20 octobre 2020

Ligue 1. FCN-DFCO : Au bord du précipice.

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

En s’inclinant lourdement à Nantes (3-0), le Dijon Football Côte d’Or a largement compromis ses chances de survie en Ligue 1. Après une première période durant laquelle le DFCO aura tenu, les hommes d’Antoine Kombouaré ont fini par lâcher en deuxième. Encore une fois, il y avait bien à faire, mais encore une fois, le DFCO ne ramène aucun point. Un résultat qui pourrait bien s’avérer fatal.

Inefficacité nantaise en première période.

Qu’il semble loin le temps où Dijon faisait trembler ses adversaires ! (C) NICOLAS GOISQUE / NikoPhot

Parce que c’est bien ce qu’il faut souligner. Durant la première période, les Nantais ont tiré par moins de treize fois, sans jamais cadrer. De son côté, Dijon procède en contres. Asphyxiés et inexistants au milieu, certes pas épargné par les blessures, Dijon va chercher à piéger son adversaire par quelques éclairs, seulement, avec un Tavares fantomatique depuis août dernier, il devient compliqué de marquer des buts. Pourtant, la première action est dijonnaise : Haddadi déborde, mais Tavares sera devancé à sa réception (2′). Le reste du temps, le ballon navigue devant la surface dijonnaise, mais les Canaris n’arrivent pas à accrocher le cadre, à l’image de cette demi-volée de K. Coulibaly qui passe largement à côté du but dijonnais (9′). Dijon sera tout de même l’auteur de quelques beaux mouvements : Kwon sert Sliti qui transmet à Chafik dont le centre est repoussé (15′). Coulibaly (le Nantais), sur un corner de Rongier, sera tout proche de trouver le cadre (26′). C’est Tavares qui va se créer la plus grosse occasion de cette première période. Après une percée de Sliti dans la défense nantaise, l’attaquant cap-verdien ne parviendra pas à tromper le portier canari qui avait laissé trainer son tibia (27′). Toujours maladroits, Nantes n’arrivera pas à trouver le cadre et les deux équipes rentreront aux vestiaires dos-à-dos.

Dijon craque totalement.

Ca sent mauvais pour le DFCO… © Hervé OBRECHT/Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Nantes va rapidement régler la mire en seconde période. Même pas dix minutes après être revenu sur la pelouse, Abdoulaye Touré, laissé seul aux 25 mètres tente sa chance. Sa frappe puissante heurte le poteau droit de Runarsson avant de venir fouetter les filets du portier dijonnais (1-0, 52′). Un superbe but qui permet au FC Nantes de prendre les commandes de la rencontre. Les Dijonnais cherchent à réagir rapidement avec tout d’abord une frappe de Said qui n’inquiétera pas les Nantais, puis Kwon, servi dans la profondeur par Tavares, qui obligera Dupé à la parade (57′). Dijon fait jeu égal avec Nantes, mais reste maladroit devant le but ce qui ne suffit pas. Encore une fois, Dijon va se faire punir. Lancé dans la profondeur, Waris est repris par Aguerd. L’arbitre indique le point de penalty et expulse Nayef Aguerd. Le DFCO va terminer la rencontre à 10 alors que Coulibaly transforme le penalty et permet à son équipe de faire le break (2-0, 74′). Déstabilisés et sonnés, les Dijonnais subissent encore et un dernier but de Rongier après avoir mystifié un défenseur rouge vient définitivement clore la rencontre (3-0, 81′). Le DFCO tentera quand même de sauver l’honneur, mais la lourde frappe envoyée par Chafik va s’écraser contre le poteau alors que Dupé sera bien présent pour repousser la balle qui était revenue sur Sammaritano (90+1). On peut à peine regretter cette situation puisqu’elle n’aurait rien changé au final. C’était avant qu’il fallait faire la décision. Samedi soir prochain, le DFCO va recevoir Strasbourg dans une ambiance qui s’annonce tendue. Si Dijon ne parvient pas à prendre les trois points, il pourra très probablement dire bonjour à la Ligue 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.