26 octobre 2020

Victorieuses à Grenoble, les Gazelles terminent premières

En déplacement à Grenoble pour le dernier match de la saison régulière de fédérale 1 de rugby féminin, les Gazelles du rugby féminin Dijon Bourgogne défendaient leur première place et avaient un oeil sur la rencontre illkirch Pontarlier. Avec une courte victoire 15-12, objectif atteint pour nos gazelles. Comme d’habitude le récit de notre oeil au coeur des gazelles, celui de l’ailière Manon Schouller.

Le récit de Manon

Grenoble, premières en place

” On a vraiment vécu un des matches les plus durs de la saison ce dimanche…. Dernier déplacement, dernier match de la phase régulière, victoire obligatoire pour conserver la tête de la poule et espérer ainsi un quart de finale contre une équipe de milieu de tableau. Voilà à quoi ressemblait le contexte de ce match ! Après une bonne entame sur les 5 premières minutes, très rapidement on a reproduit le même défaut qu’au match aller : laisser les Grenobloises mettre la main sur le ballon et imprimer leur rythme. Durant plus de 20 minutes on a énormément subi, sans réussir à reprendre la possession du jeu. Les filles de Grenoble ont fourni un gros jeu, très agressives dans les montées défensives elles nous asphyxiaient et nous menaient trop souvent à des fautes de main. Elles nous ont aussi posé de gros soucis dans les phases de rucks, archi présentes et puissantes. De notre côté on a montré un jeu assez timide en début de partie avec trop d’approximation et de plaquages manqués, ce qui finit par permettre à Grenoble d’ouvrir le score à la 27’ (5 – 0). Peut-être que l’on dira qu’on n’était pas dedans, qu’on avait trop de pression… difficile de trouver la réelle explication ! Mais les choses finissent par se remettre en place.

Les Gazelles ont énormément souffert ce dimanche © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Dijon revient dans le match

Doucement et après un bon travail de la part de nos avants puis des centres, Lola Couturier finit par percer et égaliser peu avant la mi-temps (5 – 5 à la 38’). Malheureusement on n’aura pas su conserver ce score jusqu’à la pause, les Grenobloises ont réagi immédiatement et replantent un second essai sur le gong pour repasser devant : 12 – 5. Après plusieurs changements à la pause, et surtout un bon travail de remobilisation des troupes, la 2eme mi-temps repart rapidement sur de bien meilleures notes : plus de vitesse avec un jeu plus appliqué qui finit par permettre à Lola Gillot de déborder sur son aile et d’aller marquer en coin l’essai qui nous permet de remonter au score. Toujours beaucoup de combat sous un soleil qui surchauffe le synthétique, on a vraiment souffert sur ce match.. mais on a su montré notre caractère et notre orgueil ! Menées par notre capitaine Clémentine Joliveau qui a encore fourni un énorme travail, on a su se remobiliser et enchaîné beaucoup plus de temps de jeu proprement et sereinement. Et à la suite d’un beau mouvement collectif, Manon Leduc finit par repasser la ligne adverse et nous permettre enfin de prendre un court avantage (12 – 15, 68’).

l’inévitable Lola Coutuerier a encore marqué un essai © Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

Un final intense

Ne restait « plus qu’à » serrer les dents et défendre corps et âmes notre précieux sésame. Et je peux vous dire que c’est ce qui s’est produit !! On a réellement puisé dans nos ressources et dans le mental pour terminer cette partie et ne plus leur laisser aucune chance. On a même terminé par défendre pendant plusieurs longues minutes au pied de notre embut, comme des acharnées ! Avec cette fois discipline et abnégation, jusqu’à ce que les locales finissent par commettre un en avant au pied des poteaux. Une mêlée, une touche trouvée et enfin on a pu souffler. Ce match a été d’une rare intensité, la plus belle opposition qu’on ait eue dans ce championnat je crois ! Et même si la manière n’était pas là, même si on s’est fait peur, qu’on a douté et qu’on a parfois perdu pied, on l’a gagné. Il va falloir quelques jours pour réaliser et digérer positivement, mais je suis persuadée que cette victoire va nous faire un déclic, et surtout qu’elle va nous servir dans la préparation et l’abord de notre quart de finale. Elle était hyper importante pour nous, pas seulement pour le pur enjeu sportif rappelé plus haut, mais pour notre mental à toutes, pour nous prouver qu’ensemble, soudées et avec une énorme envie, on peut être capables de se sauver de ce genre de situations. Je suis fière de ce groupe et de ce qu’on a fait !! Maintenant place à la préparation pour notre quart de finale (dont on attend toujours l’identité de l’adversaire) le 05/05.

La capitaine dijonnaise Clémentine Joliveau a montré l’exemple à ses troupes
© Nicolas GOISQUE/NikoPhot archives

306 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.