9 décembre 2019

C. de France. PSG-DFCO : Duel royal au Parc des Princes.

En grande difficulté en championnat, le Dijon Football Côte d’Or va chercher à se ressourcer en Coupe de France. Sauf que la tâche sera compliquée puisque les Bourguignons vont affronter le Paris Saint-Germain au Parc des Princes. En jeu, un ticket pour la demi-finale et rééditer une performance vieille d’une quinzaine d’années maintenant. Mais il faudra faire preuve de réalisme puisque Dijon aura peu d’opportunités…

8

Première des trois confrontations.

Le réalisme sera le maitre-mot. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Arnold Bouta-Moutou et Mickaël Alphonse rejoignent l’infirmerie, tout comme Valentin Rosier qui a rechuté et s’est de nouveau fait mal au métatarse. Kaba ne sera pas de la rencontre non plus car il a pris une béquille contre Saint-Étienne et le staff ne veut pas prendre de risque, car le plus important reste le championnat. Antoine Kombouaré peut compter sur le retour de suspension d’Oussama Haddadi et et de Wesley Lautoa qui retrouveront leur place dans le onze titulaire. Benjamin Jeannot ne fera pas le déplacement : en manque de rythme, le staff préfère lui faire reprendre avec la réserve pour qu’il retrouve des sensations. Mais face à Paris, Dijon peut-il espérer l’exploit ? Guingamp l’avait créé, en allant s’imposer 2 buts à 1 au Parc des Princes il y a quelques semaines, mais la réédition de cette performance est-elle possible ? A écouter Kombouaré (qui connaît très bien le club puisqu’il y a exercé les fonctions d’entraîneur au début de l’ère qatarie), il faudra convertir le peu de chances que ses joueurs auront, faire preuve de réalisme. Or, le réalisme ce n’est pas vraiment ce qui caractérise les joueurs du coach kanak en ce moment… Mais il affirme cependant ses ambitions. Lui et son équipe ne se rendront pas à Paris l’esprit libéré, il veut voir un réel bon match de la part de ses joueurs et pouvoir se rassurer quant à la suite à donner à cette saison qui s’apparente à une saison galère. Pour pousser son équipe, Kombouaré peut s’appuyer sur le match qu’a fait Villefranche et qui a poussé le PSG en prolongations avant de se faire logiquement éliminer 3 buts à 0. Les victoires ne sont à chaque fois pas trop loin, mais il en manque encore une part d’abnégation et de réalisme dans les matchs de Dijon, chose à laquelle il va falloir remédier plus que rapidement.

La tête au championnat ?

De l’abnégation et du courage, c’est ce qu’attend Kombouaré de ses hommes. © Hervé OBRECHT/NikoPhot

La fatigue se fera peut-être sentir du côté parisien, même si Thomas Tuchel devrait aligner une équipe remaniée pour affronter Dijon (Neymar, Mbappé et Cavani ne devraient pas être de la partie). Cela n’empêche que l’on espère ne pas repartir avec les valises pleines du côté dijonnais. Au-delà d’une énième défaite contre Saint-Étienne, le DFCO a vu ses concurrents au maintien prendre un ou plusieurs points ce weekend, leur permettant de revenir, voire de dépasser Dijon au classement. Si le match de ce soir n’a pas d’emprise sur la championnat, nul doute que quelques têtes seront déjà tournées vers le match de dimanche face à Lille (deuxième du championnat) qui ne jouera pas cette semaine. Une bonne performance, même sans forcément de qualification pourrait remettre les têtes à l’endroit. Kombouaré attend de ses joueurs qu’ils soient mordants, moins gentils, plus incisifs, qu’il y ait un esprit de révolte qui fait tant défaut au club depuis qu’il est dans une situation compliquée. Si les joueurs ont ressenti le besoin de se parler durant les quelques jours qui ont séparé les deux matchs, il est absolument nécessaire de voir le fruit de ces discussions sur le terrain. Si on parle de prise de conscience depuis un moment, elle ne se traduit pas encore totalement sur le rectangle vert. Le positif viendra seulement si le DFCO réussit à prendre quelques points et à réaliser de bonnes performances, à commencer par ce soir. Tuchel a confié se méfier tout de même du DFCO, qui, selon lui, viendra à Paris avec un esprit libéré et sans pression. Reste à savoir si ce qu’a observé Antoine Kombouaré pendant ces quelques jours sera révélateur d’une certaine renaissance et d’une fin de saison plus tranquille pour le DFCO…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.