31 octobre 2020

Ligue 1. DFCO-SRFC : Une équipe retrouvée !

© Nicolas GOISQUE/Hervé OBRECHT/NikoPhot

Vendredi soir, en ce début de weekend pascal, le Dijon Football Côte d’Or a été l’auteur d’un gros match face au Stade Rennais Football Club et a su s’imposer 3 buts à 2 après avoir été rejoint par deux fois au score. Un gros match qui confirme les deux belles performances réalisées, mais gare à l’indigestion dimanche prochain pour un match capital à Caen après ce long weekend…


Pas “d’enflammade”.

Des sourires retrouvés à Gaston-Gérard vendredi soir ! © Nicolas GOISQUE/Hervé OBRECHT/NikoPhot

Vendredi soir en ouverture de cette 33ème journée, le DFCO a retrouvé la victoire dans son antre grâce, notamment, à ce qui a fait sa réputation l’an dernier en Ligue 1 : une attaque pétillante et un jeu qui ne souffre d’aucun calcul pour finalement s’adjuger cette rencontre délicate à manœuvrer. Il faut dire que Rennes n’a pas été dans un grand soir, à l’image d’un Hatem Ben Arfa transparent et que les hommes de Julian Stéphan ont confirmé l’impression qu’ils pensaient déjà à la finale de Coupe de France qui les attend samedi prochain face à Paris. Olivier Létang, directeur sportif du club breton, a d’ailleurs poussé un énorme coup de gueule dans le tunnel de Gaston-Gérard en déclarant “que si ses joueurs jouaient de cette façon, le PSG n’avait absolument pas à s’inquiéter pour la finale.” Malgré une première frayeur à la fin du premier quart d’heure sur une main involontaire analysée par le VAR, Dijon repart de l’avant. Titularisé en remplacement de Lautoa, suspendu pour ce match, c’est Nayef Aguerd qui trouve le premier le chemin des filets sur un corner frappé par Sliti (1-0, 20′). L’espoir marocain aurait d’ailleurs pu rééditer la performance quelques instants plus tard tant les Rennais ont été passifs sur ces phases de jeu. Wesley Saïd, dont c’était l’anniversaire en ce samedi soir, aurait pu permettre à son équipe de faire le break, mais l’ancien international espoir va croquer une belle occasion en butant sur Koubel après un beau service de Marié (36′). Dijon rentre donc aux vestiaires avec ce but salvateur qui lui permet de continuer à entrevoir les barrages.

Tout s’accélère en deuxième.

Said a bien fêté son anniversaire alors que Jeannot a été l’auteur d’un superbe but ! © Nicolas GOISQUE/Hervé OBRECHT/NikoPhot

Rapidement, Rennes va revenir au score après le coup d’envoi de cette seconde période. Ne fermant pas le jeu, le DFCO s’expose forcément aux attaques rennaises. La défense dijonnais manquera de vivacité sur un bel enchaînement des Bretons, conclu par Adrien Hunou dont la frappe en pivot viendra doucement heurter le poteau droit de Runarsson et mourir dans les filets (1-1, 52′). Dijon n’aura pas réellement le temps de douter. Après quelques secondes qui ont semblé être des minutes, Benjamin Jeannot, dont les buts sont aussi rares qu’exceptionnels, reprend d’une demi-volée un ballon repoussé par Koubek à l’entrée de la surface. Le portier rennais touchera la balle mais ne pourra pas la sortir de son cadre. Les Bourguigons reprennent les devants de la rencontre (2-1, 53′). Rennes reprend alors le contrôle de la balle et mène le combat malgré une performance encore énorme de Balmont au milieu de terrain. Les Rennais vont donc logiquement parvenir à revenir une nouvelle fois à la marque après la validation du but par le VAR. Bien servi par Clément Grenier, M’Baye Niang, laissé seul par la défense, à tout le temps d’enchaîner contrôle de la poitrine et retournée que Runarsson ne pourra que regarder passer (2-2, 62′). Dur à accepter pour les Dijonnais qui, jusque-là, manquaient de ressources dans leurs matchs pour faire la différence. Seulement, les hommes d’Antoine Kombouaré vont repartir au combat. Les supporters croiront avoir l’occasion de repasser devant lorsque l’arbitre fera une nouvelle fois appel au VAR afin d’observer une éventuelle main de Da Silva sur une frappe de Sammaritano (75′). L’arbitre n’accordera pas de penalty, mais pas de quoi réduire les velléités offensives dijonnaises. C’est finalement Said, décisif le jour de ses 24 ans qui, à l’issu d’une remontée de balle éclair, trouver le chemin des filets après avoir éliminé Da Silva d’une superbe feinte de frappe (3-2, 83′) ! Un succès précieux, mais que le DFCO devra encore une fois bonifier en n’allant pas perdre du côté de Caen, victorieux miraculé de Nice en Côte d’Azur dimanche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.