27 novembre 2020

PO/Match 2: Déjà dans la légende!!

Dans l’histoire du club, il sera compliqué de retrouver tel scénario. Dans l’histoire du basket hexagonal également. A l’occasion du match 2 des 1/4 de finale de PO en Alsace, la JDA Dijon était au bord du gouffre, mais a finalement offert un match d’anthologie à ses supporters. Un scénario surréaliste. Un scénario qui a rappelé que rien n’était jamais terminé dans le sport, surtout en basket. Un scénario qui a surtout rappelé que rien ne peut contrer une force collective et une envie à toute épreuve. Ce lundi soir, la JDA a rappelé que rien n’est au dessus des lois du sport et que rien n’est au dessus d’une équipe soudée, qui n’abandonne pas, jamais. La JDA est désormais en 1/2 finale!!!!!

Un cauchemar pendant 20 minutes

Pas besoin de faire de long écrits. La JDA devait attaquer pleine bourre ce match retour et est passée complètement à côté. Nous avions écrit que la SIG ne se limiterait pas à 15% de réussite à 3 points et elle a littéralement fusillé une Jeanne qui n’avait ni la capacité de faire des stops ni celle de se montrer dangereuse en attaque. Comme un symbole, le MVP Holston (qui n’inscrira pas le moindre panier sur la rencontre) perd plusieurs ballons et se rate aux shoots. Fall fait mal et Eddie à longue distance à retrouvé son adresse. Le match prend des allures d’un scénario inversé par rapport à samedi. Dépassés, les hommes de Legname terminent le premier quart-temps avec seulement 9 points inscrits contre 21 pour Strasbourg. Méconnaissables, les Dijonnais multiplient les mauvais choix et semblent passifs sur chaque action de la SIG. Les temps morts de Legname ne changent rien à l’affaire et la JDA regagne les vestiaires avec 29 points de retards, 51-22! Le Rhénus peut exulter et doit déjà penser au match 3. A la pause, à part Julien, aucun joueur ne dépasse le 5 d’évaluation. Holston en est même à -5. Au total, la SIG a une évaluation collective de 74 contre 17 à la JDA. Elle à 56% de réussite à 3 points quand la JDA affiche un vilain 0%! Non, après une telle première mi-temps, aucun espoir n’est permis. Aucun, sauf quand vous êtes la JDA…

Double Axel

Un peu moins de 3 minutes en deuxième mi-temps. Alors que les spectateurs strasbourgeois ont à peine regagné leurs sièges, la JDA a profité de ce début de 3ème quart temps pour claquer un 11-0. De là à s’imaginer une victoire, surement pas. Mais sous l’impulsion de Pearon, Chassang, Emegano et Julien, les joueurs de la Cité des Ducs reviennent et montrent au moins une réaction d’orgueil. Grâce notamment à Pearson, incroyable sous la cercle comme à 3 points (24 points au total) la Jeanne grappille point après point pour revenir à 11 longueurs avant d’aborder le dernier acte (63-52). La JDA est enfin dans son match et il y a match! Ce rapproché sera un tournant. La rencontre est très serrée. A 6 minutes de la fin, Emegano ramène les siens à moins de 10 points sur lancer franc (68-59). Sur l’action qui suit, David Holston, exceptionnellement transparent ce lundi soir écope d’une 5ème faute synonyme de sortie définitive du parquet. Axel Julien qui aura joué les 40 minutes du match le supplée à la mène. L’autre chouchou du Palais sera le héro de cette soirée. Après une passe décisive pour Gavin Ware (- 9 / 70-61), il va prendre ses responsabilités de capitaine dans un momentum qui restera graver dans l’histoire de cette saison et dans celle du club. Il va tout d’abord claquer deux tirs longue distance pour ramener son club à 3 petits points (70-67) avant de servir une nouvelle fois Ware; un petit point de retard seulement à 2 minutes de la fin. Personne n’ose penser à l’impensable. Et pourtant, la JDA n’a jamais été aussi proche de l’exploit. Eddie pour Strasbourg permettra bien à son équipe de reprendre 3 points d’avance, mais Leloup convertit ses deux lancers et laisse son équipe dans le coup (-1 / 72-71). Julien l’imite peu de temps après et donne l’avantage à la JDA!! Incroyable, 73-72 pour les Dijonnais à une minute de la fin! Sur une nouvelle passe décisive, Julien envoie Ware au cercle pour 2 points supplémentaires! 75-72 pour la JDA à 34′ de la fin. C’est alors le dilemme pour la JDA. Faire faute ou laisser le chrono tourner en espérant faire un stop? Eddie côté alsacien prend sa chance et égalise pour Strasbourg…75-75. Axel Julien rate sa tentative sur la dernière possession du match. Prolongations! Déjà un exploit pour la JDA. Pour la SIG, le mental doit être forcément touché. Si les premières minutes sont compliquées (Ware rate deux lancers francs), Pearson donne rapidement 3 points d’avance à la Jeanne sur un “and one” (78-75 JDA). La SIG réagit et reprend l’avantage 80-78 grâce à Fall. La JDA ne panique pas et le show Axel Julien se poursuit. Tout en décontraction il va planter un premier 3 points pour permettre à son équipe de passer devant (80-81) puis un second 1,5 mètres derrière la ligne pour creuser l’écart (80-84), enflammer le banc dijonnais et climatiser le Rhénus. La défense dijonnaise, héroïque, multiplie les stops et Leloup sur 2 lancers francs donne 6 points d’avance! 86-80 pour Dijon! Dans la bataille des lancers francs de fin de match, c’est la JDA qui aura les nerfs les plus solides. Comme un symbole, le capitaine Axel Julien met les deux lancers qui scelleront la rencontre. Score final 89-85 pour la JDA! Incroyable scénario, fabuleux dijonnais! Et quel Axel Julien! Avec 28 points et 12 passes décisives, il est logiquement MVP de la rencontre…pour la deuxième fois en deux matchs dans cette série. Il faut aussi souligner les 24 points de Pearson, excellent ce lundi soir ainsi que les 12 points de Ware.

Ce soir la JDA a donné une nouvelle leçon. Celle qui rappelle que le basket est un sport collectif et que rien n’est jamais terminé tant que la sirène n’a pas retentie. Celle qui rappelle que l’argent ne fait pas tout et que face à des piles de gros salaires, le collectif peut rivaliser. Celle qui donne des frissons, qui sublime le sport. Celle qui fait passer vos émotions dans une autre dimension. Dans la lignée de l’AJAX en foot, elle donne encore toutes ses lettres de noblesses au sport et donne l’envie de croire à sa magie. La JDA 2018/2019 a d’ores et déjà marqué l’histoire du club. Mais la JDA 2018/2019 ne veut et ne peut s’arrêter là. Dès ce weekend, elle jouera face à Monaco sa 1/2 finale, la deuxième dans l’histoire du club. Face à la plus grosse masse salariale (peu fiscalisée) du championnat, la troupe de Laurent Legname jouera sans pression mais avec un seule obsession: se faire plaisir, faire vivre les valeurs du sport, ne se fixer aucune limite. Elle voudra plonger encore ses supporters dans un rêve éveillé et s’inscrire encore un peu plus dans la légende du club. Et de la Jeep Elite?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.