Ils l’ont fait !  

 Les clés du succès :

Holston et Pearson un duo magique au Colisée  © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’équipe : les dijonnais ont sorti un vrai match d’équipe, d’alternance de jeu et de hargne des deux côtés du terrain. Fait rare ils font jeu égal dans les rebonds, preuve que quand la volonté est là…A souligner l’importance du coach Legname qui aura littéralement remporté la bataille tactique face à Choulet. Son temps mort à -9 dans le Q2 a produit tout de suite ses effets, quand les deux pris par Choulet dans le Q4 n’auront pas porté leurs fruits.  

Nous avions indiqué la nécessité de museler Robinson…Holston s’en est chargé à merveille ! La défense du lutin dijonnais sur son jeune compatriote aura été de toute beauté. Robinson qui aime à mimer « un Robin des bois » plantant ses flèches après chaque tir à 3 points réussi pouvait les ranger (0 sur 5 dans cet exercice). Et que dire des stats en attaque du meneur dijonnais ? 13 passes décisives, 13 points et 22 d’évaluation. A souligner qu’en leader, il a pris des tirs à des moments très chauds avec un sang-froid de dingue.

Pearson c’est quelqu’un ! Il leur aura tout fait ! A deux points, à 3 points, sur les pick and roll…Pearson a été monstrueux ! Preuve que remis de sa blessure il peut se jouer de n’importe quelle défense ! Il termine avec 27 points et 30 d’évaluation !

La défense dijonnaise / les 3 points chalonnais : nous avions souligné un jeu chalonnais systématiquement tourné sur le shoot à 3 points. L’Elan en a apporté une nouvelle démonstration avec quasiment autant de tentatives à 3 points qu’à deux points (31 contre 33). Mais ce ratio s’explique beaucoup par la grosse défense de la JDA qui n’a pas laissé le moindre centimètre dans la raquette. Avec un pourcentage de réussite de Chalon à un niveau correct mais sans plus de 35,5%, il leur était alors compliqué de l’emporter…   

L’attaque de feu des dijonnais : avec 61,1% de réussite aux shoots et un 46% à 3points, la JDA a fait preuve d’une adresse exceptionnelle.

L’entraîneur de Chalon lui-même le reconnaîtra (Page Facebook Elan Chalon https://www.facebook.com/Elan.Chalon) les dijonnais étaient injouables. Des dijonnais qui auront notamment fait preuve d’une volonté et d’une solidarité à toute épreuve. On pourra toujours dire que la JDA est un petit club, mais hier, elle a (encore) prouvé qu’elle était une grande équipe !   

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.