22 août 2019

© HVM Racing

Le week-end à été quelques peu mouvementé sur le circuit de Dijon-Prenois lors de l’ Historic Tour.  Plus de trois cent cinquante pilotes ont répondu présent pour les courses de véhicules historiques sous les prolongations de l’hiver ce samedi. C’est sous la pluie avec des températures et un vent glacial et la présence inattendue de la neige dans l’après-midi, que les pilotes on bravés les caprices du temps. Et ce fut une très bonne idée pour le pilote local Bruno MOTTEZ, en se plaçant sur la troisième marche du podium pour la course 1 du plateau des Formules Renault à moteur Turbo ce samedi en fin de journée.

Course 1, sol mouillé et pluie

Prenant le départ de la sixième ligne Bruno s’est idéalement placé dans la meute des vingt-sept voitures. Sur un rythme effréné, il n’eut aucuns problèmes à suivre ses concurrents en se plaçant rapidement à la quatrième place de la catégorie des FR à moteur Turbo. Une course dans laquelle pendant vingt-cinq minutes, il grappillera les secondes au fils des tours, en se permettant même de ravir la troisième place dans l’avant dernier tour, et de la conserver malgré la pression de Fabrice PORTE, jusqu’à la ligne d’arrivée en terminant à 0,285 millième de seconde d’avance sur le quatrième.

De gauche à droite, Jean-Charles MONNET second, Christian VAGLIO-GIORS premier et Bruno MOTTEZ sur la troisième marche du podium © HVM Racing

Course 2 du dimanche

C’est sous une météo moins capricieuse qu’aura lieu la seconde course. Parti sur les chapeaux de roues, un accrochage entre trois pilotes contraignis une interruption de la course dès le premier tour sur Safety car. Relance de la course en trombe pour les pilotes qui attendaient une piste enfin sèche. Bruno MOTTEZ repris même la seconde place des FR à moteur Turbo lors de cette relance. Rapidement il se fit doubles par des Formules Zetec, plus rapides en ligne droite, mais plus lente en virages, car sans ailerons et avec moins d’appui. Bruno était au maximum de ses possibilités et bloqué derrière ces voitures. Le rythme très élevé de cette course eu raison de ces limites,  car à 66 ans, et avec un budget moins important que certains pilotes, il ne peux pas se permettre de faire autant de cessions de roulage. Pour l’avoir rencontré après cette course, il nous confie s’être battu pour décrocher ces places. Il est très heureux de son week-end à la maison, et est comblé par cette performance et surtout son podium Dijonnais. Plus motivé que jamais, il compte à juste raison, sur sa régularité tout au long de la saison pour marquer des points au Championnat, et espère pouvoir se placer dans le haut du classement général.

Bruno MOTTEZ et sa FR MK51 dans la courbe de Pouas © Daniel VANDEN BERGHE

Prochain rendez-vous sur le circuit d’Albi, du 14 au 16 juin. 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.