27 mai 2020

Barrages L1. RCL-DFCO : Tout donner !

© Hervé OBRECHT/NikoPhot

Au terme d’un match palpitant vendredi soir, le Dijon Football Côte d’Or a arraché sa place de barragiste. Il affrontera un monument du football français, le Racing Club de Lens, qui n’a jamais été aussi proche d’une remontée en Ligue 1. Mais cela risque d’être très chaud dans un Bollaert chauffé à blanc qui n’hésitera pas à soutenir autant que possible son équipe. Il faudra être aussi costaud sur le terrain que dans les têtes pour ne pas voir les chances de maintien s’éloigner.

L’importance de l’entame de match.

Il serait dommage de s’être arraché pour échouer si près du but… © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Lors de telles confrontations, les deux clubs aiment se refiler le statut de favori comme s’il s’agissait d’une patate chaude. Philippe Montanier l’a bien fait en conférence de presse, tandis qu’Antoine Kombouaré s’est montré plus réservé en déclarant que “les compteurs étaient remis à zéro” en prenant comme exemple le match de Rennes face au PSG en finale de Coupe de France. Sur une double-confrontation, tout pourra alors se passer, à commencer par ce déplacement à Lens jeudi soir qui sera la première bataille de la dernière guerre pour le maintien. Souvent pris à défaut dans certaines entames de match, le DFCO devra bien rentrer sur celui-ci pour ne pas se compliquer la tâche. Nous nous apprêtons donc à vivre deux matchs particuliers dans lesquels beaucoup de paramètres vont rentrer en compte : l’état de fatigue des troupes, l’état mental, la préparation à ces deux matchs couperets… Ce sera aussi l’occasion pour Kombouaré de retrouver le public lensois puisqu’il a été coach des Sangs-et-Or durant trois saisons. Il a d’ailleurs insisté sur le fait que le public lensois risquait de se déplacer en nombre pour pousser son équipe à aller chercher la Ligue 1 et qu’il faudrait savoir bien négocier le match à Bollaert. Dijon doit donc se préparer un match qui sera déterminant pour la suite de son évolution au sein du football français, et, comme un symbole, cela passera par un club qui a fait les beaux jours de notre football… Au DFCO de faire pencher la balance en sa faveur !

Lens pas forcément très à l’aise à domicile…

Sliti, auteur d’une entrée magnifique contre Toulouse, aura bien entendu son rôle à jouer lors de cette double confrontation. © Hervé OBRECHT/NikoPhot

Oui, mais seulement, là il s’agit d’un match particulier que Lens sera obligé de bien négocier pour remonter. La motivation devrait donc prendre le pas sur la pression et la fatigue que les Nordistes doivent sans doute déjà un peu ressentir. Dijon jouera une équipe solide défensivement et athlétique. Troisième meilleure défense de Ligue 2, c’est aussi une équipe bien équilibrée avec des joueurs d’expérience et un buteur (Yannick Gomis) auteur d’une bonne saison avec 16 buts à son actif. Lens a arraché sa cinquième place notamment grâce à une fin de saison sur les chapeaux de roue (quatre victoires en cinq matchs) et qui a su trouver les ressources pour aller s’imposer successivement à Paris aux penalties, puis à Troyes au terme d’une nouvelle prolongation. Le moral est au beau fixe du côté lensois, attention donc à ne pas se laisser déborder par cette euphorie. Kombouaré devra aussi faire sans certains éléments. Effectivement Tavares est blessé au genou, tandis qu’Amalfitano est suspendu pour ce match aller. Deux absences tout de même importante qui pourraient avoir une influence sur le style de jeu dijonnais. Cependant, il faudra compter sur tout le monde pour réaliser deux bons matchs. Début de réponse à Bollaert ce jeudi soir à partir de 20h45…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.