23 octobre 2020

BCL (J11): Que du bonus

Après la soirée de rêve de dimanche en championnat face à Strasbourg (80-55), la JDA a pris l’avion direction Athènes pour y affronter l’AEK ce mercredi soir, une équipe en tête de leur groupe et championne en titre. Pour une JDA au bord de l’élimination dans la compétition tout ne résidera pourtant pas dans l’issue du match.

Un match de gala, un défi immense

Ce match de la 11ème journée de BCL est synonyme de match de prestige face à l’un des grands, des très grands d’Europe. Mais il est aussi synonyme de match retour entre la JDA et l’AEK. A l’aller, au Palais des Sports le 30 octobre dernier, les dijonnais s’étaient logiquement inclinés (80-90) malgré une très belle prestation. Entre temps, le parcours respectif des deux clubs est à l’image de l’écart qui existe entre les deux formations: l’AEK a continué de dérouler et est, avec 8 victoires et 5 victoires d’avance sur le premier non qualifié, d’ores et déjà qualifiée pour le tour suivant. A l’inverse, la JDA, avec 3 victoires au compteur, est plutôt dans le mauvais wagon. Si la Jeanne a pu se renforcer avec l’arrivée de Kinsey, ce dernier, blessé, ne prendra pas part à la rencontre. En face, l’AEK vient tout juste de se voir renforcer avec deux grosses pointures que sont Delroy James et Jordan Theodore. Ces deux joueurs additionnels apportent davantage de solutions offensives et…de rotation, point faible de la JDA. L’absence de Kavvadas côté grec ne sera donc pas si pénalisant. Aller jouer l’AEK c’est aussi se plonger dans leur antre, celle des JO de 2004 de plus de 19 000 places. A en croire les médias locaux, la salle ne sera pas pleine. Mais l’ambiance mise par les grecs au Palais des Sports laisse à penser que l’accueil sera très chaud et l’atmosphère forcément hostile et intimidante.

S’il y a un infime espoir…

Aller parier sur une victoire des hommes de Legname semble fou. Et pourtant, il y a quelques motifs d’espoirs: la JDA est sur une magnifique dynamique depuis le début de l’année. La victoire de Strasbourg est arrivée quelques jours après celle obtenue en BCL sur le terrain de Fuenlabrada et avec des valeurs et un jeu similaire, marqués notamment par une très grosse défense. Au match aller, la JDA avait posé d’énormes difficultés à l’AEK, remportant notamment la première mi-temps et en imposant une agressivité qui avait particulièrement gêné les grecs. Bien entendu, l’AEK s’est renforcée et présente aujourd’hui une équipe que beaucoup estiment supérieure à la saison dernière, année du titre. Toutefois, lors de la précédente journée ils ont chuté à Bamberg en ne scorant “que” 73 points. Cette équipe, déjà qualifiée, peut être invitée à un certain relâchement et/ou à la volonté de se concentrer davantage sur le championnat. A en croire certains médias grecs, l’AEK n’abordent pas complètement sereinement la rencontre et se méfie de la JDA, gardant à l’esprit la belle opposition des dijonnais à l’aller. Et si cette méfiance était annonciatrice d’un gros coup des dijonnais?

Rien n’est jamais joué d’avance et il faut toujours y croire. Mais la JDA va se rendre en Grèce pour jouer, avant tout. Continuer sur sa belle lancée de début d’année et toujours se servir, qu’il y est victoire ou défaite, de ces matchs de haut niveau pour le championnat. Avec Le Mans et l’ASVEL à venir, la bande d’Axel Julien doit surtout voir dans la rencontre de mercredi soir une nouvelle belle occasion de se perfectionner et d’emmagasiner. En ce sens, il ne ressortira que du positif de ce déplacement à Athènes. Si en plus l’exploit est au bout…

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.