11 décembre 2019

Anvers – JDA: Une défaite “maîtrisée”

Après un succès éclatant face au leader du championnat en Jeep Elite, la JDA enchaînait seulement 48h après avec un déplacement à Anvers pour le compte de l’avant-dernière journée de BCL. Dans un match à faible enjeu, la JDA a néanmoins assuré la rencontre qu’il fallait pour tenir son rang et préparer le match de Pau.

Un déplacement en Belgique avec la tête dans le Béarn

Avant d’affronter Anvers (dernier qualifié de la poule) qui comptait deux victoires de plus que la JDA, les dijonnais se savaient quasiment éliminés: Alors que les belges n’avaient besoin que d’un succès pour entériner leur qualification, les hommes de Legname devaient l’emporter de 20 points pour encore espérer avant la dernière journée. Nous avions annoncé il y a quelques temps déjà que l’aventure était terminée pour la JDA. C’est officiel depuis ce mardi soir après une courte défaite 67-63. Mais hier soir, ce n’était pas ce faux-suspens qui préoccupait le staff, les joueurs et les supporters mais bien la manière dont la Jeanne allait jouer cette rencontre et sa capacité à se préserver pour un nouveau gros choc en championnat, ce dimanche 18h30 à Pau, dauphin du leader villeurbannais. Dans cette optique, il était important de garder une dynamique et de soit l’emporter, soit de perdre mais en évitant de prendre une “doudoune” pour ne pas casser le moral des troupes. Sur un match qui s’est joué au ralenti, la Jeanne a en effet perdu, mais sur une marque honorable et après avoir réduit l’écart tout au long de la deuxième mi-temps alors que les belges ont compté jusqu’à 20 points d’avance. Avec un effectif toujours réduit à 8 joueurs (Kinsey étant encore blessé) et une débauche d’énergie énorme dimanche soir, il fallait aussi ménager les organismes et préserver en particulier les cadres, histoire d’éviter les blessures et de compter sur un groupe opérationnel pour Pau. Ce second objectif a été atteint. En dehors de Leloup qui avait quitté ses coéquipiers prématurément dimanche qui a joué 32 minutes, Pearson dont le temps de jeu lui fait du bien en ce moment, avec 30 minutes et Emegano avec 24 minutes, aucun joueur de la JDA n’a excédé les 20 minutes passées sur le parquet. Holston en particulier a pu souffler avec 15 minutes de jeu. Un temps plutôt bien réparti avec le jeune Louis Weber qui aura emmagasiné plus de 14 minutes à Anvers mais aussi apporté 5 points et 2 passes-décisives pour un honnête 5 d’évaluation. L’espoir dijonnais a moins gambergé que d’habitude: s’il a perdu 2 ballons, il a aussi pris davantage d’initiatives et sa chance aux tirs. Avec 4 tentatives à 50% de réussite (dont 1/2 à 3 points), ce match peut faire figure de référence pour lui. Damien Archinard, autre espoir a de son côté capté 3 minutes de jeu. Un atout supplémentaire pour la suite pour un groupe qui aura besoin de pouvoir compter sur l’apport du banc. A noter enfin que certains cadres ont profité de ce match pour repartir de l’avant (Leloup meilleur marqueur dijonnais avec 16 point) ou confirmer (Pearson et Emegano 10 points chacun). Loum et Chassang avec 9 et 10 points ont encore beaucoup apporté.

La défaite des dijonnais fait ainsi partie de ces défaites “sans regrets” tant la qualification était improbable. Surtout, les dijonnais n’ont pas pris de valise comme à Athènes ou à l’aller face à ces mêmes belges et sont repartis avec beaucoup de points positifs: un temps de jeu équilibré, pas de blessés et des espoirs qui en ont profité pour continuer d’apprendre et progresser. C’est ce qui s’appelle une défaite “maîtrisée” qui met dans les meilleures conditions possibles…pour une victoire à Pau dimanche?

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.