13 décembre 2019

Bédarrides-Dijon: le stade en mode costaud

En déplacement dans le Vaucluse ( Bédarrides/Chateauneuf-du-Pape), région réputée également pour son doux breuvage, les rugbymens dijonnais se devaient de poursuivre leur bonne série chez un hôte en quête de points pour le maintien. Chose faite et bien faite avec une nouvelle victoire bonifiée (14/39).

Le temps des vendanges

En enchainant un troisième match consécutif face à un mal classé, en proie au doute de la relégation, Dijon pouvait nourrir quelques craintes sur le niveau de réception. Et pour le coup, une première mi temps, mi-figue mi-raisin, laissait à penser que ce match sentait bon la mauvaise descente de cave. Approximations, déchets et difficultés de mise en place du jeu du coté dijonnais remettaient en scelle de courageux vauclusiens qui petit à petit ont finis par être submergés par un cru Dijonnais 2018/2019 en phase ascendante ces dernières semaines. Et pourtant dès la 13 ème minute, le joueur originaire de Pessac, Thibaut Dufau venait rappeler à l’assistance locale que du coté de Bordeaux, on ne s’en laissait pas conté non plus du coté essai et autre. Son compère Soulan, comme bien souvent le soutenant dans l’effort (7/0). La récolte s’annonce bonne…. et pourtant à la 32 ème, Bédarrides revient à égalité par un essai transformé avant que le buteur dijonnais ne redonne l’avantage aux stadistes ( 35ème) dans un contexte brouillon, ou les dijonnais ne gardant pas les ballons se doivent de défendre absolument.

la paire Dufau Soulan à l’action

Une deuxième mi temps pour une récolte bien meilleure

Malgré un essai à la 43 ème minutes de Bédarrides transformé ( 14/10), les dijonnais piqués au vif, se reprennent, jouent plus justes, enchainent les temps de jeu, et concrétisent leur pragmatisme en prenant de vitesse l’arrière garde locale par quatre fois. Maxime planté (49ème), Thomas Guigon ( 62 ème et 78 ème), et lucas Liabot ( 75 ème) pour finir, non seulement donnent la victoire aux rouge et bleu mais surtout permettent de glaner un point de bonus venu du diable vauvert! Quelle réaction de groupe, et quelle leçon de réalisme et d’envie de ne rien lâcher.

Maxime Planté hauteur du premier essai dijonnais en deuxième mi temps.


Un résultat enivrant, et empli d’espoir.

Avec cette victoire bonifiée, le stade dijonnais fait une excellente opération dans la course aux deux premières places puisque leurs concurrents directs ont été contrariés ce dimanche. Nice, dans son derby contre Grasse, a perdu et Bourgoin dans une moindre mesure a gagné en déplacement sans bonus à Villeurbanne. A cette heure, le stade est premier avec 3 points d’avance sur Bourgoin et 5 points sur Nice ( prochain déplacement des dijonnais), sachant que bien entendu, les 3 prochains matchs seront déterminants (déplacement chez les concurrents directs précités et réception de Hyères) pour l’obtention de la meilleure place possible. Nul doute que Renaud Gourdon et son staff, sauront valoriser cette victoire tout en maintenant le groupe dans la dynamique actuelle.

Réactions:

Thomas Kohler “1ere mi-temps compliquée où nous avons eu du mal à jouer chez eux et à mettre en place notre jeu. Trop d’approximation au contact qui nous a empêchée d’enchaîner des temps de jeu. La différence s’est faite en fin de 2 mi temps sur des enchaînements où nous avons réussi à être plus patient et plus précis techniquement. Le bonus offensif était inespéré au vu de la 1ere mi temps mais il note notre capacité à ne rien lâcher jusqu’au bout”

Jérémy Becasseau “On sort d’un match où on est dominateur devant mais non récompensé dans le secteur de la mêlée fermée en première mi-temps. On surjoue un peu en première mi-temps avec trop de déchets ce qui fait qu’on leur rend pas mal de ballon. On passe donc la première mi-temps à défendre. Le scénario en 2e mi-temps est plus simple, ils éclatent physiquement, on joue de façon plus pragmatique ce qui fait qu’on arrive à scorer et ramener le bonus”

Thomas Guigon “bonnes 20 premières minutes avec un essai transformé. Mais fin de mi temps compliqué car on arrive pas à garder le ballon donc 10-7 pour nous à la mi-temps. Entame de deuxième, on encaisse un essai d’entrée mais on répond tout de suite derrière, puis après on impose notre jeu en les prenant de vitesse avec le BO à la clé. L’état d’esprit, et avoir su imposé notre jeu pour les faires craquer sont les points forts de ce jour”

Thomas Kohler coach satisfait de l’état d’esprit affiché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.