16 octobre 2019

Levallois – JDA: Mais oui!!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Alors que la JDA avait pris un petit coup derrière la tête après la courte défaite à Monaco, elle s’est imposée avec hargne sur le parquet de Levallois 89-80. La défaite de dimanche est effacée et la position au classement confortée (5ème). Une très belle soirée.

Une JDA en équilibre en première mi-temps

Il était dit que rien ne serait simple pour la JDA à Marcel Cerdant face à une équipe de Levallois qui jouait l’une de ses dernières chances d’accrocher les play-off. Les banlieusards parisiens démarrent bien et prennent logiquement les devants avec notamment quelques gros shoots à 3 points à l’image de Johnson. +6 pour Levallois après 5 minutes de jeu. Mais petit à petit, sans paniquer, la Jeanne va revenir, équilibrer les débats puis passer devant en infligeant un 9-0 à leurs hôtes dans les derniers instants, portée par un grand Chassang (22-18 pour la JDA après 10 minutes). Chassang, en feu, continue sur sa lancée à la reprise du deuxième quart temps et permet aux Dijonnais de mener rapidement de 8 points (26-18). On se dit que la JDA est capable d’enfoncer le clou. Mais à l’image de la perte de balle de Julien, les hommes de Legname vont gâcher quelques minutions, se faire rejoindre et être à leur tour dépassés à la faveur d’un 8-0 de Levallois. Sulaimon, ancien Dijonnais fait particulièrement mal (22 points au total). Mais la Jeanne répond et parvient à reprendre la tête à 1 minute de la fin (34-36). Levallois va égaliser grâce à Daniels. Holston d’un magnifique shoot longue distance donne 3 points d’avance à Dijon à quelques secondes de la fin mais juste avant que Ukic ne réussisse lui aussi un 3 points. Egalité parfaite à la mi-temps (39-39)! Ce match est parti pour être tendu jusqu’au bout…

La JDA fait la différence au retour des vestiaires pour s’imposer et ce malgré quelques frayeurs

Oui, cette rencontre est extrêmement serrée. Dans ce genre de match, mieux vaut en avoir dans le short et allier de la lucidité à l’envie. Ware va lancer la JDA (41-39), mais Sulaimon, décidément un poison va de suite redonner l’avantage aux siens (42-41). Voilà un bon résumé de ce que va réserver le 3ème quart temps. Enfin, jusqu’à 4 minutes de la fin de la période. Le moment choisi pour les Dijonnais pour mettre un coup d’accélérateur: grâce à un 6-0 signé Pearson, Emegano et Holston, ils prennent 5 points d’avance (50-55). Un première banderille est plantée. Alors que Levallois revient à 3 points (52-55), Leloup va en planter une seconde sur un 3 points (52-58). Ce match est en train de basculer. Les Dijonnais insistent et Loum se met lui aussi à scorer à 6,75m! + 9 (61-52) à moins de 2 minutes de la fin du troisième quart temps! Les Dijonnais vont même clôturer le 3ème acte avec 10 points d’avance (55-65). Rien n’est fait, mais l’on sent que si elle reste sérieuse, la JDA capable de le faire. Et sérieuse la JDA le sera enfin, une grosse partie du quart temps.. Elle répond dans un premier temps parfaitement aux tentatives de rapproché de Levallois, à l’image d’Holston qui imitera Johnson à 3 points dès le début du 4ème. La JDA ne laisse pas respirer les hommes de Fauthoux. La défense est bien en place et elle provoque pertes de balles, interceptions et fautes offensives de Levallois. Les minutes filent et au milieu du quart temps la Jeanne comptera même jusqu’à 13 points d’avance (68-81). Mais le basket reste le basket: Levallois multiplient les zones press, la JDA a du mal à poser ses systèmes et perd pied petit à petit, incapable de mettre un panier pendant 2 minutes 30. A 3 minutes de la fin et après deux lancers de Michineau, Levallois revient à seulement 5 points (76-81). Incroyable, la Jeanne vient d’encaisser un 8-0. A l’extérieur, avec la pression, le spectre de Monaco ou de Bourg pourrait refaire surface. Non, ce n’est pas possible. Pas après avoir autant mené, pas en étant aussi proche de l’emporter. Leloup, exceptionnel ce samedi en est persuadé. Sur une possession mal embarquée, dans les dernières secondes de cette dernière, 2 mètres derrière la ligne à 3 points il va trouver le filet! Un shoot énorme qui va climatiser Cerdan et réchauffer le cœur du banc Dijonnais. 76-84!! C’est le dernier tournant de cette rencontre. La JDA a enfin fait le plus dur et va gérer sa fin de rencontre. Levallois va tenter le tout pour le tout en provoquant rapidement des lancers francs. Mais, sérieuse sur la ligne, la Jeanne s’envolera vers un nouveau succès. Le 17ème de la saison. Le deuxième de suite à l’extérieur!

Le banc bourguignon

Le fait du match c’est probablement l’apport du banc dans cette victoire. Le plus beau symbole en est Alexandre Chasang: avec 19 points, 4 rebonds, 3 passes-décisives, 3 fautes provoquées pour 22 d’évaluation, il a été extrêmement précieux. Dans le coup dès le départ, il avait déjà inscrit 13 points à la mi-temps, prenant parfaitement le relai d’un Gavin Ware moins bien pour son retour à Cerdan (6 points au total). Il aura aussi marqué le match de son empreinte par sa grosse défense, repoussant systématiquement très loin de son panier les joueurs de Levallois. Question défense, Emegano n’aura pas été en reste: très bon en relai de Julien il aura abattu un gros travail de l’ombre et posé de grosses difficultés aux attaques levalloisiennes. Ne lâchant jamais son vis à vis, il a provoqué nombre de ballons perdus et de fautes offensives. Pas en réussite à 3 points il réalise toutefois un joli 3/4 à 2 points pour 7 points au total. Loum, n’aura scoré que 3 points, mais ils ont été ô combien importants! Ses 3 rebonds et 2 passes décisives sont aussi à souligner. La déception de la soirée est du côté de Kinsey (0 point et 0 d’évaluation en 14 minutes de jeu). Oui le banc a apporté. Mais bien entendu, il faut aussi saluer les titulaires. En premier chef, Jérémy Leloup qui a été exceptionnel: non seulement il a scoré 20 points (dont un magistral 4/7 à 3 points), mais il a fait preuve d’un énorme sang froid à des moments clés du matchs. Ses 4 rebonds, 3 passes décisives et 4 fautes provoquées viennent compléter son superbe match (24 d’évaluation au total). Holston aura également été épatant. En mode double-double, il a marqué 16 points et surtout distillé 11 passes décisives! Un Holston en mode caviar. Si Pearson a parfois gâché, ses 12 points et son gros travail dans la peinture (5 fautes provoquées) ont largement contribué à la victoire.

Ce succès les Dijonnais sont allés le chercher avec les tripes. Ils ont fait preuve d’une belle maturité et ont prouvé ce samedi soir qu’il fallait bien compter sur eux. Ils maintiennent deux victoires d’avance sur le 9ème et premier non qualifié pour les play-off (Le Mans) et gardent Nanterre dans le viseur (une victoire de moins mais avec un match en plus). Cette victoire fait ainsi un bien fou à tout point de vue. Il doit aussi et surtout porter les Dijonnais pour les prochaines échéances. Et la première arrivera vite. Fos-Sur-Mer dès mardi prochain au Palais.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.