23 septembre 2019

Un nul et des regrets pour le DMH face au leader Chartres

03-05-2019, palais des sports jean-michel geoffroy de dijon, handball, proligue , 26ème journée, dijon métropole handball - c' chartres métropole handball, vincent maguy marque sur contre-attaque

C’était le match de cette dernière journée de saison régulière de Proligue. Le Dijon Métropole Handball accueillait le leader Chartres, promu depuis déjà deux journées en Lidl Starligue.  Face à cette superbe armada, les Dijonnais visaient la victoire pour 1 rester invaincus sur l’ensemble de la saison au palais, 2 espérer une qualification directe pour le final four de St Brieuc en comptant sur un succès de Massy à Créteil. Finalement au terme d’un match à rebondissements Dijonnais et Chartrains se quittent dos à dos (31-31)

Vincent Maguy a fortement animé le début de rencontre côté Dijon © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Lente montée en puissance dijonnaise

Dès l’entame du match on sent la puissance chartraine avec un premier pénalty obtenu par le très costaud demi-centre russe Sergey Kudinov. Un pénalty sur lequel s’interpose brillamment Wassim Helal. Quelque peu empruntées, les deux équipes multiplient les pertes de balle durant ces premières minutes et il faut en attendre quasiment 4 pour voir Matej Mikita ouvrir le score d’un beau tir au dessus de la défense dijonnaise (0-1,4′). Dijon devra lui patienter 2 minutes supplémentaires pour débloquer son compteur sur un bel exploit de Vincent Maguy. Comme souvent Wassim Helal rentre parfaitement dans son match avec trois arrêts spectaculaires dont un pénalty en 7 minutes (2-2, 7′). Dijon est maintenant bien dans sa partie, Eduardo trouve Marc Poletti au pivot d’une passe géniale; la défense récupère des ballons et le feu follet Vincent Maguy, puis Marc Poletti sur pénalty donne un premier break aux locaux (6-3, 12′). Sur une nouvelle contre-attaque d’Eduardo Reig Guillen qui porte le score à 7-4, Jérôme Delarue pose son premier temps mort (14′).

Le capitaine du jour Marc Poletti et ses troupes pointait bien devant à la pause © Hervé Obrecht/NikoPhot

Qui est bien devant à la pause

Pas vraiment payant puisque Chartres bute sur la défense très mobile et agressive des Dijonnais qui envoie par deux fois Jan Sobol en contre attaque pour le +5 (9-4, 15′). Le virevoltant ailier William Bénézit met enfin fin à 5 minutes de disette côté visiteurs et à une série de 4 buts dijonnais (10-5, 17′). Les débats s’équilibrent quelque peu; Chartres s’appuyant sur la puissance d’Aurélien Tchitombi et la vivacité de William Bénézit, Dijon sur la vista, les appuis et la vitesse de Vincent Maguy (14-9, 25′) qui font merveille face à la défense 1-5 proposée par les coéquipiers de Sylvain Kieffer. Martin Petiot se rappelle au bon souvenir du palais d’un jump splendide qui lui permet de survoler la défense locale et d’ajuster Wassim Helal (15-11, 29′). Au terme de 30 minutes agréables et rythmées, Dijon maintient un petit matelas au repos (16-12, 30′).

Louis Roche a bien relancé Chartres en début de seconde période © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Chartres revient fort

Chartres revient sur le terrain avec de très bonnes intentions et malgré de belles parades réalisées par Maxime Diot qui a pris place dans les cages dijonnaises, les visiteurs refont rapidement leur retard avec une recette éprouvée: une grosse défense qui récupère des ballons et une montée de balle efficace conclue le plus souvent par la trotinette Louis Roche (19-18, 38′). Sur un joli kung fu, yannick Cham obtient même l’égalisation (20-20, 40′). Dijon est en difficulté en attaque placée face à la muraille chartraine qui s’est positionnée en 6-0 en ce début de seconde période. Par sa vivacité Edaurdo Reig Guillen remet les siens sur de bons rails mais la machine “leader” est lancée et elle reprend l’avantage pour la première fois de la rencontre sur une nouvelle réalisation de Louis Roche (la 4ème en 12 minutes ) (24-23, 44′). Plus à la peine, le DMH s’en remet une nouvelle fois à sa défense qui resserre les boulons et comme par hasard récupère des munitions que Reig Guillen, Bécirovic et Sobol convertissent parfaitement en fin de montée de balle (28-24, 49′)

Boris Bécirovic voit rouge et concède un pénalty sur l’ultime action du match © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Money time confus

William Bénézit rate un troisième pénalty personnel à l’entame des 10 dernières minutes et Paul Naudin en profite pour redonner 5 longueurs d’avance à ses couleurs (29-24, 51′). En tentant d’emballer le match, le leader commet des erreurs de précipitation qui servent les intérêts dijonnais. Yannick Cham reprend sa position de défenseur avancé côté Chartres mais Dijon gère maintenant le chronomètre en faisant bien tourner le ballon. Sur sa première réalisation Youssef Ben Ali ramène tout de même les visiteurs à trois longueurs (30-27, 55′)puis à deux sur une contre attaque tranchante (30-28, 57′). Dijon balbutie une attaque importante pourtant en supériorité numérique et voit le leader fondre sur lui (30-29, 58′). Jan Sobol retrouve enfin la faille, mais Chartres réplique dans la foulée (31-30, 59′). Ulrich Chaduteaud prend alors temps mort, il reste 45 secondes. Un jeu passif est sifflé contre Dijon et Boris Bécirovic gène la relance chartraine, récoltant une disqualification directe (carton rouge) et concédant un pénalty. Youssef Ben Ali ne se prive pas d’offrir le match nul aux siens sous les sifflet du public désapprobateur de la prestation arbitrale (31-31, 60′). Dijon reste invaincu à domicile mais peut vraiment nourrir des regrets sur sa toute fin de match.

Youssef Bena Ali ne tremblera pas sur le dernier pénalty offrant le nul à son équipe © Hervé OBRECHT/NikoPhot

De son côté Créteil a largement dominé Massy consolidant sa deuxième place et d’autre part Limoges et Saran ont fait match nul. Dijon affrontera donc Limoges en play-offs avec un match aller dès ce mercredi en Haute Vienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.