25 novembre 2020

Jérusalem – JDA : Si proche, si loin

A l’occasion du dernier match de la phase aller de la BCL, la JDA se déplaçait ce mardi soir chez l’une des équipes les plus impressionnantes du groupe C et plus globalement de la compétition. Alors que la JDA était promise à une défaite annoncée, elle a fait mieux que résister et aurait même pu réaliser le hold-up parfait dans les 10 dernières minutes. L’efficacité israélienne et un nouveau fait de jeu en décideront autrement. La Jeanne s’incline 86-72. Rageant.

 

Pendant 36 minutes, la JDA joue les yeux dans les yeux avec Jérusalem…

A l’image d’un Loum des grands soirs, La JDA a longtemps tenu tête à Jérusalem © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Il faudra avant tout retenir que la JDA n’aura jamais été larguée dans cette rencontre. Si elle s’est inclinée à chaque quart temps, l’écart n’aura jamais été de plus de 6 points à chaque temps de jeu. Toujours dans le coup, les joueurs de Dijon ont mis de côté la fatigue et l’absence d’Holston. Presque chaque joueur a pris ses responsabilités et les joueurs de la Capitale des Ducs sont toujours restés au contact. Le -9 à la mi-temps n’a pas empêché la JDA de recoller et de voir notamment un Abdoulaye Loum dans tous les bons coups. A 2 points et même à 3 points, l’intérieur dijonnais a signé un match référence en terminant meilleur marqueur de Dijon avec 18 unités et 22 d’évaluation. En face, l’ex-star des Suns, Stoudmire aura permis aux israéliens de rester devant, alternant les passes aveugles et les paniers de toute classe. 66-54 pour Jérusalem au début du dernier quart temps. Puis la JDA prend l’ascendant et commence à donner une leçon de basket. Alors que la JDA réussit presque tout quand plus rien ne semble fonctionner en face, elle passe à son hôte un cinglant 14 à 6 pour revenir à 4 petites longueur. Comme un Symbole Johnson pour Jérusalem manque un dunk tout fait et sur la contre-attaque, Loum écrase le ballon dans le cercle…sur un dunk rageur. A 72-68 la JDA a plusieurs fois l’occasion de revenir à 2 ou 1 point. Sur un nouvelle possibilité, Dijon va finalement tout gâcher…

 

Encore exclu, Ware aura manqué à son équipe dans le money time © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Make Love not Ware

Sur une balle perdue de Julien que ne peut rattraper Ware, Owens, sur une passe de Blatt part au dunk…quand Ware part au clash. Alors que le point était tout fait, l’américain de Dijon bouscule violemment Blatt qui se retrouve à terre. Inutile, provocatrice, cette faute signe avant tout la fin de tous les espoirs dijonnais. Ware prend logiquement une faute antisportive à laquelle les arbitres ajouteront une faute disqualifiante après visionnage vidéo…Ware est exclu et la JDA, orpheline de celui qui réalisait pourtant un match solide (11 points – 17 d’éval) ne s’en remettra pas. Comme face à Gravelines (même si le fait de jeu est très différent), Ware profitera des douches pour lui tout seul et verra son équipe couler. S’il est un excellent joueur et un des gros atouts de la JDA, le comportement de Ware peut inquiéter. Il aura en tout cas gâché le travail de toute une équipe, dont le collectif méritera une nouvelle fois d’être souligné. Après ce nouvel incident, alors qu’il restait 4’30 à jouer, Jérusalem ne se fera pas prier pour enfin se détacher. Elle inflige un 11-4 qui finalement donne un écart final de 14 points très éloigné de la physionomie de la rencontre.

 

Focus sur la suite

En espérant Holston pour les prochaines échéances © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Oui, l’acte de Ware est dommageable, même s’il n’expliquera pas complètement la défaite. Le match transparent d’Arnold (1 point pour 0 d’évaluation) aura aussi été la clé. Zidane avait déclaré « Les performances individuelles, ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe ». Ce mardi à Jérusalem, la JDA s’est globalement battue en équipe et a perdu en équipe. Mais elle a aussi constaté les conséquences qu’un acte individuel peut avoir sur toute l’équipe. A elle de retrouver confiance, solidarité, don de soi pour le groupe et intelligence de jeu lors des prochains rendez-vous dont un certain match face au CSP Limoges dans le bouillant Beaublanc. Une rencontre qui ne sera pas sans rappeler les play-off de l’an passé…

 

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.