17 septembre 2019

Stade Dijonnais : Merci messieurs !!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Je ne fais pas spécialement d’exercice édito et pourtant ce matin je souhaitais adresser une message à mes amis rugbymen du stade.

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Je suis né au rugby dans la blondeur de la crinière de Jean-Pierre Rives, dans le double mètre de Jean-Pierre Bastiat, ou encore dans les longs coups de pied dans l’ogive de cuir de Jean-Pierre Romeu; à croire que tous les rugbymen s’appelait Jean-Pierre à une époque. On regardait le xv de France avec des yeux de chimène et on avait une tendresse pour le bide de Robert Paparemborde. On était scotché à Antenne 2 pour les matchs du 5 nations et on s’abreuvait des commentaires du regretté Roger Couderc et de son compère Pierre Albaladéjo

Pus tard j’ai rugi de plaisir devant les avancées du 3ème ligne centre Laurent Rodriguez, devant les charges épiques d’Alain Lorieux, et je me suis délecté de l’élégance d’un Didier Codorniou, devant l’intelligence de jeu d’un Philippe Sella, les crochets dévastateurs d’un Philippe Lagisquet, la classe d’un Serge Blanco…….

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Ah ces essais mythiques : Blanco en 1/2 finale de coupe du monde 87 sur une relance hallucinante de Lorieux. St André à Twickenham en 91 sur une relance partie de l’embut, Sadourny en 94 chez les blacks…..Blanco, Sella Ntamack (le père) etc etc

Et puis est arrivé le professionnalisme, l’Angleterre et sa culture de la défense à outrance. Les centre de 100 kg et de deux mètres interdisant tout franchissement de ligne et capable de tenir 10 minutes à trois mètres d’une ligne d’embut sans encaisser. Du jeu à une passe avec des petits tas, des rucks à n’en plus finir sur lesquels l’arbitre peut siffler faute à chaque instant tant on s’y perd. Bref un rugby plus calculateur, plus restrictif…..Une évolution normale me diront certains. Peut-être mais ma passion et mon assiduité à suivre ce sport, jusque là magique, en ont pris un sacré coup. Je préfère les chevauchées fantastiques aux protocoles commotion c’est comme ça !

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Alors pour cette superbe saison, avec un jeu enthousiasmant et ambitieux (même si bien sur ils ne sont pas les seuls et j’ai une pensée pour mon ami Eddy Joliveau et son super travail à Nuits St Georges…..Et je n’oublie pas les autres), pour leur volonté de jouer, de faire vivre le ballon, de pratiquer un rugby de vitesse, de passes, d’évitement, même s’il faut bien sur en passer par les phases de conquêtes d’avants remarquables au travail ingrat, pas toujours reconnu à sa juste valeur; pour m’avoir fait re vibrer autour du ballon ovale, pour avoir rallumé une flamme qui veillait encore dans mon coeur et qui attendait un bol d’air pour rejaillir, pour avoir réveillé mes yeux émerveillés d’adolescent amoureux de ce sport. Merci Messieurs, Staff et joueurs du Stade Dijonnais !

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

144 Partages

2 thoughts on “Stade Dijonnais : Merci messieurs !!

  1. Oui, c’est tout à fait çà, un rugby champagne, d’évitement, des chevauchées chaloupées, des courses folles ou le ballon va de mains en mains, c’ est surement çà ce qu’on a appelé un temps le french flair , Donc tout est possible, je n’oublie toutefois pas l’ingratitude du combat des joueurs de l’ombre, ceux qui mettent la tête la ou je ne la mettrais pas.
    Une chose est sure, c’est que j’ai repris un plaisir énorme à revenir au stade et à encourager mon équipe de coeur.
    Merci à vous tous pour cette fabuleuse saison. Et on se dit : vivement la prochaine. Mais surtout continuez à jouer comme çà, c’est un régal

  2. En effet, une saison superbe, ou j’ai repris plaisir à soutenir mon équipe de coeur. J’ai vu du rugby, celui qui me rappelle le “french flair”
    la balle qui vole de mains en mains, des envolées chaloupées, des cadrages et débordements, du rugby champagne, je n’ oublie pas les travailleurs de l’ombre qui mettent la tête ou je ne la mettrais pas.
    Continuez à travailler avec sérieux et humilité, mais surtout à pratiquer ce jeu ouvert et alerte.Vite la saison prochaine est proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.