24 août 2019

JDA-Monaco: La tête haute

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Malgré une belle prestation et une domination pendant la majeure partie du match, la JDA s’incline de 3 points face à Monaco (81-84). Une énorme frustration pour une équipe qui se sera bien battue, parfois à 8 contre 5 mais face surtout à un très gros adversaire.

Quand tout s’écroule en 4 minutes…

Perdre face à un Monaco dont la masse salariale est plus de deux fois celle de la JDA et qui ne compte que des joueurs référencés n’a rien de honteux. Mais il y a forcément de la déception, tant la JDA tenait son match. Pendant près de 36 minutes elle était devant et avait à de nombreuses reprises fait chavirer de bonheur le Palais de Sports par sa défense, très bonne et ses attaques, magnifiques notamment sur le jeu de transition. Grâce à un Holston retrouvé au scoring, elle aura même compté 16 points d’avance au milieu du deuxième quart-temps. La Roca Team va bien revenir à 7 points puis même à un point après 3 minutes au retour des vestiaires, mais les hommes de Legname par Leloup et Holston vont refaire rapidement un écart de 10 points. Avant d’aborder les 10 dernières minutes ils compteront 8 points d’avance. Mais dans la dernière ligne droite, les Dijonnais sont trop brouillons en attaque et voient les visiteurs mettre de très gros shoots à 3 points. Celui de Jones permet notamment aux siens de revenir à 70 partout à 4 minutes de la fin. Le Palais retient son souffle mais Monaco va bien passer devant grâce de nouveau à Jones (70-72). Julien, sur une belle action en solitaire va égaliser mais les 3 points de Bost et Ouattara notamment vont sceller le sort de la rencontre (75-83 à moins d’une minute de la fin). Les deux énormes 3 points d’Hoslton et Julien n’y feront rien. La Jeanne s’inclinera bien dans son Palais..

Le secteur intérieur en difficulté, un adversaire de qualité, des coups de sifflets regrettables

Ce dimanche soir, la JDA a quasiment fait tout ce qu’il fallait pour l’emporter. Elle y a mis l’agressivité défensive nécessaire et l’adresse à 3 points qui la fuyait depuis 2 matchs a été exceptionnelle (15/23 – 65% de réussite sur la rencontre). S’il faut trouver une explication à la défaite, elle va venir de l’intérieur. En attaque Pearson (11 points) et surtout Ware (7 points) n’ont pas eu leur réussite habituelle, bien muselés il faut l’avouer par Monaco. En défense, ils ont également eu plus de mal à contenir les Monégasques. Ils ne termineront qu’avec 6 et 5 d’évaluation. Loum et Chassang n’auront eu plus de réussite. Une domination qui se traduit ainsi dans les rebonds: 32 pour Monaco contre 20 à la JDA. Monaco se sera en particulier signalé par Ouattara (20 points) et les mains chaudes de Bost et Jones dans le Money time; un sang froid qui aura parfois manqué à la JDA: elle aurait mérité de temporiser sur certaines actions (à l’inverse les balles perdues se sont succédées) et de chercher à plus provoquer de fautes à l’intérieur. La débauche d’énergie et la fatigue n’y sont probablement pas étrangères. Des détails qui au final feront la différence. Comme ceux concernant l’arbitrage. Il n’a pas fait basculer la rencontre, mais on se demande encore comment Obradovic a fait pour ne pas prendre sa technique par exemple ou comment une remise en jeu est sifflée alors qu’Holston est ceinturé au sol…maintenant, avec une évaluation de 87 contre 105 à celle de Monaco, la défaite aussi cruelle soit elle est au final assez logique. Ce revers n’arrange pas les affaires d’une JDA qui glisse provisoirement à la 6ème place du classement. Mais elle compte encore ce dimanche soir deux victoire d’avance sur le 9ème (Bourg en Bresse en attendant son match de ce lundi soir).

Bien entendu cette JDA au grand cœur aurait mérité un tout autre dénouement. Mais face à une équipe comme Monaco, il faut avant tout retenir le positif. Elle a les armes pour jouer les yeux dans les yeux un tel adversaire. Quand certains joueurs de Monaco se prenaient la tête entre eux, les Dijonnais sont restés solidaires et ont toujours montré beaucoup d’envie. Oui, malgré la défaite, cette JDA a été belle et peut se dire qu’en équipe elle peut viser haut. Elle aura l’occasion de repartir de l’avant dès vendredi soir prochain à Levallois.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.