17 septembre 2019

Coupe : DFCO F – Grenoble : s’offrir une demie !

Cet après midi au Poussots (16h00) le Dijon Football Côte d’Or Féminin affronte Grenoble (D2) en quart de finale de la Coupe de France. Les Dijonnaises, brillantes vainqueurs de Guingamp au tour précédent ont une belle occasion de s’inviter dans le dernier carré, tout en prenant leur revanche sur un adversaire qui les avait sorti de cette même compétition l’an dernier.

A 34 ans Sandrine Brétigny reste une menace pour les défenses adverses © GF 38

Grenoble les dents longues

Attention, les Iséroises sont tout sauf des “faire valoir” . Ce sont d’ailleurs des adversaires bien connues des Bourguignonnes qui les ont croisé ces dernières années dans les dures joutes de D2 et qui ont toujours trouvé dans le GF 38, un adversaire coriace dans la lutte pour la montée. Peut être un peu plus en difficulté cette année les coéquipières de Sandrine Brétigny occupent la 7ème place de leur groupe de D2 dominé par Marseille et St Etienne. Leur Bilan est équilibré avec 5 victoires pour autant de défaites et 4 matchs nuls. Entré en 32ème de finale en coupe de France Grenoble a vécu 2 premier tours paisibles avant d’avoir recours aux tirs au buts en 8ème pour écarter Avignon (régionale 1). C’est en outsider que Grenoble se présentera aux Poussots avec la ferme intention de vendre très chèrement sa peau.

_

Tatiana Solanet retrouve et le groupe dijonnais et Grenoble pour ce 1/4 de finale © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Etre sérieuses

Même s’il ne faut évidemment jamais négliger l’adversaire, qui plus est en coupe de France, les Dijonnaises, même privée de Kenza Dali, touchée lors du match face au LOSC, et de Lindsey Thomas restent largement favorites de cette confrontation. Actuellement sur une bonne dynamique après le probant succès sur Guingamp au tour précédent, confirmé par une précieuse victoire obtenue sur lille dans la foulée, les filles de Yannick Chandioux, qui enregistrent les retour d’Agathe Maetz et de Tatiana Solanet dans le groupe, ont une occasion unique d’atteindre les demies finale pour la première fois de l’ histoire du club. Elles ont évidemment les armes pour parvenir à leur fin et compteront sur les qualités offensives Bouillot, Baldé et compagnie pour faire sauter le verrou isérois. Il faudra peut -être se montrer patient face à une formation qui devrait plutôt jouer le contre et donc rester concentré sur l’ensemble de la rencontre. Le jeu en vaut sans doute vraiment la chandelle

_

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.