13 novembre 2019

12ème journée Jeep Elite : Rester dans le bon wagon

La trêve internationale a pris fin et le championnat reprend. Après une très belle victoire à Limoges lors de la précédente journée, la JDA refoule les parquets et affronte Levallois dans son antre ce samedi soir. Ce match qui s’avère compliqué face à l’actuel 3ème de la ligue doit pourtant être l’heure de la confirmation si ce groupe veut garder le cap et tout simplement rester tout en haut du classement.   

    

Oublier Beaublanc et consolider sa deuxième place…

Holston devra réediter sa performance de Beaublanc! ©Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Il y a deux semaines, la JDA réalisait un match de haute volée sur le parquet du CSP Limoges (79 à 67) et se donnait par la même occasion le droit à occuper la deuxième place du championnat (à égalité avec quatre autres équipes) et à savourer une trêve bien méritée. Oublier ce match et penser à Levallois, tels ont dû être les propos d’un Laurent Legname qui ne se laissera pas déconcentré par sa récente nomination au prochain All Star Game. Ce samedi soir, face à un concurrent direct, la bande d’Axel Julien devra redoubler d’efforts et impérativement s’imposer si elle veut continuer de jouer les troubles fêtes de la ligue. Dans un championnat aussi serré que celui de la Jeep Elite tout va très vite et la moindre défaite peut vous faire perdre plusieurs places à l’image de Chalon, sur le podium il y a 3 journées et aujourd’hui 10ème. Surtout, la JDA devra de nouveau être souveraine dans son Palais, alors qu’elle n’a remporté qu’un seul de ses 3 derniers matchs à domicile en championnat. Les supporters passés par toutes les émotions lors de la cruelle défaite face au BCM puis rassurés après Limoges n’attendent que ça.              

S’il joue, Pearson devra museler Wright © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

…face à un concurrent direct qui aime voyager

Mais la JDA devra se méfier car en face, c’est plutôt costaud : Les Metropolitans de Levallois, totalisent aujourd’hui le même nombre de victoires que la JDA et démontrent des qualités offensives intéressantes portées par quelques pointures individuelles. Contrairement à ce qu’il se passera samedi dans Paris, les Métro’ semblent en ordre de marche. Cela est d’autant plus vrai que Levallois aime voyager cette année : sur leurs 4 déplacements les banlieusards sont allés chercher 3 succès dont un de prestige à Monaco et un autre très compliqué chez Bourg.

 

Une JDA en mode NBA ?  

Nouveau joueur dijonnais et ancien de NBA, Tarence Kinsey  © JDA

La trêve internationale a aussi été synonyme de changement à la JDA. Nous évoquions son possible départ suite à sa non convocation à Limoges et Reggie Arnold a bien fait ses valises il y a quelques jours. Une conséquence logique au regard de lignes de statistiques très pauvres dont un 5,4 points de moyenne et un tout petit 4 d’évaluation de moyenne en championnat. Mais le club de la Cité des Ducs n’a pas tardé à le remplacer et en début de semaine c’est tout simplement un ancien pensionnaire de la NBA (109 matchs avec Memphis et Cleveland) et de très grosses écuries européennes (Fenerbahce, l’Anadolu Efes, Partizan Belgrade, Jérusalem notamment) qui a posé ses baskets en Côte d’Or. Celui qui répond au nom de Tarence Kinsey est a priori un joueur capable d’amener de la dureté en défense et de la qualité en attaque. Un joueur athlétique (2m) et très expérimenté (34 ans) dont le club attendra forcément beaucoup après la désillusion Arnold. Pour ce faire, il faudra toutefois espérer qu’il relève les statistiques de son début de saison en Espagne (5,4 points – 3,4 d’évaluation de moyenne), certes entaché par une blessure.

 

Axel Julien qui a réalisé de belles perfs en EDF sera encore un atout pour la JDA © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

L’adversaire de la JDA :

Le Levallois Métropolitans est à la fois un ancien et un nouveau club. Encore appelé le Paris-Levallois la saison dernière, le club ne porte aujourd’hui que le nom de Levallois suite à la décision de la mairie de Paris de se retirer. Au-delà de la sémantique et d’aspects financiers (dans un moindre mesure) rien n’a vraiment changé. Même salle, même entraîneur mais des ambitions hautes après un début de championnat réussit contrairement aux années précédentes.

Budget : 8ème budget et 7ème et masse salariale de la ligue, Levallois disposent de moyens intéressants au-dessus de ceux de la JDA.

L’effectif : Levallois a perdu l’un de ses joueurs clés, Gavin Ware, aujourd’hui…dijonnais. Et ils ont recruté Sulaimon…ancien de la JDA. Ce dernier ne fera toutefois pas son retour à Dijon. Blessé pour une durée estimée de 2 à 3 mois, il est remplacé par Durand Scott. Levallois a aussi été cherché du très lourd avec Julian Wright, ancien de NBA également ! Ce poste 4/5 au physique de déménageur peut faire très mal et présente d’ailleurs la plus belle ligne de stats de l’équipes avec 13 points de moyenne, 57% de réussite aux tirs, 8 rebonds par match et près de 3 passes décisives. Yarou, poison aux rebonds et précis aux tirs (67% de réussite) ainsi que le référencé Ukic (arme principale à 3 points) sont également de beaux atouts.

Le jeu : On ne peut pas dire que ce soit le jeu collectif le plus agréable à regarder, souvent brouillon et ponctué de pertes de balle. Toutefois, ils arrivent à créer des décalages, des shoots ouverts et savent laisser exprimer leurs individualités. Ils montrent par ailleurs plus d’envie que l’an passé à l’image de leur remontée face à Limoges.  

Les clés du match pour la JDA : 

Au groupe de rester soudé et de faire jouer son jeu collectif pour aller décrocher un nouveau succès © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Les absences : rien n’a encore été communiqué officiellement par la Ligue ou le club au moment où nous écrivons ces lignes, mais Legname comme Pearson voire Ware restent sous la menace d’une suspension. Ne pas pouvoir disposer d’un de ces deux joueurs peut-être préjudiciable. 

La défense : cela revient souvent, mais lorsque la JDA joue face à des équipes adroites, en particulier à 3 points, il convient de laisser un minimum d’espace. Levallois, deuxième meilleure équipe du championnat à 3pts ne laissera pas passer sa chance si elle dispose d’espaces. Comme à Limoges, il faudra repousser au plus loin les joueurs de la banlieue parisienne qui ont par ailleurs plus de difficulté à s’imposer dans la raquette. Forcer l’adversaire à tenter des shoots très compliqués ou à venir s’empaler sur la défense dijonnaise sera forcément une bonne idée.

Il faudra un Holston en mode All Star : lui qui a été sélectionné pour ce grand rendez-vous de fin d’année peut guider les siens vers la victoire s’il est à son meilleur niveau. Il devra prendre sa chance à longue distance mais aussi et surtout s’infiltrer dans une défense de Levallois très perméable.

La performance de Kincey sera aussi déjà déterminante tout comme le fait de cadenasser Wright.  

Ce samedi soir, la JDA peut rester tout en haut. Elle en a en tout cas les moyens, elle qui est tout simplement la meilleure équipe du championnat en nombre de passes décisives, en interception et en réussite aux tirs. Oui, en mettant en place tous ces ingrédients, la JDA peut l’emporter et rester dans le bon wagon. 

Entre-deux à 20h00 au Palais des Sports !    

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.