17 octobre 2019

BCL: La tête haute

Ce mercredi soir, passée le revers contre Pau, la JDA en terminait avec sa campagne européenne face à Jérusalem. A domicile, pour sa dernière rencontre alors qu’elle était d’ores et déjà éliminée, l’équipe dijonnaise a fait mieux que résister et s’incline, de deux petits points avec les honneurs 83-85. Elle termine à la 6ème place (sur 8) avec 4 victoires contre 10 défaites. Un bilan très honorable, d’un point de vue comptable mais aussi du jeu.

La JDA souffre, se révolte et aborde au mieux Nanterre

Face à l’épouvantail du groupe, l’un des cadors européens, les dijonnais abordaient forcément cette rencontre en outsider. Face à l’armada israélienne et sa star Stoudmire, tout est d’emblée très compliqué pour les hommes de Legname: en face, ça joue en effet très juste, très vite et avec beaucoup de mouvements. A plusieurs reprises, Jérusalem pénètre dans la raquette, attire l’ensemble des dijonnais pour finalement décaler sur le côté et offrir des caviars à longue distance. Butler notamment va se régaler. En face, Pearson, omniprésent en première mi-temps, va retrouver ses actions de grandes classes dans la peinture et garder ainsi son équipe dans la partie avec 13 points sur les seules 20 premières minutes. La bonne attitude globale des dijonnais ne les empêchera cependant pas de terminer derrière à la pause (38-50). Touchée, coulée? Non, car bien qu’éliminée, la JDA n’entend pas lâcher sa philosophie et son jeu. Alors que les visiteurs creusent l’écart en début de 3ème quart-temps, portant l’écart à + 16 (40-56), Holston d’un 3 points va sonner la révolte. Grâce encore à Julien, Pearson et Holston de nouveau, la Jeanne revient à 7 petits points (52-59). Moins en réussite mais aussi très gênés par la défense dijonnaise, on sent des israéliens dans le doute. Alors que les deux équipes se rendent coup pour coup, ce sont bien les coéquipiers d’Axel Julien qui vont finir fort ce 3ème acte grâce notamment à un Chassang intenable et qui finira pas faire recoller son équipe à 3 petites longueurs. Comme à leur habitude, les dijonnais ont frappé un grand coup au retour des vestiaires remportant ce troisième acte 25 à 16. Dès la reprise du 4ème quart-temps, Julien d’un superbe shoot met les deux équipes à égalité. Le Palais exulte! Grâce à sa défense et à un Holston des grands soirs, la Jeanne ne lâche rien, fait jeu égal et passe même devant sur un nouveau tir longue distance de son génial meneur. La 5ème faute de ce dernier à 4 minutes de la fin sera néanmoins un coup dur et un tournant. Si Julien, Pearson et Emegano font le job pour maintenir la pression, la JDA échouera d’un rien. Julien, sur la dernière possession, pénètre et se fait bâcher irrégulièrement sur son lay-up. Il ne pourra donc égaliser, restant incrédule sur le parquet et regardant son entraîneur invectiver des arbitres qui visiblement ne voulaient pas passer 5 minutes de plus sur le parquet…Mais l’essentiel est là: la JDA a tenu la dragée haute à un cador européen. Elle s’est aussi rassurée en défense, en attaque et s’est idéalement préparée pour Nanterre. Jérusalem est un équipe qui shoote beaucoup et réussit beaucoup à 3 points. La Jeanne a dû s’adapter et faire front. Un bel entraînement lorsque l’on sait que c’est typiquement le jeu de Nanterre, futur adversaire de la JDA samedi soir en Jeep Elite. Un match également bien géré sur le plan physique avec un temps de jeu logiquement réparti. En dehors de Julien, 32 minutes, personne n’a disputé plus de 27 minutes.

Weber était chaud comme la braise

Bien entendu, il faudra encore souligner la performance XXL de David Holston. En compilant 20 points (dont un 4/7 à 3 points), 5 passes décisives pour 26 d’évaluation, il a encore éclaboussé le Palais de tout son talent. Son pêché mignon aura été son accumulation de fautes et sa sortie prématurée, amenant Axel Julien à disputer un temps de jeu bien plus important que ce prévoyaient les plans initiaux de Legname. Il faudra aussi souligner la belle prestation de Pearson, impressionnant dans la raquette (15 points et 16 d’évaluations) mais aussi l’intelligence de jeu de Julien qui aura distillé 7 passes décisives en plus de ses 8 points. Comme à leurs habitudes, Loum et Chassang ont largement fait le taff avec respectivement 7 et 9 points. Mais une fois n’est pas coutume, c’est la prestation du jeune espoir Louis Weber que nous souhaitons souligner. Il aura en effet parfaitement mis à profit ses presque 8 minutes de jeu. Sans complexe, il a pris des initiatives, des shoots et compilé 6 points. Dans le tempo, il était magnifique à regarder dans son agressivité, allant notamment se mêler à la bagarre pour récupérer un ballon offensif au nez et à la barbe des joueurs israéliens. Il aura tout donné et plutôt bien joué dans un match de ce niveau. Il termine avec un joli 5 d’évaluation et a prouvé qu’il a les moyens de gratter de plus en plus de temps de jeu en Jeep Elite.

La JDA en a donc terminé avec la BCL. Dans une compétition de très haut niveau et dans un groupe de la mort, elle aura toujours fait honneur à ses couleurs et forcé le respect de ses adversaires. Alors oui, la JDA peut quitter cette compétition avec fierté, la tête haute. Une tête qui va désormais regarder en direction du championnat sans se fixer de limite, aucune…

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.