7 décembre 2019

Ligue 1. DFCO-RCSA : Encore (miraculeusement) en vie !

© Hervé OBRECHT/NikoPhot

Contraint à la victoire pour s’offrir le droit d’espérer un peu plus, le Dijon Football Côte d’Or est encore allé chercher une victoire au bout du temps additionnel samedi soir à Gaston-Gérard face à Strasbourg (2-1). Si, moralement, ce succès peut faire un bien fou, il n’en restera pas moins compliqué de se maintenir puisque Caen s’est imposé dans le même temps face à Reims… La lutte pour le maintien n’est donc pas terminée !

Une belle entame de match.

Tavares a enfin réussi à trouver le chemin des filets ! © Hervé OBRECHT/NikoPhot

De toute façon, Dijon n’a pas d’autres choix que d’appuyer sur l’accélérateur dès l’entame de la rencontre. D’ailleurs, les cinq premières minutes viennent à peine de s’écouler que ça chauffe déjà sur la cage de Sels. Sur un centre d’Haddadi venu de la gauche, Tavares est tout proche d’inscrire le premier but de la rencontre mais sa tête passe juste à côté des buts du gardien strasbourgeois. Dix minutes plus tard, on réclamera une main alsacienne dans la surface… Sans succès. Peu à peu, Strasbourg va alors sortir de l’eau et commencer à se montrer un peu plus menaçant et Ajorque obligera Runarsson à se coucher pour empêcher le DFCO d’être mené (15′). On arrive à la demi-heure de jeu et Tavares sera une nouvelle fois tout proche de reprendre le ballon de la tête. Légèrement poussé dans le dos, il ne parviendra pas à toucher le cuir tandis que l’arbitre de la rencontre décide de ne pas octroyer de penalty. Les efforts dijonais vont finir par payer lorsque Sliti, parti dans le dos d’un défenseur strasbourgeois, sera accroché dans la surface par ce dernier. M. Ben El-Hadj siffle logiquement penalty que Julio Tavares se charge de transformer d’une frappe puissante dans le petit filet que Sels ne pourra toucher malgré le fait qu’il soit parti du bon côté (1-0, 39′). Les Strasbourgeois ne tarderont pas à répondre puisque, sur un coup-franc de Goncalves, Mitrovic trouve l’équerre de Runarsson qui ne pouvait rien faire. Gros frisson dans le stade, mais Dijon rentre aux vestiaires avec les trois points.

Dijon au bout du bout !

Kwon au bout du temps additionnel donne la victoire à son équipe alors que Tavares semble commencer une samba de la joie. © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Seulement, on sait que Dijon a du mal au début des mi-temps, et cela va une nouvelle fois se vérifier face aux Alsaciens. Après un ballon renvoyé tant bien que mal par la défense dijonnaise, Thomasson tente une demi-volée que Runarsson boxe dans un premier temps, avant d’enfin se saisir du ballon (58′). Il ne pourra pas grand chose sur l’égalisation strasbourgeoise qui va survenir dix minutes plus tard. Sur un corner cafouillé qui traverse une forêt de jambes, Ajorque est seul au second poteau pour pousser le ballon au fond des filets malgré le retour de quelques rouges (1-1, 69′). Dur à encaisser pour Dijon qui doit repartir de l’avant. Mais Dijon va ô combien souffrir dans les minutes qui vont suivre et sera au bord de la rupture, maintenu à flot par son gardien, lui aussi ô combien précieux. D’abord sur une grosse frappe de Goncalves (75′), puis très bien suppléé par sa défense sur une tête piquée de Mitrovic (76′). Heureusement pour Dijon, Strasbourg ne parviendra pas à concrétiser son temps fort alors que les Bourguignons vont jeter leurs dernières forces dans la bataille. Antoine Kombouaré tente le tout pour le tout en faisant entrer Kwon et Sammaritano pour apporter un peu de fougue et de vitesse. Le Coréen va d’abord s’exercer sur quelques frappes qui feront trembler la défense strasbourgeoise avant la délivrance. Sur un ballon hérité aux 16 mètres, Kwon tente une demi-volée. Trop écrasée, elle trompe quand même Sels. On joue alors la 94ème minute de jeu, et ce sont les ultimes secondes de la partie, le DFCO repasse devant (2-1, 94′). Le stade explose et le banc exulte et accourt vers le héros du soir. Dijon reste dans une position inconfortable avant d’aller affronter Paris, mais s’offre le droit d’y croire au moins jusqu’à la semaine prochaine, alors qu’il se trouve à deux points de Caen et Monaco…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.