12 décembre 2019

C. de France : Sortie avec les honneurs du DFCO.

Face au Paris Saint-Germain le Dijon Football Côte d’Or n’a logiquement pas fait le poids hier soir. Défaits 3 buts à 0, les hommes d’Antoine Kombouaré peuvent être heureux d’avoir néanmoins proposé de bonnes phases de jeu notamment en seconde période. Ce beau parcours achevé, il va falloir maintenant se reconcentrer sur le championnat et le déplacement à Lille qui ne sera pas une partie de plaisir.

Dijon n’existe pas en première période.

Sliti confirme son statut de détonateur de l’attaque dijonnaise mais ne frappe sans doute pas assez. © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Face au quadruple tenant du titre, Dijon a reculé dès l’entame du match. Il faut dire que Paris n’a pas cherché à faire de détail. Dans un Parc des Princes pas mal rempli pour l’occasion, Angel Di Maria, absolument intenable hier soir va lancer les hostilités avec un centre en retrait pour Choupo-Moting bien intercepté par Runarsson (1′). L’argentin, lancé dans le dos de la défense va ensuite perdre son face-à-face avec le gardien islandais, auteur d’un magnifique match par ailleurs (5′). Malheureusement pour Dijon, Balmont transmet mal à Kwon qui ne pourra pas se perdre dans une bonne position pour inquiéter Buffon (7′). Comme toute grande équipe, le PSG va alors punir le DFCO. Sur une superbe passe de Julian Draxler, une nouvelle fois dans le dos de la défense, Angel Di Maria prend le dessus sur Coulibaly et lobe parfaitement Alex Runarsson (1-0, 8′). Le début de match des Parisiens est logiquement récompensé, du côté dijonnais, la correction subie il y a un an est encore dans certaines têtes. Kwon signera la première frappe dijonnais sur un service de Sliti, mais celle-ci passera largement au-dessus (12′). Le PSG poursuit sa marche en avant mais Dijon résiste bien notamment grâce à plusieurs parades de Runarsson. Amalfitano va même se procurer une belle occasion de la tête mais celle-ci passera au-dessus des buts de Buffon. Avertie une première fois, l’équipe de Thomas Tuchel va appuyer une nouvelle fois sur l’accélérateur et faire le break à la demi-heure de jeu. Sur une nouvelle passe de Draxler, Di Maria tente de service Choupo-Moting. Wesley Lautoa se trouve sur le chemin et remet involontairement sur Di Maria qui n’a plus qu’à la pousser au fond des filets (2-0, 28′). En plus de cela, le DFCO manquera de chance, à l’image d’un Julio Tavares qui, dans un angle impossible, voit sa frappe longer la ligne de but puis heurter le poteau gauche de Buffon (32′). Sur le corner qui suit, Coulibaly ne parvient pas à prendre le cuir de la tête (33′). C’est ensuite encore au gardien dijonnais de se mettre en avant par deux fois : d’abord sur une frappe de Choupo-Moting, puis sur un tir de Meunier avant que Lautoa ne vienne le suppléer pour empêcher Di Maria de signer un triplé (42′) ! Dijon rentre aux vestiaires avec deux buts de retard.

Une deuxième mi-temps de bonne facture.

Balmont aura réalisé un match plutôt solide face au PSG. © Nicolas GOISQUE / NikoPhot archives

Comme la première, la seconde période débute par une superbe parade de Runarsson sur un coup-franc frappé par Paredes (47′). Moins sous pression, les Rouges décident de sortir un peu plus de leur moitié de terrain et se montrent plus conquérants. Tavares va d’abord envoyer une lourde frappe que Buffon ne pourra que repousser (57′), puis, cinq minutes plus tard, il réitèrera l’arrêt, cette fois-ci sur une frappe d’Amalfitano (62′). Peu de temps avant, Runarsson se montrait une nouvelle fois décisif devant Julian Draxler (60′). Le DFCO se montre volontaire et désireux de montrer un autre visage que celui affiché en première période. a la conclusion d’un beau mouvement collectif, Sliti verra sa frappe partir au-dessus du cadre parisien (72′). Comme un symbole, Paris va une nouvelle fois accélérer pour se mettre définitivement à l’abri d’un retour dijonnais. Choupo-Moting débordé côté droit, se joue d’un défenseur et ajuste un centre en retrait millimétré pour Meunier qui a tout le temps d’ajuster Runarsson qui ne peut rien faire (3-0, 76′). Décidément, Meunier aime bien Dijon ! Fraîchement entré en jeu pour amener de la percussion, Jules Keïta s’offre un déboulé dans la défense parisienne, et sert Oussama Haddadi qui voit sa frappe détournée in extremis (81′). L’international tunisien tentera une dernière frappe lointaine sans conviction qui passera à des années-lumières des buts de Buffon (85′). Fin de l’aventure Coupe de France pour le DFCO qui est tombé sur une formation parisienne très sérieuse et appliquée dans son match. Maintenant, il va falloir s’atteler à une tâche ô combien plus importante : celle du maintien en Ligue 1 Conforama.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.