12 novembre 2019

BCM-JDA: WARE is Gravelines?!!

© Hervé OBRECHT/NikoPhot

Après un revers des plus rageants à Strasbourg samedi soir dernier, la JDA jouait de nouveau loin de ses bases sur le parquet du BCM Gravelines ce mardi soir soit 72h après. Auteurs d’un match très sérieux, les Dijonnais ont finalement dominé toute la rencontre en s’appuyant sur un Gavin Ware des très grands soirs, omniprésents des deux côtés du terrain. Expulsé à l’aller, l’intérieur Dijonnais aura marqué de son empreinte le retour à l’image de toute l’équipe. De très bonne augure pour la suite.  

La Jeanne au-dessus pendant 40 minutes

Si le début de match est marqué par un manque de réussite de part et d’autre (1’30 sans panier), ce sont bien les dijonnais qui vont être les premiers à trouver le cercle. S’ils avaient décidé de prendre le chemin de la victoire, il était écrit que Gavin Ware serait leur boussole. Incroyable toute la rencontre, il va marcher sur l’eau pendant 40 minutes. Ou plutôt marcher sur des Gravelinois incapables de le contenir. Sur les 10 premiers points marqués par la JDA, 8 sont à crédités de Ware, parfait dans la raquette et exemplaire dans la combativité. Les apports de Leloup, Julien, Pearson ou encore Chassang permettent aux hommes de Legname de remporter le premier quart temps 22-19. Un premier acte qui indique clairement que la Jeanne a su contenir les attaques Gravelinoises et que le secteur offensif est performant. En s’appuyant encore sur son secteur intérieur au top et sur une défense omniprésente, la Jeanne dans le deuxième quart temps va accentuer petit à petit son avance. Une Jeanne qui va notamment exceller dans les interceptions et provoquer pas mal de fautes, à l’image d’un Leloup excellent et très intéressant dans ces domaines, tout comme Pearson. A la mi-temps, malgré une technique infligée à Legname, les Dijonnais mènent de 11 points, 43-32. Seulement 32 points encaissés, une vraie prouesse en particulier à l’extérieur et malgré l’adresse Gravelinoises à 3 points. Oui la défense est très présente et l’attaque encore sur de gros standards. La révolte redoutée des Nordistes au retour des vestiaires aura à peine lieue. S’ils remportent le 3ème quart de deux points (26-24), la JDA reste devant (9 points d’avance – 67-58) grâce à une attaque toujours dans le coup et notamment un bel apport à longue distance de Leloup et Julien (les deux meilleurs et quasi seuls Dijonnais à 3 points ce soir). Des tirs extérieurs qui maintiennent tout juste à flots Gravelines grâce une jolie adresse à 6,75m (ils termineront avec un 10/25 au total). Mais si le BCM tente et réussit à 3 points c’est aussi parce qu’il ne trouve pas beaucoup de failles à l’intérieur. Alors, quand en particulier dans les 10 dernières minutes la Jeanne garde sa défense de fer et que les Gravelinois sont moins en réussite à 3 points (plus de 45% de réussite en première mi-temps contre à peine 36% en deuxième), c’est le début de la fin pour ces derniers. Ils tenteront bien d’y arriver par quelques actions individuels, mais à plusieurs reprises, les Dijonnais sortiront les prises à deux et viendront leur chiper directement le ballon des mains. Ware va continuer son travail de destruction, bien aidé par Pearson, Emegano et Julien pour creuser l’écart. Le groupe Dijonnais qui va écœurer Gravelines en défense, a la balle pour porter la différence à +20 dans les derniers instants. Le match plié, ils l’emporteront finalement de 16 points. Ils laissent Gravelines à un tout petit 70 points et s’offre un joli score en attaque avec 86 points et accessoirement reprennent le point average (défaite de 2 points à l’aller). Bref, la soirée quasi parfaite.

Un collectif énorme qui compense une adresse à 3 points moyenne et le petit match d’Holston

La force de ce groupe? Arriver à s’imposer sur le parquet de Gravelines avec un Holston à 7 points pour 8 d’évaluation et une réussite de l’équipe de 30% à 3 points (7 sur 23). Car oui, à l’image de sa prestation à Strasbourg, le génial lutin paraissait peu inspiré (malgré ses 7 passes décisives) et très agacé. Mais le maître à jouer dijonnais, qui a aussi le droit d’être moins décisif, a été parfaitement secondé par un collectif très performant. Poste pour poste, Julien, plus calme, plus rassurant que son compère mais aussi mieux au scoring (11 points) a réalisé une bonne prestation (dont 4 passes décisives). Emegano, véritable poison en défense a aussi joué juste et s’est illustré en passes décisives (3 au total). Si nous avons déjà souligné l’énorme match de Ware (24 points, 10/13 aux shoots, 9 rebonds, 6 fautes provoquées pour 28 d’évaluation!), c’est encore la puissance du groupe qui s’est dégagée et sa capacité à apporter le danger de partout. Comme depuis quelques matchs, 5 joueurs Dijonnais terminent avec plus de 10 points. Et pour une fois sans Holston donc. Leloup sort un très gros match signant 14 points et 3/3 à 3 points, 6 rebonds, 4 fautes provoquées pour 24 d’évaluation. Son rôle défensif a été remarquable et son alternance de jeu a vraiment perturbé Gravelines. On attendait Pearson après sa mésaventure Strasbourgeoise et il s’est montré plein d’envie pour son retour dans le 5 (13 points / 10 d’évaluation). Ses 3 balles perdues ternissent légèrement sa copie. Chassang, en sortie de banc a contribué largement au succès Dijonnais avec ses 11 points. Très collectif, il l’était même parfois trop et aurait pu tenter d’aller davantage au cercle dans certaines situations. Sur les 40 minutes, le ballon a bien circulé et les 20 passes décisives viennent le confirmer. Peu efficaces à 3 points, les Dijonnais ont eu l’intelligence d’insister à l’intérieur en gratifiant de très belle actions. Comme nous l’avons déjà souligné, cette équipe, solidaire, sait hisser son niveau de jeu et s’adapter à la forme ou à la méforme de certains. Ce soir, ils l’ont merveilleusement démontré.

Pour oublier le Rhénus, pour repartir de l’avant, reprendre confiance, s’affirmer et se rapprocher des play-off, la JDA avait besoin de l’emporter. Elle aura fait mieux que ça en délivrant une très belle partition. Décidément, ce groupe est plein de ressources, notamment mentales et continue de s’accrocher à sa 5ème place. Il s’est également mis dans les meilleures conditions pour poursuivre sa route. Elle le conduira vers un nouveau choc au Palais, face à Monaco e Dimanche et où tout le monde attendra qu’il se transforme encore en exploit.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.