27 novembre 2020

OM-DFCO : Une défaite logique.

Dominé durant la première période mais pas épargné par les coups durs avec les blessures de Jeannot, Coulibaly et Balmont, le Dijon Football Côte d’Or s’est incliné 2 buts à 0 mais aurait pu espérer mieux si’il avait une nouvelle fois plus convaincant dans le secteur offensif. Il faudra maintenant attendre minimum deux semaines pour voir Dijon espérer remporter une victoire qui lui échappe depuis trois mois…

 

Une atmosphère tendue.

Dijon pousse mais n’y arrive toujours pas devant le but. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

Au coup d’envoi, l’atmosphère était quelque peu tendue au Vélodrome puisque la rencontre voyait s’affronter deux équipes souffrantes. Devant le public phocéen, l’Olympique de Marseille restait sur quatre défaites consécutives ainsi qu’une élimination en Ligue Europa et ne pouvait donc pas se permettre une nouvelle déconvenue à la maison. Pour Dijon, la mission était difficile : il fallait espérer au moins un point pour redémarrer une dynamique positive. Logiquement, les Marseillais tentent d’emballer la rencontre dès le début pour se mettre dans une situation plus confortable mais la défense est bien en place. Ce sera même le DFCO qui se procurera la première occasion : laissé libre aux 25 mètres Naïm Sliti déclenche une frappe qui sera difficilement repoussée par Mandanda (10′). Marseille va se réveiller et portera le dangers devant les buts de Runarsson d’abord par une tête de Rami qui passera à côté, puis par Mitroglou qui manquera une belle offrande de Strootman (15′). Cinq minutes plus tard, premier coup dur pour les Dijonnais : Senou Coulibaly est obligé de sortir à la suite d’un choc avec Payet, il sera alors remplacé par Ciman. Les minutes passent et le Vélodrome commence à gronder. ils conspuera même Mitroglou qui loupera l’immanquable devant le but (34′) ! Peu avant la mi-temps, Runarsson réaliser aune belle parade sur une frappe d’Ocampos mais repoussera seulement l’échéance… Sur un ultime corner, Payet trouve la tête de Rami qui, bien aidé par Ocampos, donnera l’avantage à l’OM (1-0, 45+2). Pour ne rien arranger, Dijon avait perdu peu de temps avant Balmont, aussitôt remplacé par Haddadi.

 

Dijon domine en seconde.

Vivement une victoire… © Nicolas GOISQUE / NikoPhot

Alex Runarsson ne sera pas beaucoup mis en danger durant cette seconde période. Au retour des vestiaires les Marseillais vont peu à peu laisse le ballon aux visiteurs. Très vite, le DFCO va donc avoir plusieurs munitions pour revenir à la marque, à commencer par une belle volée de Sliti que Mandanda arrêtera tranquillement. Wesley Saïd dévissera sa frappe dix minutes plus tard et Dijon sera toujours mené à l’heure de jeu. L’OM reste fébrile et le public sent bien qu’un égalisation peut intervenir à tout moment. Le problème du DFCO, c’est qu’il n’est pas assez réaliste, à l’image de cette tête d’Aguerd qui passera de peu à côté du cadre (71′). Comme souvent dans ce genre de match, c’est au final les Olympiens qui s’adjugeront définitivement les trois points. Sur un coup-franc de Payet, repoussé par Aguerd, Strootman tente un retourné que Rami prolongera de la tête (2-0, 84′). Le champion du monde s’offre un doublé et donne la victoire à son équipe. Il faudra encore faire mieux le 24 novembre prochain au stade Gaston-Gérard face à Bordeaux !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.