31 octobre 2020

La JDA Hand bat Paris et fait un immense pas vers le maintien

Reprise le 16 juillet pour les filles du handball dijonnais © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

En recevant Paris 92 pour le compte de la seconde jornée des play downs de Ligue Féminine de Handball, la JDA Dijon Handball avait l’occasion de quasiment valider son maintien après sa victoire à St Amand les Eaux de la semaine dernière.

Déborah Lassource et Paris sont mieux rentrés dans la rencontre © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Laborieux début de match dijonnais

Dijon manque clairement son début de match, 3 pertes de balles en 3 minutes et un 0-3 passé d’entrée par les parisiennes avec deux réalisations en force de Déborah Lassource. Qunad ça ne veut pas ! Sophia fehri est contrainte de quitter ses partenaires après 4 minutes après un gros choc. La pivot dijonnaise quitte le parquet en pleurs visiblement souffrante. Paris fait fi des soucis locaux et continue à faire mal Frey très remuante inscrit le 5 ème but des visiteuses après que Joanna Lathoud ait enfin débloqué le compteur côté JDA sur une belle action personnelle (1-5, 7′). Et encore Noura ben Slama est elle plutôt eu rendez-vous (3 arrêts en 8 minutes). Mais sa vis à vis Lucie Satrapova, n’est pas en reste (5 arrêts en 10 minutes) et Paris continue à faire la course en tête, se nourrissant des pertes de balle dijonnaises (5 en 13 minutes) même si cela va un peu mieux niveau efficacité au tir (4-8, 14′). C’est comme souvent en augmentant la pression défensive autour d’une Joanna Lathoud au four et au moulin que la JDA refait doucement son retard en grattant à son tour quelques ballons. Dyenaba Sylla vient au relais de sa capitaine en contre-attaque pour ramener Dijon à une longueur (7-8, 17′).

une nouvelle fois Sonja Frey aura été brillante face à ses anciennes couleurs © Hervé OBRECHT /NikoPhot

Paris vire en tête

Tout n’est toujours pas parfait; Barbara Moretto rate par ex le premier pénalty dijonnais, mais c’est tout de même bien mieux notamment défense et Kimberley Bouchard sur son aile finit par offrir l’égalisation aux protégées de Christophe Maréchal (9-9, 22′). Sonja Frey se rappelle alors au bon souvenir du palais avec deux réalisations bien dans son style auxquelles la JDA répond par une superbe passe ailière ailière entre Kimberley Bouchard et Dyenaba Sylla qui conclue (10-11, 25′). Très surveillée Déborah Kpodar est pour le moment en échec sur cette première période, du coup Marion Gravelle vient au relais avec une mine dans le soupirail droit de Satrapova. Sur deux dernières pertes de balle locale (la grosse fausse note de cette première période) Paris s’offre deux longueurs d’avance aux citrons (11-13, 30′).

En difficulté en première période, Déborah Kpodar a retrouvé de très belles couleurs dans le deuxième acte © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Déborah Kpodar sort de sa boite

La reprise est assez serrée les deux équipes se battent, on serait tenté de dire comme des chiffonnières et Déborah Kpodar retrouve des couleurs en inscrivant 3 buts coup sur coup (14-15, 35′). Mieux, s’il y a encore des imprécisions des deux côtés d’ailleurs, Kimberley Bouchard, à la faveur de sa troisième réalisation personnelle, donne pour la première fois de la rencontre l’avantage à Dijon (17-16, 39′). Kpodar s’arrache encore en fin de contre-attaque sur un nouveau ballon perdu par Paris pour obtenir le but et deux minutes d’exclusion contre Déborah Lassource (18-16, 40′). Barbara Moretto, très surveillée, elle aussi et en manque de réussite manque le +3 pourtant quasiment tout fait et Melvine Deba ramène au contraire Paris à une longueur (18-17, 41′) rageant. Dans la foulée, Déborah Kpodar rate le second pénalty dijonnais et Dijon ne doit qu’à un superbe double exploit de Léna Leborgne dans sa cage de ne as concéder une nouvelle égalité. Au contraire Barbara Moretto trouve enfin la faille (19-17, 45′). Le rythme étant un peu fou, Christophe Maréchal décide de prendre un temps mort pour remettre les esprits en place. A l’amorce du dernier quart d’heure Dijon compte deux longueurs d’avance.

Une nouvelle fois Dijon entame superbement des play-downs et a pratiquement assuré son maintien © Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Money time pour Dijon

Sur un superbe exploit personnel, Dyenaba Sylla très en vue ce soir porte l’avance à + 3. Avance maintenue dans la foulée sur une contre-attaque de Julie Dazet (21-18, 49′). et là, c’est Arnaud GandaiS qui dégaine son Carton vert pour réclamer le temps mort. Le combat est toujours aussi intense, Julie Dazet balancée sur une prise d’intervalle n’obtient pas la faute et est percluse de crampes. On se rend coup pour coup sur un rythme assez effréné. La JDA conserve néanmoins le leadership (23-21, 55′). Barbara Moretto sort son spécial (tir à la hanche) et + 3 pour les locales. Sonja Frey, meilleure marqueuse de la rencontre (8 buts) trompe encore Léna Leborgne sur pénalty puis sert impeccablement Déborah Lassource au pivot pour redonner espoir à ses couleurs (24-23, 57′). Mais Dijon a du coeur on le sait et il obtient le dernier mot avec trois derniers ballons récupérés et bien exploités avec un but en cage vide de Déborah Kpodar que l’on aura retrouvée en seconde période (27-23, 59′). Un dernier pénalty de Frey ne changera rien à l’affaire (27-24, 60′). Un immense pas vers le maintien est d’ores et déjà franchi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.