31 octobre 2020

PO, 1/2 finales à Monaco: Tout principe ôté…

© Nicolas GOISQUE/NikoPhot

Après avoir sorti Strasbourg en 1/4 de finales des PO à l’issue d’une série déjà d’anthologie, la JDA entame les 1/2 finales à Monaco…
Elle sera clairement l’outsider face à la plus grosse masse salariale de la ligue et à une équipe qui est tout simplement la meilleure depuis la phase retour. Mais en play-offs, il faut aussi, voire surtout, sortir des des statistiques, en particulier de saison régulière. Car plus que jamais, en phases finales, tout peut arriver.

Oublier Monaco, les play-offs…

Se dire que la JDA va disputer les 1/2 finales est déjà une énorme performance. Après sa 3ème place de la saison régulière, elle a en plus parfaitement fait le nécessaire lors des quart de finales face à une SIG sortie en deux matchs. A l’aube du déplacement à Monaco, rien ne peut et ne doit entamer la dynamique dijonnaise. Et pourtant, c’est bien un énorme obstacle qui se dresse face à la Jeanne. En saison régulière, Monaco a terminé l’année avec 16 succès sur 17 possibles. Il s’était imposé au Palais des Sports de 4 points (81-84) et avait concédé leur seul revers face à l’ASVEL. C’est clairement un ogre qu’affronteront les hommes de Legname. Mais en même temps, il n’y a rien d’étonnant à ce que le club du Rocher soit à ce niveau. Il dispose de la plus grosse masse salariale du championnat et 2,3 fois celle de Dijon. Il peut s’appuyer sur un effectif aussi pléthorique que talentueux à tous les postes. Lors des 1/4 face à Limoges, il a balayé son adversaire. Si le CSP était diminué, la claque infligé par Monaco, notamment à Beaublanc est marquante. Beaublanc? Tout simplement le dernier théâtre d’une 1/2 finales de play-off pour la JDA, alors éliminée par le futur champion. Beaublanc, où la Jeanne avait su trouver les moyens de remporter le match 1. A l’époque, devant les caméra de Canal+, TJ Campbell alors meneur dijonnais, lançait un “stay tuned” après avoir largement contribué au succès de son équipe. Un souvenir mais aussi un exemple que rien n’est impossible. Oui, Monaco est une énorme équipe, peut-être la plus impressionnante du championnat. Oui, Monaco est favori, mais oui Monaco aura la pression. Retrouver cette équipe en 1/2 est normal, ne pas la voir passer en finale serait presque un séisme alors que jouer cette série est déjà un exploit pour les Dijonnais. Alors oui, c’est bien Monaco qui aura la pression. Quant à la bande d’Axel Julien, il faudra tout simplement évacuer l’enjeu, oublier le contexte et ne penser qu’à jouer son jeu. Un jeu qui avait dérouté Monaco malgré la défaite au Palais et dont la défense en particulier avait fait douter les hommes d’Obradovic.

Les clés du match pour la JDA

Jouer au maximum libéré en oubliant jamais qu’il n’y a rien à perdre sur ce match.

Verrouiller le secteur intérieur: Lacombe, Kikanovic, Bulkner peuvent faire très mal à l’image de leur match à Dijon. S’imposer dans le secteur intérieur sera clé en défense comme en attaque. Pearson et Ware devront faire un gros match.

Le rebond d’Holston: légèrement en retrait lors du 1/4 aller, à côté de ses baskets au retour, l’aide du MVP de la saison sera pourtant primordiale dans cette rencontre.

Axel Julien en mode MVP? Ses deux sorties contre Strasbourg ont été fantastiques. Et si Laurent Legname tentait de le titulariser afin de perturber des monégasques qui se seront un peu plus focalisés sur Holston en préparant la rencontre?

Batailler sur chaque rebond et combler le déficit de taille. Loum d’entrée?

Jouer pendant 40 minutes: Monaco est très fort, mais Monaco n’est pas invincible. A plusieurs reprises, il a été proche de perdre dans les dernières minutes. Comme à Strasbourg, les Dijonnais auront intérêt à se battre jusqu’au bout.

Et voilà, la JDA est en demi-finales de play-off! La deuxième de son histoire. Ce samedi soir à Monaco, elle jouera son premier match d’une possible longue série. Pour aller en finale, le demi-finaliste doit remporter 3 matchs. Alors ce samedi soir, ce n’est que le chapitre 1 de cette série. Une rencontre importante mais loin d’être décisive. Une rencontre que la JDA doit aborder sereinement, sûre de sa force et en se disant qu’à ce stade, tous les principes, toutes les grandes règles peuvent s’évanouir devant la folie des play-offs. Surtout avec cette équipe de “dingues”…

Entre-deux ce samedi à 18h30 salle Gaston Médecin

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.