16 septembre 2019

Jeep Elite (J32): Give me five!

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après 4 succès de rang, dont un dernier mémorable dans le derby face à Chalon, la JDA effectuait un long déplacement à Boulazac pour le compte de la 32ème journée de Jeep Elite. Loin d’être un match facile sur le parquet compliqué du 10ème du championnat, la Jeanne a réalisé un match plein de maitrise pour l’emporter. Un 5ème succès consécutif en championnat. Une première cette saison. Un 21ème succès sur la saison. Une première dans l’histoire du club. Retour sur une nouvelle belle soirée qui permet surtout aux Dijonnais de sécuriser leur 4ème place.

Une première mi-temps tout en contrôle, une seconde explosive pour l’emporter aisément

Boulazac, comme prévu, n’avait pas l’intention de laisser filer la rencontre même si le club périgourdin n’avait quasiment plus rien à jouer. Ce sont ainsi les hommes de Thomas Andrieux qui rentrent le premier panier du match et tentent de mettre la pression d’entrée avec un joli 3 points par Leslie, qui sera le meilleur de son équipe. De quoi s’imaginer une soirée compliquée? Non, car très vite, Axel Julien et les siens vont imprimer leur rythme et leur style de jeu. La défense dijonnaise, omniprésente gêne terriblement Boulazac qui ne mettra que 5 points en 6’30! L’attaque, sans être à ce moment là flamboyante est belle et bien là et grâce à Pearson (à 2 comme à 3 points), Julien, Ware ou Leloup, la JDA fait un premier écart après 7 minutes de jeu (7-17). Cette avance acquise, la JDA va gérer “assez tranquillement”. Laurent Legname, qui sent son groupe bien parti, va intelligemment faire tourner et s’appuyer notamment sur Loum (11’30 en première mi-temps) ou Kinsey (près de 9 minutes dans le premier acte). Tout en gérant, la Jeanne termine le premier quart-temps avec 7 points d’avance (15-22). Le deuxième quart-temps sera à l’image du premier. La JDA ne laisse pas revenir son adversaire à moins de 3 points et trouve la capacité d’appuyer sur l’accélérateur dès que nécessaire. Elle regagne les vestiaires avec une avance plutôt confortable de 9 points (33-42) et surtout en donnant l’impression de ne pas pouvoir être réellement inquiétée. Peu de sueurs froides jusqu’au milieu du 3ème quart-temps quand Chery sur un 3 points, permet aux siens de revenir à 3 longueurs. Alors que l’ambiance monte d’un cran dans les tribunes, Laurent Legname va lui aussi donner de la voix sur son temp-mort. En patrons, Axel Julien et les siens reprennent alors leur marche en avant et sous l’impulsion de Chassang qui provoque pas de mal de fautes, de Julien ou Leloup au scoring ils concluent le 3ème acte avec une avance accentuée (+11 – 53-64). Boulazac sent probablement qu’il est face à un mur. Et à l’image du match des espoirs, il vont craquer dans les 10 dernières minutes. Loum, est sur tous les rebonds et la belle activité d’Emegano, Holston, Pearson ou encore Julien, vont permettre de porter l’écart à + 20 points à un peu plus de 2 minutes de la fin du match (64-84). C’est gagné. Legname en profite pour donner du temps de jeu à un Weber qui sera malheureusement peu inspiré. Notamment de son fait, les Dijonnais, multiplient les pertes de balles et laissent leurs hôtes scorer facilement tout en ne mettant plus un panier. La JDA, qui s’est naturellement relâché en fin de match, l’emporte toutefois sur le score final de 73-84. Et là est bien l’essentiel. Avec autorité, la Jeanne remporte un 4ème succès sur leurs 4 dernier déplacements.

Une victoire en mode “patrons” et une 4ème place assurée en cas de succès mardi prochain

A l’occasion de ce déplacement dans le Périgord, il s’est dégagé une sérénité et une maitrise qu’il faut souligner. Cette espèce de sensation que la bande d’Axel Julien avait un total contrôle de son sujet et que ses baisses de régimes étaient très vite compensées. Justifiant leur nouveau statut de Top 4, les Dijonnais ont su sur les rares fois où cela était nécessaire accélérer et refaire les écarts qu’il fallait. C’est à cela que l’on reconnaît les grandes équipes. Les Dijonnais ont pu aussi équilibrer leur temps de jeu et commencer ainsi à se ménager physiquement en vue des futures échéances. Toutes les équipes qui participeront aux play-off ne peuvent le faire, et se dire que la JDA a pu se payer ce luxe, à 3 journées de la fin et à l’extérieur est très intéressant. Loum a ainsi plus joué que Ware (21 minutes contre 19), Kinsey a pu goupiller 18 minutes de jeu. Aucun joueur du 5 majeur n’a joué plus de 30 minutes. Chassang, aurait pu jouer davantage, mais était handicapé par une douleur au dos. Une victoire qui a “encore été acquise avec 9 joueurs” comme le soulignait Laurent Legname (source Facebook JDA Dijon Basket). Un coach heureux qui peut donc s’appuyer sur l’ensemble de son groupe et qui a marqué l’histoire du club avec ce 21ème succès cette saison. Une 21ème victoire qui prend encore plus de relief au regard des autres résultats. Pau, qui s’est incliné au Mans compte désormais 2 victoires de retard sur la JDA à 2 journées de la fin de la saison régulière. La conséquence? Une victoire mardi soit prochain au Palais, face au Mans et la JDA conserverait quoiqu’il arrive cette 4ème place synonyme d’avantage du terrain en play-off.

Que cette équipe est belle! Les records pour le club continuent de pleuvoir et font forcément plaisir. On pourrait conclure à une saison déjà réussie. Mais à l’image de plusieurs joueurs qui annonçaient il y a quelques semaines vouloir remporter les 7 derniers matchs de la saison, il faut davantage regarder devant. La JDA est lancée, à la fois pleine d’insouciance et sûre de sa force et c’est avec cet état d’esprit conquérant qu’elle doit continuer d’avancer. A ce stade, la 4ème place doit être maintenant un objectif et c’est bien ce que staff et joueurs ont en tête.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.